Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Océane Avocat-Gros, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Océane Avocat-Gros (FRA) - Thibaut/NordicFocus

Saut à ski

Saut à ski | Océane Avocat-Gros : « Je pense être allée jusqu’au bout »

Désormais retraitée, Océane Avocat-Gros a bien des projets en tête pour la suite. La Haut-Savoyarde est revenue, pour Nordic Magazine, sur les motifs de sa décision.

Saut à ski : Océane Avocat-Gros se projette déjà vers le futur

C’est une décision qui ne se prend jamais à la légère. Alors qu’elle n’a que 25 ans, la jeune sauteuse Océane Avocat-Gros a décidé, ce jeudi, de prendre sa retraite sportive. Loin des tremplins de saut à ski à présent, elle s’est confiée à Nordic Magazine sur son avenir et les raisons de son départ.

  • Qu’est-ce qui vous a poussée à prendre la décision de vous retirer des tremplins ?

Je m’étais fixée comme but de me battre jusqu’à cette fin de saison, avec les Jeux olympiques de Pékin 2022. C’était mon objectif principal de performer pour aller en Chine. J’ai été un peu déçue de ne pas avoir été sélectionnée. On m’a relancée, puis on m’a finalement dit non. Après réflexion, je me suis dit que c’était peut-être le moment d’arrêter, parce que j’avais aussi d’autres projets déjà en tête. Quand je retournais au saut, mon corps me faisait aussi ressentir que je devais ralentir la cadence. J’ai posé les pour et les contre et la décision s’est prise d’elle-même.

  • On a l’impression que c’est un tout en quelque sorte entre le physique qui lâche et le manque de motivation aussi sans doute…

C’est sûr que la déception des Jeux, ça m’a beaucoup atteint. Au bout d’un moment, je me suis demandée si ça servait vraiment à quelque chose de me battre pendant encore quatre ans. Et je ne me sentais plus de le faire.

  • C’est toujours une décision difficile à prendre, surtout à votre âge. Est-ce que c’était une idée que vous aviez en tête depuis longtemps ?

Depuis tout petit, on est dans la compétition. On fait beaucoup de sacrifices, ça fait vingt ans que je suis dedans. Aujourd’hui, je trouve vraiment le positif de redevenir une personne « lambda ». Je n’ai pas eu le temps de beaucoup cogiter car je suis encore dans les études. Je ne savais pas trop ce que j’allais faire après cette saison. Mais ce sont vraiment les Jeux qui ont fait que j’ai fait ce choix.

Océane Avocat-Gros, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Océane Avocat-Gros (FRA) – Reichert/NordicFocus
  • Comment vivez-vous le fait de ne plus aller à l’entraînement tous les matins ?

C’est un peu bizarre parce que je fais encore beaucoup de sport à côté, mais je n’ai plus de séances de musculation, je n’ai plus besoin de faire mon sac tous les jours pour aller faire du saut… Maintenant, je peux profiter de mon temps libre pour faire du vélo, de la marche ou aller voir des amis. Et ça, c’est cool. C’est peut-être une deuxième vie que je vais mener dès lors, mais à mon avis elle sera pas mal du tout.

  • La saison prochaine, le vol à ski va faire son entrée dans le saut à ski féminin. Est-ce que vous regrettez de ne pas y prendre part ?

J’ai vraiment beaucoup de souvenirs du saut à ski, des bons comme des mauvais. Mais, franchement, je pense être allée jusqu’au bout. Je ne suis pas dans le regret en tout cas. C’est cool que le saut féminin puisse évoluer comme cela, c’est une bonne chose.

« La médaille à Liberec,
on ne s’y attendait pas »Océane Avocat-Gros, à Nordic Magazine

  • Si vous deviez retenir un moment marquant durant votre carrière, lequel choisiriez-vous ?

Forcément, ma médaille aux championnats du monde juniors à Liberec [République tchèque, NDLR] en 2013, c’était quelque chose de fou. C’était ma première sélection en équipe de France. C’était vraiment tout nouveau pour moi. Quand les filles [Léa LemareJulia Clair et Coline Mattel] m’ont dit qu’on avait fini deuxièmes, on s’est pris dans les bras. Le podium, c’était un rêve. On ne s’y attendait pas. Je pense que c’était l’un des plus beaux moments que j’ai vécus en par équipes. Sinon, je retiendrai les déplacements au Japon, où c’était également une très belle expérience.

  • Vous évoquiez de nombreux projets en ligne de mire, quels sont-ils ?

J’ai déjà, on va dire, ma trame en termes de boulot pour cet été puis pour cet hiver. Cela me permet donc de pouvoir pas mal anticiper, avec les études en STAPS en parallèle. Je suis une grande passionnée de ski et j’ai découvert ces derniers temps le monde du ski alpinisme. C’est dans cette voie que j’aimerais me lancer, en partageant mes expériences sur les réseaux sociaux de la pente raide afin, aussi, de montrer ce que cette discipline a à offrir. C’est en train de se développer et je veux prouver que les filles, aussi, ont leur place ici. C’est ce genre d’adrénaline que je cherche et que j’avais au tout début de ma carrière en saut.

  • Est-ce qu’il y a une chance de vous revoir dans le saut à ski dans les prochaines années ? Dans l’encadrement par exemple…

C’est une idée que j’ai en tête… (rires). Mais si cela se fait, ce sera petit à petit car j’ai besoin de décrocher un peu. Avoir la casquette de coach, c’est très différent de la pratique en tant qu’athlète, donc je veux m’y mettre à 100% si je sens que ça m’intéresse. Je n’exclus pas cette idée en tout cas.


À lire aussi


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Saut à ski

14:43. Ce samedi, l’ancien sauteur à ski Adam Malysz a été élu, avec 77 voix sur 80, président de la Fédération polonaise de ski...

Saut à ski

19:24. Ce vendredi après-midi, le bureau exécutif du Comité international olympique (CIO) a décidé d’approuver l’arrivée de l’épreuve individuelle féminine de saut à ski...

Ski nordique

Découvrez la composition des équipes de France de saut à ski et de combiné nordique pour la saison 2022/2023.

Ski nordique

14:18. Après avoir quitté son poste de responsable de l’équipe de France de combiné nordique au printemps, Etienne Gouy a trouvé un nouveau point...

Biathlon

10:30. Ce vendredi matin, la Fédération italienne des sports d’hiver (FISI) annonce le départ, dimanche, de son équipe nationale féminine de biathlon à Bessans...

Saut à ski

10:19. Jusque-là entraîneur du Bulgare Vladimir Zografski, le Slovène Matjaz Zupan devient coach du Team Tsuchiya, au Japon. Une équipe comprenant dans ses rangs...

Ski de fond

Martin Collet a décidé d'arrêter sa carrière de fondeur à 25 ans. Il s'en explique à Nordic Magazine.

Combiné nordique

19:24. Combiné nordique de 23 ans venu de Chamonix (Haute-Savoie), Samy Claret-Tournier a annoncé, ce jeudi, mettre fin à sa carrière. « Merci le sport...