Saut à ski : les globes pour Stefan Kraft et Maren Lundby

Marne Lundby, saut à ski
Rollerski, Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

SAUT À SKIL’annulation des dernières épreuves de l’hiver sacre prématurément l’Autrichien Stefan Kraft et la Norvégienne Maren Lundby. Les deux sauteurs remportent le gros globe de vainqueurs de la coupe du monde de saut à ski.  

 

Lorsque le communiqué de la Fédération internationale de ski annonçant l’annulation des ultimes compétitions de la saison en cours est tombé, Stefan Kraft et Maren Lundby, bien installés dans leur hôtel à Trondheim, sont devenus les lauréats de la coupe du monde de saut à ski.

Trois ans après son premier sacre, l’Autrichien décroche une nouvelle fois le Graal. Dans une saison où il a récolté 1 659 points, il s’impose à 5 reprises et monte sur 15 podiums au total. La régularité du sauteur d’Oberalm a été recomposée face à Karl Geiger, victimes de quelques petits trous d’air (7e à Wisla puis Ruka en tout début d’hiver, 12e à Titisee-Neustadt, 11e à Sapporo, 19e à Lillehammer). L’Allemand échoue à 140 points de son rival de l’hiver.

 

« C’était un peu bizarre de gagner le globe de cette manière. J’étais prêt à sauter et à remporter le titre à Trondheim. Mais avoir le globe de cristal à la maison, avec des amis et des membres de la famille, sera également formidable, je pense. » (Stefan Kraft à la FIS)

 

Si c’est le Polonais Dawid Kubacki, finalement quatrième mondial derrière Ryoyu Kobayashi roi de l’exercice précédant, qui domine la Tournée des Quatre Tremplins en janvier, Kraft remporte la coupe du monde de vol à ski, amputée de son épreuve de Vikersund (Norvège) par la pandémie de coronavirus. Le Raw Air revient, lui, au Polonais Kamil Stoch, très régulier jusqu’à ce que la tournée norvégienne soit stoppée nette ce mercredi.

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Stefan Kraft (AUT) – Tumashov/NordicFocus

 

Du côté des sauteurs français, Mathis Contamine et Jonathan Learoyd ont participé à quelques épreuves du circuit mais aucun n’a réussi à se hisser en manche finale : la France n’a donc marqué aucun point cet hiver en coupe du monde de saut à ski.

 

Lundby remporte la guerre face à Hölzl

La bataille, ou plutôt la guerre, ayant opposée Maren Lundby et Chiara Hölzl tout au long de l’hiver a été intense. Et la fin est brutale tant il aurait pu se passer de choses lors des cinq derniers concours. La Norvégienne remporte la coupe du monde pour 65 points avec cinq victoires contre six pour sa rivale. Surtout, après ses deux succès inauguraux à Lillehammer (Norvège) en décembre, elle a dû patienter jusqu’à fin janvier pour renouer avec la victoireRasnov, en Roumanie).

Entre temps, Chiara Hölzl avait été solide mais, surtout, cette victoire de Lundby a piqué l’Autrichienne. En deux semaines entre Oberstdorf (Allemagne) et Hinzenbach (Autriche), elle a enchaîné quatre victoires quand son adversaire finissait deuxième à trois reprises puis cinquième. Finalement, sur les trois derniers concours de l’exercice, c’est Maren Lundby qui a été la plus solide avec deux victoires et une deuxième place. Chiara Hölzl, dossard jaune une bonne partie de la saison, perdait un peu ses moyens avec des places de septième, de neuvième puis de troisième.

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Chiara Hoelzl (AUT) – Modica/NordicFocus

 

Maren Lundby remporte également donc le Raw Air mais surtout la coupe du monde de saut à ski pour la troisième année de suite, performance que seule la légende polonais Adam Malysz avait auparavant réalisé. L’Autrichienne Eva Pinkelnig, trois victoires de suite en janvier, termine troisième à seulement 191 points de Lundby.

 

« Il y a eu des hauts et des bas cet hiver et tout d’un coup c’est fini. Je suis très heureuse d’avoir pu atteindre mon objectif de gagner à nouveau le globe de cristal. Mais je pense que j’ai besoin d’un peu de temps pour savourer. Je suis très heureuse de pouvoir faire comme Adam Malysz, c’était mon grand objectif. » (Maren Lundby à la FIS)

 

Chez les Françaises, la dixième place de Julia Clair à Oberstdorf reste le must de l’hiver. Elle termine 25e mondiale. Joséphine Pagnier, par ailleurs médaillée aux JOJ Lausanne 2020, est 32e, Océane Avocat-Gros 37e et Lucile Morat 46e.

 

Les classements finaux de la coupe du monde de saut à ski

Hommes

Télécharger (PDF, 232KB)

 

Dames

Télécharger (PDF, 228KB)

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.