Saut : Jean-Marie Poirot nous a quittés

Nous venons d’apprendre la disparition d’un ancien sauteur vosgien, Jean-Marie Poirot .

Né en 1945, le Bressaud d’origine allait avoir 70 ans. Il résidait depuis longtemps dans le Jura où il était moniteur de l’Ecole de ski français. Sa carrière sportive s’est arrêtée juste avant les JO de 1968. Jean Marie Poirot est parti ensuite enseigner le ski au Chili, puis a occupé le poste de conseiller technique saut dans les Pyrénées et dans le Jura dans les années 1975, avant de gérer, entre autres, le chalet de la Frasse sur le domaine nordique de Lamoura, beaucoup plus tard.

De sa carrière sportive, il faut retenir son titre de champion de France juniors saut en 1964 à Morteau et sa participation aux championnats monde de saut à Oslo en Norvège en 1966 avec l’équipe de France.

Les anecdotes ne manquent pas concernant Jean-Marie Poirot : lors des mondiaux à Oslo en 66, après un saut raté où il est retombé sur la bosse, les 2 chaussures encore fixées sur les 2 skis ont achevé le saut sans lui, la piste de réception pour le sauteur s’est terminée en chaussettes.

Jean-Marie Poirot a eu trois enfants avec Françoise, son épouse. Son fils Hervé a d’ailleurs aussi pratiqué la discipline à un très bon niveau national.

Ci dessus : photo d’un stage sur le tremplin plastique de Bussang à Noiregoutte pour l’équipe vosgienne (début des années 1960) . Jean Marie Poirot est debout avec le bonnet, entre Fred Wurth et M. Pottecher.

Merci à Vosges-Saut-à-Ski-Combiné-Nordique


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.