Saut : seul Lamy-Chappuis se qualifie, les Suisses au complet

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

SAUT – Tous les athlètes suisses disputeront le concours de samedi à Engelberg. En Russie, ils avaient montré de belles choses. Nul doute qu’ils voudront encore mieux faire devant leur public.

 

Les sauteurs sont arrivés en Suisse. « Cette année encore, nous attendons des athlètes de plus de 20 nations différentes pour les épreuves de Coupe du monde de saut à ski à Engelberg », se réjouit le président du CO Ernst von Holzen. « Toutes les vedettes du saut à ski sont inscrites. En effet, personne ne peut se permettre de manquer le dernier grand test de performance en vue de la Tournée des Quatre Tremplins. »

Grâce aux intempéries de la dernière semaine de novembre, la neige est non seulement tombée dans la station, mais les températures ont également chuté, ce qui a permis d’enclencher les installations d’enneigement. « Il a neigé et les températures ont été suffisamment basses pour pouvoir produire de la neige », se réjouit Paul Töngi, engagé depuis plus de 20 ans comme « faiseur de neige » aux côtés de son frère Toni.

 

Des travaux en perspective

Le tremplin du Titlis accueillera cette année sa dernière grande manifestation ; des travaux d’assainissement figurent au programme du printemps prochain. Ces travaux sont nécessaires, car la discipline du saut à ski a profondément changé en raison de l’évolution du matériel et du comportement en vol des athlètes qui en découle. Le temps a également fait son travail sur les constructions. La réfection de la piste d’élan et une modification du rayon du terrain, là où les sauteurs terminent leurs sauts, sont inéluctables. Ce sont les caractéristiques principales du permis de construire déposé. Grâce à l’adaptation du rayon dans l’aire de freinage, les sauteurs pourront atterrir de manière plus douce et poser des sauts plus longs sans gros risques. Le charme et le caractère du tremplin ne seront pas perdus pour autant. L’éclairage sera refait à neuf et décalé, afin que des sauts en début de soirée soient également possibles.

 

Un Français sur deux

Vendredi, les qualifications ont déjà coûté cher à l’équipe de France. Avec 120 m, Ronan Lamy-Chappuis a gagné le droit de participer au concours programmé samedi, contrairement à Vincent Descombes-Sevoie dont les 116 m n’ont pas suffi.

La semaine dernière, les Suisses avaient eux retrouvé des couleurs en Russie. Simon Ammann continue sur sa lancée, puisque il a sauté 133 m. Gregor Deschwanden qui a signé dimanche le meilleur résultat de sa carrière en coupe du monde avec une 7e place sur le grand tremplin de Nizhny Tagil, sera lui aussi présent (118 m), ainsi que Luca Egloff (127 m) et Killian Peier (123,5 m).

La suite, demain, sur le grand tremplin naturel au monde.

 

Avec WC Engelberg/csl

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.