Saut : les filles en haut du tremplin

Vendredi après-midi, les filles entrent en piste sur le tremplin de Lillehammer. La France a engagé trois sauteuses : Coline Mattel, Julia Clair et Léa Lemare.

 

Vendredi après-midi, elles seront les dernières à faire leur rentrée. Coline Mattel, Julia Clair et Léa Lemare participeront à leur première coupe du monde de saut féminin de la saison 2014-2015. Depuis les Jeux olympiques et la médaille de bronze de la sauteuse des Contamines-Montjoie aux JO de Sochi, il s’en est passé des choses au sein de cette équipe de France. A commencer par le départ de son entraîneur emblématique, Jacques Gaillard qui, en toute logique, a été remplacé par Frédéric Zoz.

Le nouveau coach ne manque pas d’ambition pour Coline Mattel  : « Elle peut être la numéro un mondial », confiait-il récemment à nos confrères de France 3. « Elle a du talent, mais ce talent doit être optimisé par le travail », ajoutait-il, alors en plein entraînement. Le programme a donc été chargé. Il est notamment passé par Chaux-Neuve, Courchevel ou encore le CREPS de Boulouris, du côté de Saint-Raphaël. Histoire de profiter encore un peu de la chaleur avant la froidure, histoire surtout de renforcer la musculation lourde et la force mentale.

Bac S en poche — avec mention très bien et les félicitations du jury —, la jeune femme se doit de garder la tête sur les épaules ; elle a vu sa vie bouleversée depuis le 11 février 2014. A 18 ans, elle est devenue la deuxième plus jeune Française médaillée aux Jeux olympiques d’hiver. Seule la slalomeuse Danièle Debernard a été plus précoce, médaillée à 17 ans et 205 jours en 1972 à Sapporo. Les sollicitations ont donc été nombreuses, et sa vie bien remplie, entre les études, le ski et les cours de théâtre, son autre passion.

Lors de l’hiver 2013, Coline Mattel a terminé troisième du classement général. « C’est loin d’être fini, reconnaît-elle. J’aurai toujours des choses à améliorer. » Ses meilleures adversaires, parmi lesquelles Sara Takanashi et Sarah Hendrickson, sont prévenues.

 

Julia Clair veut jouer les premiers rôles

La Vosgienne Julia Clair avait terminé en beauté la précédente saison. Souvenez-vous, elle avait signé le premier podium senior de sa carrière lors de la dernière étape de la coupe du monde de saut à ski, le 22 mars dernier à Planica en Slovénie. Médaillée de bronze lors des championnats du monde 2014 par équipe des moins de 23 ans en janvier dernier (avec Coline Mattel et Léa Lemare), elle entend faire aussi, voire mieux, dans les prochains mois. « Je n’aime pas faire de la figuration », déclarait-elle au Républicain Lorrain. Si elle n’est pas remontée sur la boîte pendant l’été, elle s’en est sérieusement approchée : 4e lors de la Coupe FIS de Villach en Autriche (juste derrière Coline Mattel), la sauteuse de Xonrupt occupait la même place fin novembre à Trondheim en coupe continentale (toujours derrière la Haute-Savoyarde).

 

Top 15, voire 10 pour Léa Lemare

Léa Lemare est le troisième élément de cette équipe de France. N’oublions pas que la sauteuse de Courchevel occupait la 4e place lors de la première apparition du saut à ski féminin au Jeux olympiques. C’est dire le chemin parcouru depuis ses débuts sur le circuit international à Bischofsgrün en 2009.

 

 

« Pour cette saison, l’objectif premier est de m’amuser, de profiter à fond. Au niveau des résultats, je veux atteindre le top 15 du classement général de la coupe du monde et pourquoi pas faire un top 10 aux championnats du monde », a-t-elle annoncé sur le site Le sport au féminin.

 

Déjà les qualifications

Jeudi, c’est Katharina Althaus qui a remporté la qualification pour la coupe du monde qui débute donc aujourd’hui. Elle a engrangé 131,7 points avec une distance de 98.5 m. « «J’ai eu de bonnes sensations lors de mon saut. Déjà, cet été, ça s’est bien passé pour moi. Si je peux continuer comme ça, je peux finir dans le Top 15 », indiquait-elle, sourire aux lèvres.

 

 

La deuxième place est revenue à l’Autrichienne Eva Pinkelnig qui, à 26 ans, n’a débuté le saut à ski qu’il y a deux ans. Enfin, avec 95 m et 122 points, c’est Ulrike Graessler qui s’est installée à la troisième place. Léa Lemare est 19e, Julia Clair 22e. Coline Mattel, elle, était préqualifiée.

 

La start-list

Télécharger (PDF, 218KB)

 

Les Françaises engagées

  • Coline MATTEL – DOUANES Les Contamines Montjoie (Mont-Blanc)
  • Julia CLAIR – Xonrupt (Massif des Vosges)
  • Léa LEMARE – Courchevel (Savoie)

 

Le programme

Vendredi 

11:00 Sprint FT Hommes/Dames – Qualification/Prologue

13.30 Sprint FT Hommes/Dames – Finales

15.15 Saut à ski Dames – HS100

18:00 Saut à ski Hommes – Qualification – HS138

Samedi

09.00 Combiné nordique – Saut  HS138

10.15 Ski de fond Dames – 5 km FT

11.55 Combiné nordique – Ski de fond 10 km Gundersen

13.00 Ski de fond Hommes – 10 km FT

16.15 Saut à ski Hommes – HS 138

Dimanche

09.00 Combiné nordique – Saut HS138

10.15 Ski de fond Dames – 10 km CT poursuite

12.00 Ski de fond Hommes – 15 km CT poursuite

13.30 Combiné nordique – Ski de fond 10 km Gundersen

14.15 Saut à ski Hommes HS138

Photo : Agence Zoom

Eurosport Player_Ok


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.