Saut : les juniors rentrent déçus des Mondiaux… et de Brotterode

SAUT – Les juniors veulent tirer les leçons de leur contre-performance aux Mondiaux. Ils auraient aimé rebondir à Brotterode. C’était sans compter le vent.

 

A Planica, les Français avaient connu un week-end plutôt positif : Mathis Contamine avait réalisé sa meilleure performance avec une 11e place, Thomas Roch-Dupland avait réitéré un top 15, Noélig Revilliod-Blanchard était entré pour la première fois de la saison dans les points, et ce deux fois, ce qui lui a ouvert les portes des mondiaux juniors, et Paul Brasme, pas à l’aise sur ce tremplin, avait quand même réussi à faire 9e et 15e, « ce qui est encourageant en sautant très moyennement ».
« Nous avons ensuite fait le stage de préparation aux mondiaux juniors initialement prévu à Predazzo, puis à Kranj, puis à Planica (nous voulions changer de site). Nous étions à Courchevel, seul site ouvert à cette période, avec trois des sélectionnés, Jonathan étant aux JOJ », indique Nicolas Dessum, entraîneur dr la relève tricolore.
Les trois jours se sont déroulés dans d’excellentes conditions : « Nous avons vécu une bonne préparation avec des sauts très prometteurs. » Suivirent trois jours de récupération et préparation physique à la maison, avant le départ pour la Roumanie le 21 février.
« Nous avions appris dans l’intervalle que les conditions étaient difficiles et que notre individuel se déroulerait probablement le mardi au lieu du jeudi… Arrivés sur place, nous avons pu constater l’étendue des dégâts ! 10 cm de neige plutôt marron sur le tremplin, et 20°C au soleil ! Des bénévoles par dizaines qui enneigent sans cesse la pente, la palette, du matin au soir… », raconte le coach.
Un travail de titans présenté au comité de course pour expliquer la décision d’avancer les compétitions, de limiter les entraînements à un saut à 8h30, juste avant l’individuel.
Voilà pour le contexte. En ce qui concerne les résultats, Nicolas Dessum ne transige pas. Ce furent « des mondiaux ratés pour notre équipe. Seul Noélig avec sa 34e place à l’individuel était à peu près à son niveau du moment, les autres sont passés à côté de leurs compétitions. Et si les circonstances n’ont pas facilité les choses, ce n’est en rien la cause de cette contre-performance. Nous n’étions pas assez bien préparés pour gérer ce stress et surtout les réflexes sous stress n’ont pas été les bons… Il faut encore travailler ! »

 

Un week-end de vieux briscard

Les bleuets aurait pu rebondir en COC à Brotterode. Ce ne fut pas le cas. Paul Brasme s’est classé 28e, avec un saut de 98 m.  Il était 11e du saut d’essai, preuve que la forme est là.Son coéquipier est au-delà de la 30e place : 33e pour Thomas Roch-Dupland. Il s’agit de sa deuxième meilleure performance, mais le résultat est frustrant. Ses premiers points auraient été les bienvenus.
Jonathan Learoyd a, lieu, un petit soucis de croissance aux jambes et la douleur est réapparue (rien depuis la semaine du challenge national d’été, juste avant le stage à Oberstdorf) samedi matin au réveil musculaire, sortie de nulle part… Malgré l’aide du kiné des Polonais, impossible de plier la jambe, pas de position d’élan, donc pas de saut.

 

DSC_0018

 

Pour les compétitions, c’est le vent qui est venu tout perturber : des rafales à plus de 5 m/s, le saut d’entraînement de 11 h a duré plus de 2 h (environ 40′ d’habitude), le saut d’essai a été annulé et le début de la compétition a été décalé de 13h30 à 14h45 en passant par 14h, 14h30… Enfin, à 16h30, après les quatre premiers sauteurs de la finale, le jury a décidé d’interrompre la compétition.
Le dimanche, à 12h45, le jury a décidé d’annuler la seconde compétition. Tous les sauteurs sont descendus saluer le public encore nombreux.
« Un week-end riche pour nos jeunes sauteurs, pas en nombre de sauts (0 pour Jonathan, 2 pour Thomas et 3 pour Paul) mais en gestion de l’attente et du vent ! », résume Nicolas Dessum.
Le programme pour les tricolores : COC à Vikersund pour Noélig Revilliod-Blanchard, Paul Brasme et Mathis Contamine, et dernier week-end international les 12 et 13 mars en OPA à Oberstdorf et Fis Cup à Harrachov (CZE).

 

Chute de Diethart

 

Bartlomiej Klusek

Bartlomiej Klusek

 

La victoire est revenue au Polonais Bartlomiej Klusek (il y a d’ailleurs eu quatre Polonais dans le top 10). Le concours a, il est vrai été amputé. Le jury a décidé d’annuler la finale, après seulement quatre compétiteurs, en raison d’un fort vent.
L’Autrichien Daniel Huber a terminé deuxième, et l’Allemand Tim Heinrich, troisième. Jamais les deux garçons n’avaient fait aussi bien.

 

 
Le vainqueur de la Tournée des 4 tremplins, Thomas Diethart, a été victime d’une grosse chute lors de l’entraînement. L’Autrichien  a perdu connaissance  un bref moment. Selon Andreas Mitter, son coach, il souffre au niveau du poumon et du rein, mais la colonne vertébrale n’est pas touchée. Il reste hospitalisé.

 

 

Photos : FIS et Nicolas Dessum

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.