Saut à ski : Simon Ammann poursuit sa carrière

Saut à ski, coupe du monde, Raw Air, sports d'hiver, tremplin, Simon Ammann

SAUT À SKI – Le quadruple champion olympique Simon Ammann reste fidèle au saut à ski et entend prouver à ses jeunes concurrents qu’il faut compter avec lui la saison prochaine.

 

Le Suisse Simon Ammann ne quitte pas le saut à ski. Après une saison mitigée marquée par des difficultés et des grands moments comme sa place de podium obtenue à Kulm ou la nette amélioration de ses réceptions, le natif du Toggenburg a pris du temps avant de prendre la décision de poursuivre sa carrière: « Je suis toujours très motivé et éprouve du plaisir à travailler fort sur les détails qui se présentent à moi dans le saut à ski. La saison passée m’a apporté la preuve qu’il est possible à 36 ans aussi de disputer des compétitions en étant parfaitement préparé physiquement. Étant donné que ces efforts ne se sont pas encore vraiment avérés payants, le désir reste intact de réaliser le saut parfait», affirme Simon Ammann.

Saut à ski, coupe du monde, Raw Air, sports d'hiver, tremplin, Simon Ammann

Simon Ammann (SUI) – Thibaut/NordicFocus.

Équipe d’entraîneurs inchangée

L’équipe d’entraîneurs de saut à ski va attaquer la saison de coupe du monde à venir dans une composition inchangée, à savoir avec le coach national Ronny Hornschuh et les entraîneurs Roger Kamber, Marvin Scherrer et Martin Künzle.

Un changement a toutefois été opéré dans la répartition des tâches. Tandis que Roger Kamber s’occupe dorénavant de Simon Ammann, Ronny Hornschuh est responsable des autres athlètes de coupe du monde. Marvin Scherrer est reste co-entraîneur et Martin Künzle encadre les plus jeunes athlètes de Swiss-Ski.

 

Photos : NordicFocus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.