Saut à ski | Seefeld : il en manque un peu pour les Suisses

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski

SAUT À SKI – 10e et 12e au petit tremplin, le résultat des Suisses est très bon. Simon Ammann et Killian Peier reviennent sur leur performance du jour.

 

Sur le petit tremplin de saut à ski des mondiaux de Seefeld, Killian Peier espérait peut-être mieux. En bronze sur grand tremplin, 4e après la première manche aujourd’hui, il voulait plus. « Aujourd’hui, c’est difficile, commence-t-il. Les conditions n’ont pas été justes pour tout le monde. Mais c’est le sport. Surtout que l’on pratique un sport d’extérieur donc il faut accepter d’avoir parfois de mauvaises conditions et tourner la page. Il faut surtout sortir le positif de ces deux semaines qui ont été excellentes, continue le Suisse. Je finis 10e aujourd’hui et c’est déjà bien. »

Un bon résultat qui s’ajoute à celui de la semaine dernière où il est monté sur son premier podium en carrière. « J’étais assez serein aujourd’hui. J’ai été très occupé en début de semaine, c’était difficile mais je me suis plutôt bien débrouillé. J’ai pu me reposer, rester calme. J’ai fait de mon mieux aujourd’hui pour rester focalisé sur ma technique et de ce côté, ça s’est bien passé. »

 

Ammann : « Pas une journée parfaite »

Simon Ammann, 12e du jour, reste régulier mais n’est pas pour autant entièrement satisfait. « Pour moi, ce n’était pas une journée parfaite, raconte-t-il au micro de Nordic Magazine. En première manche, je n’étais pas capable de tout donner sur l’élan. Il m’en manque un peu pour faire trois mètres de plus. En finale, j’étais un peu tard. En revanche, l’atterrissage était plus facile, je m’améliore en travaillant dessus. Mais je n’ai pas fait mes meilleurs sauts. C’est dommage parce que ce sont les mondiaux mais à mon âge, je sais qu’il y a des jours comme ça. C’était difficile de retrouver les sauts qui me donnent de la confiance avant de venir. J’ai travaillé dur toute la saison mais sans la confiance, c’est difficile. »

Comme tous les athlètes, pourtant, il retient du positif de ces mondiaux : l’ambiance. « C’est joli ici, confie-t-il. Je me réjouis d’avoir sauté à Innsbruck et ici. En plus, on a retrouvé l’hiver aujourd’hui et c’est bien. »

 

 

Photo : Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.