Saut : la renaissance de Gregor Schlierenzauer

A Lillehammer, Gregor Schlierenzauer a remporté le quatrième concours de la saison.

 

Enfin, c’est une équipe de France au complet qui a concouru dans le quatrième concours de la saison. Vendredi, Ronan Lamy-Chappuis a passé le cap des qualifications, contrairement à Kuusamo. A Klingenthal, il n’avait pu participer à la compétition pour des raisons médicales.

Son premier saut n’a toutefois pas réussi à le qualifier pour la manche finale. Aujourd’hui, 123,5 m étaient insuffisants. Le Bois d’Amonier s’en est rendu compte immédiatement. C’est frustré qu’il a quitté la raquette.

Son coéquipier, Vincent Descombes-Sevoie a, depuis le début de l’hiver, soufflé le chaud et le froid. En Allemagne, le Chamoniard a décroché une 12e place, ce qu’il n’avait encore jamais réussi en coupe du monde. Par contre, en Finlande, il est passé à côté. 34e le premier jour, il tombe à la 48e place le lendemain. « Bonne qualification avec 133 m, pas tout compris à la compétition, intérêt à vite rectifier le tir !!!», publiait-il sur les réseaux sociaux.

Sa 13e place à la qualification sur le tremplin de Lysgårds avait de quoi rassurer. « Bonne qualif hier soir, ne pas en faire moins aujourd’hui et surtout croire en ses capacités! », confirmait le Haut-Savoyard.

Dossard 29, il s’est élancé au moment où le vent a coupé des têtes. Les conditions étaient si délicates qu’avant lui, Anders Jacobsen, Michael Neumayer et Andy Wank n’ont pas réussi à passer la ligne bleue.

Vincent Descombes-Sevoie a également perdu sa bataille contre les éléments. 113 m et 92,4 mètres : une contre-performance décevante (50e place) si l’on tient compte des prestations réalisées depuis son arrivée en Norvège.

 

Schlieri au top

Gregor Schlierenzauer

Gregor Schlierenzauer à Lillehammer.

 

Gregor Schlierenzauer avait, lui, besoin de concret. L’Autrichien n’est pas encore monté sur podium. Pire, il n’a pas mieux fait qu’une 12e place. Mais hier, sur son blog, il se disait « satisfait » de son saut de qualification (5e place) et exprimait sa « hâte » de courir. Son vol tout en finesse l’emmena jusqu’à la première place. Il n’a pas réalisé la meilleure distance — 127,5 m contre 133 m pour Davide Bresadola —, mais cela a été suffisant pour occuper la tête de la première manche.

Surtout que le concours a été fortement perturbé. La compétition a été interrompue, alors qu’il restait encore dix athlètes. A la reprise, le Norvégien Anders Fannemel, avec 132,5 m, est allé chercher une 2e place. Quant au porteur du dossard jaune, le Suisse Simon Ammann, il a carrément été éliminé, ce qui a presque fait le bonheur de Noriaki Kaisa (28e) puisque ce dernier n’est pas parvenu en endosser la tunique du Saint-Gallois. Daiki Ito, du coup, prenait la 3e place provisoire.

En deuxième manche, avec 137 m, le Slovène Peter Prevc a commencé par mettre de la pression dans le camp autrichien. Heureusement, Michael Hayboeck, avec 141 m, a repris les choses en main. Il ne restait alors qu’une poignée de sauteurs pour priver l’Autriche de victoire. Le Japonais Daiki Ito a fortement soufflé sur la braise (4e à 138 m) et le Norvégien Anders Fannemel a carrément mis le feu, en prenant le leadership. Mais Schlieri Schlierenzauer s’est élancé, et il l’a battu : 1er avec 138,5 m et 302 points (contre 139,5 et 299,8).

 

Avec cette 53e victoire en coupe du monde pour Gregor Schlierenzauer, l’Autriche retrouve le chemin de la gagne après 17 concours sans triomphe.

 

Télécharger (PDF, 254KB)

Télécharger (PDF, 240KB)

 

Photos : Facebook et site Internet Gregor Schlienrenzauer/Agence Zoom

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.