Saut à ski

Le saut à ski est une discipline nordique qui se pratique principalement l’hiver.

 

Le saut à ski, discipline nordique à part entière

saut, saut à ski, ski nordique, sport d hiver, hiver, nature, Kamil Stoch, nordique, Pologne

Kamil Stoch est le leader d’une équipe de Pologne grandissante – NordicFocus

Le saut à ski est un sport d’hiver de la famille du ski nordique. Ayant vu le jour en Norvège et plus particulièrement à Eidsberg, le saut à ski à une histoire assez croquignolesque. Un lieutenant du royaume du Danemark et de Norvège, Olaf Rye, a voulu montrer sa bravoure en sautant à ski. Au final, un saut de quasi dix mètres a vu la création de ce sport nordique au début du XIXe siècle.

En 1879 intervient la première grande compétition de saut à ski. 17 ans après la première officielle, c’est toujours sur les terres scandinaves de Norvège et sa capitale Oslo que se déroula cette compétition. C’est la raison pour laquelle Oslo est considérée aujourd’hui comme le “foyer du ski nordique”.

Comme ses voisins proches que sont le ski de fond et le combiné nordique, c’est dès Annecy et ses premières olympiades en 1924 qu’apparaît le saut à ski aux yeux du monde.

Le saut à ski nécessite un outil majeur : un tremplin. Installation importante, le tremplin est la rampe sur laquelle les sauteurs s’élancent et se propulsent vers la pente qui les attend. L’objectif est d’aller se poser le plus loin possible, et faire un bon télémark (=façon dont est appelée la manière d’atterrir).

Le matériel du saut à ski est bien différent de celui de ses confrères nordiques. Les skis sont plus grands et plus larges. Ils font plus de deux mètres et plus d’un kilo et demi.

La combinaison est également un élément important et très réglementé. Elle ne doit pas dépasser plus d’1,5 centimètres du corps de l’athlète et doit être validée par un sceau officiel.

Saut à ski, petit ou grand tremplin

saut, saut à ski, ski nordique, sport d hiver, hiver, nature, Robert Johansson, nordique, Norvège

Le Norvégien Robert Johansson sur le grand tremplin d’Oberstdorf en Allemagne – Rauschendorfer/NordicFocus

Deux types de tremplins existent en saut à ski. Le petit tremplin, qui va emmener les sauteurs moins loin avec une plus faible vitesse. Et le grand tremplin ou tremplin normal qui va amener les athlètes à des distances impressionnantes avec une vitesse supérieure à 100 km/h.

C’est toujours sur deux manches que les “athlètes volants” se départagent et se jouent la victoire.

Plus gros tremplin du monde avec 140 mètres de longueur, le Vikersundbakken, en Norvège, a été le théâtre de nombreux records du monde. Dont l’actuel détenu par l’Autrichien Stefan Kraft, qui s’est posé à 253,5 mètres en 2017.

Le saut à ski comporte aussi une épreuve par équipes. Les nations de la coupe du monde réunissent leurs quatre meilleurs éléments pour une compétition décisive en deux manches. Les meilleures équipes accèdent alors en seconde manche et les quatre sauteurs de chaque nation doivent réaliser de bons sauts pour l’emporter.

La coupe du monde de saut à ski

saut, saut à ski, ski nordique, sport d hiver, hiver, nature, Maren Lundby, nordique, Norvège

Maren Lundby (NOR) a remporté la coupe du monde féminine en 2017/2018 – Thibaut/NordicFocus

La coupe du monde de saut à ski est une compétition annuelle qui est organisée par la fédération internationale de ski (FIS) depuis 1979. Comptabilisant entre 25 et 30 épreuves se déroulant jusqu’aux Etats-Unis et au Japon mais surtout en Europe, les sauteurs et sauteuses se battent pour un gros globe, graal de chacun d’entre eux.

Les championnats du monde de ski nordique qui ont lieu tous les deux ans, regroupent des épreuves de ski de fond, de saut à ski et de combiné nordique.

En 2017, ils se sont déroulés à Lahti, en Finlande. En 2019, ils sont attendus à Seefeld.

Nordic Magazine est le média de référence pour suivre l’actualité du saut à ski.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade