Coupe du monde de saut : top départ en Pologne

SAUT – La coupe du monde de saut à ski débute vendredi, à Wisla, en Pologne. L’hiver sera riche en émotions et en confrontations.

 

C’est parti. La coupe du monde de saut à ski débute ce week-end, à Wisla, en Pologne. Ils seront presque tous là, à l’aube d’une saison riche en événements : la Tournée des Quatre-Tremplins, les championnats du monde de vol à ski à Oberstdorf , les Jeux olympiques de Pyeongchang et le circuit scandinave Raw Air. En cette rentrée, il manque certes quelques noms sur l’affiche : en raison de blessures, trois des meilleurs athlètes du circuit ne seront pas en mesure de participer à l’ouverture. Ce sera le cas de l’Autrichien Gregor Schlierenzauer, qui s’est légèrement blessé en octobre, de l’Allemand Severin Freund qui s’est, lui, déchiré les ligaments croisés du genou en juillet, et du Norvégien Kenneth Gangnes, pour qui l’hiver semble bien compromis.

Les autres favoris ont fourbi leurs armes. A commencer par l’Autrichien Stefan Kraft, vainqueur du classement général l’hiver dernier. Le Polonais Kamil Stoch, le Norvégien Daniel André Tande et l’Allemand Andreas Wellinger feront tout leur possible pour lui ôter sa couronne. Le jeune Maciej Kot, que l’on désigne comme le prince héritier d’une équipe polonaise riche en talents, pourrait également jouer les perturbateurs.

Domen Prevc, Michael Hayboeck, Markus Eisenbichler, Peter Prevc et même l’expérimenté Manuel Fettner devraient également faire parler d’eux. Sans oublier Dawid Kubacki, vainqueur du Grand prix d’été.

 

France : croire en sa bonne étoile

Face à cette armada, la France pense qu’elle peut faire un coup. Vincent Descombes-Sevoie, son unique athlète depuis les ennuis de santé de Ronan Lamy-Chappuis, a terminé la précédente session à la 16e place mondiale. A la veille du grand départ, le douanier des Houches se dit confiant : « Je suis très satisfait de l’été ». En termes de travail, de résultats et de recherches. Le Chamoniard a en effet changé de matériel. « Nous avons effectué beaucoup de tests au niveau des combinaisons, des skis, des chaussures, énumère son entraîneur, Gérard Colin. On n’a donc pas fait la même préparation. »

Début octobre, lors du concours de  Klingenthal, les choix ont été validés. « Nous sommes dans le coup, je suis confiant », constate Robert Treitinger, entraîneur-adjoint, qui s’appuie sur la 14e place du tricolore.

Suisse : le retour de Küttel

Côté Suisse, les ambitions ne sont pas moins nombreuses. Peut-être apparaissent-elles parfois plus mesurées compte tenu des inconstantes performances de ses sportifs, et notamment de celle de son leader, quadruple champion olympique. Berni Schödler qui dirige cette équipe helvète, a toutefois noté des signes positifs à Klingenthal où décidément chacun a été très attentif aux prestations de ses poulains : Simon Ammann a signé une 6e place et a enfin reçu de bonnes notes de style.

Début novembre, le Toggenbourgeois a effectué un dernier stage en Corée du Sud avec son  coach national, l’Allemand Ronny Hornschuh. Il a sauté durant quatre jours sur le tremplin olympique de Pyeongchang. En Pologne, il entamera sa vingtième saison, avec, à ses côtés, le Jurassien Killian Peier qui a récemment défendu son titre avec succès aux championnats nationaux à Einsiedeln, Gregor Deschwanden et Andreas Schuler.

Andreas Küttel, champion du monde en 2009, sera présent. Il n’a pas fait le déplacement en simple spectateur, puisqu’il vient de rejoindre l’encadrement de Swiss Ski.

Les acteurs sont en place, reste à jouer la pièce de théâtre. Avec des règles qui ont changé : il n’y aura plus d’athlètes pré-qualifiés. Chaque compétiteur doit désormais terminer dans le top 50 de la qualification s’il veut participer à la compétition. Jusqu’à présent, les 10 premiers du classement général provisoire étaient protégés.

 

 

Le programme du week-end

Vendredi

  • 16:00 Entraînement officiel (2 rounds)
  • 18:00 Qualification

Samedi

  • 16:00 Concours par équipes

Dimanche

  • 15:00 Concours individuel

 

Les principales équipes 

Suisse

  • Simon Ammann
  • Killian Peier
  • Gregor Deschwanden
  • Andreas Schuler

Allemagne

  • Andreas Wellinger
  • Markus Eisenbichler
  • Richard Freitag
  • Karl Geiger
  • Stephan Leyhe
  • Pius Paschke
  • David Siegel

Norvège

  • Anders Fannemel
  • Robert Johansson
  • Halvor Egner Granerud
  • Andreas Stjernen
  • Daniel André Tande
  • Johann André Forfang

Finlande

  • Andreas Alamommo
  • Antti Aalto
  • Janne Ahonen
  • Ville Larinto

Pologne

  • Kamil Stoch
  • Maciej Kot
  • Piotr Żyła
  • Dawid Kubacki
  • Jan Ziobro
  • Stefan Hula
  • Aleksander Zniszczoł
  • Klemens Muranka
  • Bartosz Czyż
  • Przemysław Kantyka
  • Paweł Wąsek
  • Jakub Wolny

Autriche

  • Stefan Kraft
  • Michael Hayboeck
  • Manuel Fettner
  • Markus Schiffner
  • Clemens Aigner
  • Daniel Huber
  • Manuel Poppinger

Slovénie

  • Peter Prevc
  • Robert Kranjec
  • Timi Zajc
  • Tilen Bartol
  • Jurij Tepeš
  • Anže Semenič
  • Anže Lanišek

France

  • Vincent Descombes-Sevoie

 

> Ne manquez pas notre article consacré à Simon Ammann, dans Nordic Magazine n°24.

 

Photo : FIS

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.