Saut : Descombes-Sevoie retrouve des couleurs

SAUT – Le Français a récolté ses premiers points en coupe du monde. De bon augure pour la suite de la saison.

 

A Nizhny Tagil, Vincent Descombes-Sevoie a enfin retrouvé le sourire. Quand il a atterri après un premier saut de 123,5 m, le douanier des Houches a regardé la caméra, puis a exprimé son soulagement. Après un début de saison en pointillé, le Français avait besoin d’être rassuré. Ses absences à plusieurs manches finales avaient ajouté de la pression à la pression.

En fin d’après-midi, 27e, il a récolté ses premiers points. Ce qui lui permettra de prendre quelques repères lorsqu’il s’élancera en Allemagne.

L’hiver dernier, le Chamoniard était rentrée de belle manière dans la coupe du monde. A la même époque, il avait déjà signé deux top 10 à Ruka, un autre à Klingenthal et un quatrième à Lillehammer.

Entre-temps, le Haut-Savoyard a changé de matériel, ce qui a nécessité quelques réglages. Or, dans le saut à ski, le pire comme le meilleur se cachent dans les détails.

Lors de ses derniers sauts d’entraînement à Chaux-Neuve, le staff se voulait néanmoins confiant. Aussi bien Gérard Colin que son adjoint Robert Treitinger avaient noté, notamment lors du Grand prix d’été de Klingenthal, bien des signes positifs.

Avant de se rendre à Titisee-Neustadt, Vincent Descombes-Sevoie pourrait d’ailleurs retrouver le Haut-Doubs pour quelques séances d’entraînement.

 


 

Un autre qui retrouve des couleurs, c’est le Suisse Simon Ammann. Il s’est rapproché du top 10 (12e) qui lui a longtemps été familier, grâce à deux distances de belle facture : 123,5 m puis 133,5 m.

Sur les réseaux sociaux, le Saint-Gallois s’est félicité de la performance de la veille du Lucernois Gregor Deschwanden. « Je n’ai pas vu un aussi beau saut de Gregor depuis longtemps !  », a-t-il écrit. Sur la route des Jeux olympiques de Pyeongchang, il y a donc désormais deux Helvètes.

Pour le dernier individuel du week-end, le jeune homme de 26 ans a été moins brillant. Il a terminé à la 28e position. Quant au Vaudois Killian Peier, il n’a pas pu s’élancer une seconde fois sur le tremplin Stork.

Dimanche, la victoire finale est revenue à l’Allemand Andreas Wellinger. Il a devancé son compatriote Richard Freitag, qui renforce son dossard jaune de leader, et l’Autrichien Stefan Kraft.

 

Télécharger (PDF, 298KB)

 

Photo : Rauschendorfer/NordicFocus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.