Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
05.01.2020, Bischofshofen, Austria (AUT): Mathis Contamine (FRA) - FIS world cup ski jumping, four hills tournament,Training and qualification, Bischofshofen (AUT). www.nordicfocus.com. © Tumashov/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Saut à ski

Saut à ski | Mathis Contamine : « Je n’ai pas de pression »

SAUT À SKI – Ce week-end, Mathis Contamine va défendre les couleurs du saut à ski français lors de la coupe du monde d’Engelberg (Suisse). Pour Nordic Magazine, le sauteur de Courchevel revient sur cette sélection, ses objectifs et son programme de l’hiver, qui passera par la Tournée des Quatre Tremplins. 

 

Ce vendredi, pour la première fois de l’hiver, un Français sera en lice de la qualification du premier concours de la coupe du monde d’Engelberg (Suisse). Il s’agira du Courchevellois Mathis Contamine, 19 ans.

Accompagné par David Jiroutek, le nouveau coach de l’équipe de France, et de Christophe Fabba, il a rejoint la Confédération helvétique ce jeudi. Sur la route, l’ambitieux sauteur tricolore a répondu aux questions de Nordic Magazine. Entretien.

 

L'article continue sous la publicité
pub
  • Vous devez être enchanté de revenir en coupe du monde : comme s’est décidée votre sélection ?

Carrément ! Excité de retourner à ce niveau où ça devrait bien se passer. Quand le programme a été établi, on a regardé comment le début de saison allait s’organiser selon les compétitions et, comme j’ai bien sauté en octobre-novembre et bien attaqué les sauts sur neige à Prémanon, on a décidé d’attaquer tranquillement sur la FIS Cup de Kandersteg avant que j’aille directement sur la coupe du monde d’Engelberg la semaine suivante.

 

  • Dans quel état d’esprit vous rendez-vous à Engelberg ?

Avec l’envie de bien commencer la saison, de bien faire, de me lâcher et de faire plaisir. Je sais que j’arrive en outsider, je n’ai pas de pression. Je vais essayer de faire mes meilleurs sauts et on verra le résultat ensuite.

 

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Mathis Contamine (FRA) – Instagram Mathis Contamine

 

  • Que visez-vous en Suisse ?

La qualification et après, si tout se passe bien et que je saute bien, pourquoi pas avoir l’ambition d’aller chercher les points et le top 30 ?

 

« Je serais sur la Tournée des Quatre Tremplins »

 

  • Le week-end dernier, comme vous l’avez précisé, vous étiez sur la FIS Cup de Kandersteg, déjà en Suisse, où vous avez réalisé un top 10 avant d’être disqualifié à cause de votre combinaison : c’était une bonne entrée en matière ?

Dans l’ensemble, c’était plutôt bien pour une première compétition. Je suis loin d’avoir sorti mes meilleurs sauts, mais être dans les dix sans cela était plutôt rassurant. Ça veut dire qu’avec un meilleur niveau, je serais allé chercher devant. La disqualification, c’est typiquement un rappel de début de saison [rire]. Comme on s’est dit avec les coachs, mieux vaut que m’arrive à Kandersteg qu’en coupe du monde. Je m’attendais forcément à mieux parce que la semaine précédente je sautais vraiment pas mal. C’était un week-end de mise en route.

 

L'article continue sous la publicité
pub
  • Valentin Foubert a également signé un top 10, preuve d’une nouvelle densité en équipe de France ?

Valentin a bien sauté tout l’été, c’était le meilleur ! Il a continué sur sa lancée et, malgré son manque d’expérience, c’est cool qu’il soit rentrée dans les dix aussi. S’il saute bien il fera une belle saison.

 

Mathis Contamine, saut à ski, Oberstdorf

Mathis  Contamine (FRA) – Tumashov/NordicFocus

 

  • Cet été vous nous disiez que David Jiroutek, votre nouveau coach en chef, vous faisait beaucoup travailler au sol, qu’il était pointilleux sur la technique : cela se ressent-il en compétition ?

J’attaque clairement l’hiver plus fort techniquement que l’année dernière. C’est une certitude même si c’est dans la continuité de mon travail depuis trois/quatre ans. On a bien travaillé cet été. Si je mets tout bien en place, ça devrait bien se passer pour cet hiver.

 

  • Participerez-vous à la Tournée des Quatre Tremplins comme l’hiver passé ?

Je serais bien à la Tournée mais j’espère qu’il y aura un deuxième avec moi. Cela va dépendre des résultats de ce week-end : Paul Brasme et Valentin Foubert sont en coupe continentale en Finlande et Alessandro Batby, Jack White et Enzo Milesi à l’OPA Cup de Seefeld. Ça devrait se jouer entre Paul et Valentin.

 

« Le vol est un objectif pour la fin de saison »

 

  • La semaine dernière ont eu lieu les Mondiaux de vol à ski : vous qui n’avez jamais pratiqué les tremplins géants, cela vous fait-il envie ?

Oui [il se répète] ! Quand on a fait le programme, on a un peu hésité à me mettre sur les Mondiaux de vol. Au final, on a décidé d’attaquer crescendo mais bien sûr que je veux y aller… Il y aura Planica et Vikersund en fin de saison, c’est un objectif aussi ! Je devais commencer l’année dernière lors du Raw Air, mais ça a été annulé à cause du coronavirus.

 

L'article continue sous la publicité
pub
  • Justement, il y a pas mal de cas de coronavirus sur la coupe du monde de saut à ski : avez-vous peur ?

Moi non, pas du tout ! Je l’ai eu un mars, donc j’ai les anticorps. Il n’y a pas de raisons que ça n’aille pas.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Saut à ski

La Fédération internationale de ski a publié le calendrier de la coupe du monde de saut à ski hommes pour la saison 2020-2021.

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient, en dehors du duel Sturla Holm Lægreid/Johannes Thingnes Boe,...

Ski de fond

Quelques jours après avoir parcouru 610 kilomètres en 31 heures, le fondeur norvégien Joar Thele se confie à Nordic Magazine sur un incroyable week-end.

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur les coulisses de la dernière course de l'hiver,...

Ski de fond

À seulement 20 ans, William Poromaa est l'un des fondeurs les plus prometteurs du circuit mondial. Nordic Magazine est parti à la rencontre du...

Ski nordique

16:15. Suite à un vote s’étant tenu du 18 au 31 mars dernier, Maurice Manificat et Anaïs Bescond, deux des piliers de l’équipe de...

Ski de fond

Moins d'une semaine après la fin de la Visma Ski Classics, le jeune fondeur Matis Leray a fait l'ascension du mont Blanc. Il raconte.

Combiné nordique

Mattéo Baud, tout au long de l'hiver 2020/2021, a été la grande révélation du combiné nordique français. Il se confie à Nordic Magazine après...