Sébastien Lacroix : « Globalement, je suis satisfait »

Quelle saison pour le Bois d’Amonier Sébastien Lacroix. Le double champion du monde termine à la 10e du classement général de la coupe du monde. Bois d’Amont lui a déjà fait la fête, à Jason Lamy Chappuis et à lui. Jeudi 21 mars, tous deux seront reçus au conseil général du Jura pour une réception d’honneur.

Premier bilan avec Nordic Magazine, en attendant deux week-ends à Chaux-Neuve : coupe et championnats de France.

 

downloader-11.php.jpeg

 

Deux médailles d’or pour le Jurassien
(Christophe Pallot/Agence Zoom)

 

Sébastien Lacroix, vous avez terminé 8e de la dernière course de la saison après une belle remontée suite à votre 14e place lors du concours de saut. Quelle analyse faites-vous de ce dernier week-end de coupe du monde à Oslo ?

Ce dernier week-end s’annonçait compliqué pour moi car j’ai été malade cette semaine. Je m’attendais à souffrir mais j’avais à cœur de bien finir pour garder ma place dans les 10 du général. Je termine 6e vendredi et 8-e samedi. Ce sont de bons résultats compte tenue des circonstances. Mes concours de saut ont été bons, et je fais deux fois le 4e temps sur les skis, ce qui était inespéré avec la maladie. Je suis content de bien finir, même si un podium aurait été mieux…

 

Vos ambitions annoncées en début de saison étaient claires : vous visiez le top 10 mondial. Vous terminez justement 10e de la coupe du monde. Heureux d’avoir été aussi régulier toute la saison ?

Oui, j’ai pu réaliser tous les objectifs et pour moi finir 10e du classement général de la coupe du monde à une valeur importante, car ça récompense la régularité. Il y a quand même eu quelques “ratés”, mais globalement je suis satisfait.

 

Outre ce classement espéré et décroché, vous avez également remporté deux titres mondiaux (relais et team sprint) dans la Val di Fiemme. Avec un peu de recul, avez-vous mesuré l’ampleur de ces deux victoires ?

Je ne crois pas que je sois encore habitué à l’étiquette “double champion du monde” ! Il faut le digérer, et c’est encore un peu frais. Il va falloir qu’il se passe encore un peu de temps, et ce printemps va me faire prendre conscience de tout ça. C’était des mondiaux extraordinaires pour moi et toute l’équipe, et ils resteront à jamais gravés dans nos mémoires.

 

downloader-9.php.jpeg

Jason Lamy Chappuis et Sébastien Lacroix, champion du monde de Team Sprint 
(Christophe Pallot/Agence Zoom)

Pour revenir sur la médaille d’or du relais construite grâce à une superbe prestation des quatre relayeurs, on a aussi le sentiment que ce titre vient saluer une génération de combinés qui s’est construite ensemble ?

Oui, ce titre était un énorme moment. Les quatre (Jason Lamy Chappuis, François Braud, Maxime Laheurte et Sébastien Lacroix, NDLR.), nous voulions une médaille depuis tant de temps que l’or est la cerise sur le gâteau, et quel gâteau ! Nous nous sommes construits ensemble, nous sommes de la même génération, nous avons eu toutes ces déceptions ensemble, et ce titre récompense toutes ces années à travailler que seul l’entourage proche est à même de voir. 

 

downloader-13.php.jpeg

Une équipe en or
(Christophe Pallot/Agence Zoom)

   

Quel est votre programme désormais : il reste les championnats de France les 30-31 mars à Chaux-Neuve et après ce sont les vacances ?

Ce week-end, nous avons la finale de la coupe de France aux Tuffes. Ensuite, il y aura les championnats de France à Chaux-Neuve. Puis, je terminerai la saison par le tournoi des Douanes en Autriche du 8 au 12 Avril. Ensuite, vacances.

 

Après une telle saison, il va falloir travailler en vue des Jeux olympiques. Que vous inspire le site de Sochi ?

Forcément tout le monde à en vu les JO de Sochi. Le site est à mes yeux un peu surnaturel. Les tremplins sont beaux et intéressants, le profil de la piste est bien, mais ils ont fait tout ça un peu trop surnaturel. Nous faisons un sport de plain air et au milieu de la nature, et les Russes ont un peu dénaturé tout ça avec de grands murs en béton et je trouve ça un peu dommage. Mais d’ici les JO, les travaux seront fini et le site sera sûrement beaucoup plus joli !

 

Découvre Sébastien Lacroix à Sochi en cliquant ici.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade