Saut à ski : ouverture de la coupe du monde à Wisla

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

SAUT À SKI – Demain, la coupe du monde de saut à ski sera ouverte à Wisla, en Pologne. Deux concours sont programmés ce week-end pour les messieurs. La star mondiale Ryoyu Kobayashi aura à cœur de s’engager dans un nouvel hiver de triomphes. Mais les autres équipes s’emploieront à lui mettre des bâtons dans les roues.

 

 

La coupe du monde de saut à ski débute ce week-end à Wisla. Il s’agit de la 41e édition. D’ici le printemps, les compétitions se dérouleront sur 27 tremplins. On retiendra quelques temps forts : la mythique Tournée des Quatre tremplins, le Scandinave Raw Air, les championnats du monde de vol à ski à Planica…

L’an dernier, le Japonais Ryoyu Kobayashi a tout gagné. Le jeune homme était entré à multiples reprises dans le grand livre d’histoire de son sport. En Pologne, il accompagnera le vétéran Noriaki Kasai. Le vétéran âgé de 47 ans a été sélectionné pour les premières épreuves de  de la saison 2019/20 : Wisla donc, puis Ruka (Finlande), Nizhny Tagil (Russie) et Klingenthal ( Allemagne). Junshiro Kobayashi, Yukiya Sato, Daiki Ito et Naoki Nakamura sont pareillement du voyage.

 

Des absents au départ

La Norvège a bien l’intention de ne pas leur laisser récolter tous les lauriers. Cinq des six membres de l’équipe A ont été retenus par Alexander Stoeckl. Ce qui signifie qu’Halvor Egner Granerud débutera la saison en coupe continentale. Johann Andre Forfang, Robert Johansson, Marius Lindvik, Thomas Aasen Markeng, Robin Pedersen et Daniel-André Tande commenceront déjà par gagner, vendredi soir, leur ticket pour les concours de samedi et dimanche.

Par contre, l’Allemand Severin Freund ne prendra pas le départ. Le genou de l’Allemand lui cause encore des misères. Mais son retour pourrait intervenir dans un proche avenir. Le champion olympique Andreas Wellinger, quant à lui, ratera toute la saison hivernale en raison d’une déchirure du Ligament croisé antérieur intervenue cet été. « L’objectif doit être de le préparer pour l’année prochaine et les championnats du monde à Oberstdorf », a indiqué Stefan Horngacher à Sportschau.de. Du coup, outre-Rhin, on mise sur Karl Geiger et Markus Eisenbichler, désormais à l’honneur, notamment en raison de leurs succès aux Mondiaux de Seefeld.

La Suisse devra, elle, se passer de Simon Ammann. Le quadruple champion olympique Simon Ammann, qui vivra sa 23e saison en coupe du monde, n’intégrera la coupe du monde qu’à Ruka, en Finlande, une semaine plus tard. Le Killian Peier endossera donc les habits de leaders des troupes helvètes.

Pour l’Autriche, Stefan Kraft, Gregor Schlierenzauer, Michael Hayboeck, Daniel Huber, Philipp Aschenwald et Jan Hoerl seront  à Wisla.

Quant à la France, elle fera sa rentrée plus tard.

 

Les chaussures miracles des Polonais

Quant aux Polonais qui jouent à domicile, c’est vers leurs chaussures que les regards seront tournés. Porteront-ils déjà ce qui est présentée comme leur arme secrète en vue des Jeux olympiques de Pékin 2022 ? En effet, ils auraient développé un nouveau modèle miracle avec une petite entreprise. Grâce à lui, ils gagneraient six à huit mètres. « C’est difficile à dire, nuance l’entraîneur Michal Dolezal sur onet.pl. Mais les nouvelles chaussures nous aideront certainement. Le principal avantage est qu’elles sont adaptées à chaque athlète. »

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.