Saut : un Français sur deux qualifié

Kuusamo, en Finlande, accueille ce week-end la seconde étape de la coupe du monde de saut à ski. Deux Français étaient engagés dans le concours de qualification, mais seul Vincent Descombes-Sevoie participera à la finale.

 

Aujourd’hui à Ruka, le vent s’est invité au sommet du tremplin pour la coupe du monde de saut à ski. Deux Français étaient engagés puisque le Jurassien Ronan Lamy-Chappuis a rejoint le Chamoniard Vincent Descombes-Sevoie, 12e à Klingenthal dimanche dernier.

En Finlande, près de 70 sauteurs ont pris le départ par moins 7°C, plutôt une température douce pour la période en cette latitude. La pression était grande, puisque dix-neufs athlètes ont finalement été éliminés.

Si le Polonais Jakub Janda a pris le premier la tête avec un saut à 136 m, il a été rattrapé d’abord par l’Autrichien Andreas Kofler (132 m)  puis par le héros local, Anssi Koivuranta, qui a remporté le gros globe de cristal de la coupe du monde en 2009 (133,5 m).

C’est à ce moment-là que Ronan Lamy-Chappuis a effectué son premier saut sur neige de l’hiver. Après son opération au cours de laquelle on lui a enlevé plusieurs dents de sagesse, il a certes pu s’élancer à Chaux-Neuve, mais en version estivale. Ses prestations ont malgré tout impressionné.

Il n’empêche, les conditions étaient compliquées pour le Jurassien. Avec 106 m, il ne réussit pas à se qualifier.

 

Descombes-Sevoie contre le vent

Un peu plus tard, malgré des sauts d’entraînement peu prometteurs, Vincent Descombes-Sevoie, dossard 58, a lutté avec intelligence contre les caprices du vent. Avec 118,5 m, il ira en finale, demain à 16h45 (à suivre sur Eurosport, notre partenaire) avec le dossard 39. Il a terminé à la 32e place.

Au final, le podium est occupé par Anders Bardal, dernier compétiteurs à s’élancer, qui a réussi 140,5 m. Le podium est complété par Koivuranta qui aura patienter dans le froid, et Severin Freund (131,5 m).

A noter également l’élimination d’Anders Jacobsen qui figurait, lors de la saison 2012-2013, dans le top 5 mondial grâce à trois victoires à Oberstdorf, Garmisch puis Zakopane.

 

Vincent-Ronan

 

La Suisse ira à Falun

Killian Peier n’était pas présent à Kuusamo en raison de ses études mais sera bien présent ensuite à Lillehammer, dans quinze jours. Il est en passe de ravir à Gregor Deschwanden, pas qualifié ce week-end mais qui a obtenu son ticket pour la finale ce jeudi soir (119,5 m), la place de n°2 suisse. Il y a match en tout cas.

En effet, à  19 ans, le sauteur de la Vallée de Joux ne s’est pas laissé impressionner pour son premier concours de coupe du monde (il n’avait franchi qu’une fois les qualifications auparavant, en février 2013 à Willingen, mais le concours avait ensuite été annulé). Il a réalisé 134,5 et 125,5 m, en titillant au passage le champion du monde Anders Bardal avec lequel il pointait à égalité au 12e rang après le premier passage.

Il a en tout cas gagner son ticket pour les Mondiaux de Falun, au même titre que l’équipe. Les sauteurs helvètes ont surpris leur monde en décrochant la 7e place du concours collectif. Le quatuor a même devancé l’Autriche (8e) et la Pologne (9e).

 

 

 

Avec Swiss-ski. Photos : équipe de France de saut à ski.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.