Sébastien Lacroix : « J’ai encore gagné en confiance »

Ce n’est pas la révélation de ce début de saison, car les capacités de Sébastien Lacroix étaient connues de tous. Les deux podiums du combiné jurassien à Kuusamo, dont le premier en individuel de sa carrière, sont davantage une confirmation… dans l’attente d’une consécration à venir. Entretien avec le Bois d’Amonier qui revient, pour Nordic Magazine, sur ses exploits.

downloader-2.php-copie-2.jpeg

Sébastien Lacroix dans le ciel de Kuusamo (© Alain Grosclaude/Agence Zoom)

 

Sébastien Lacroix, après deux week-ends de coupe du monde, vous voilà installé à la 5e place du classement général. Aviez-vous imaginé ou rêvé d’un tel début de saison ?

Pas du tout. En fait, la semaine avant les premières épreuves de Lillehammer, j’ai eu du mal à trouver mes repaires au tremplin. Je n’étais pas au top, et je me disais que l’important était d’être en forme en février pour les mondiaux et pas forcément dès la fin novembre. Par contre, après avoir vu que j’étais plutôt dans le coup à Lillehammer, je me suis rendu compte qu’il y avait moyen de faire de bons résultats.

 

Avec Jason, c’était très fort” 

 

downloader-4.php-copie-1.jpeg

 

Jason Lamy Chappuis vient saluer le premier podium en individuel de Sébastien Lacroix. Les deux Jurassiens avaient déjà gagné ensemble un team sprint l’hiver dernier en Autriche (© Alain Grosclaude/Agence Zoom)

 

 

 

Deux top 10 et deux podiums en quatre courses, dont le premier individuel de votre carrière (3e à Kuusamo), voila de quoi envisager la suite de la saison avec confiance. A quoi attribuez-vous ces bons résultats ? Aux choix faits durant la préparation estivale ?

Oui, un début de saison comme ça donne de la confiance. Je crois que ces résultats sont le fruit du travail effectué depuis des années. Au tremplin, j’ai encore gagné en efficacité et en confiance et ceci me permet de bien me placer pour le fond.

 

A Kuusamo, en Finlande, vous avez partagé vos deux podiums individuel et collectif (team sprint) avec votre voisin de Bois d’Amont Jason Lamy Chappuis. Cela donne-t-il une dimension supplémentaire, différente à cet évènement pour vous ?

C’était génial de se trouver deux Bois d’Amoniers sur le même podium en coupe du monde, surtout que pour moi c’était nouveau. C’est assez incroyable d’être deux athlètes du même village. Du coup c’est forcément encore plus fort !

 

L’objectif de l’hiver, ce sont les Mondiaux”

downloader-5.php-copie-1.jpeg 

Arrivée du Bois d’Amonier lors du team sprint (© Alain Grosclaude/Agence Zoom)

 

Ces bons résultats vous laissent également espérer une récompense individuelle ou collective lors des mondiaux de février à Val di Fiemme. Comment trouvez-vous le site que vous avez découvert cet été lors de trois stages sur place ?

L’objectif de l’hiver, ce sont les Mondiaux. Toute l’équipe espère rentrer avec une médaille par équipes. C’est aussi mon objectif, et c’est vrai que je suis aussi capable de monter sur le podium en individuel. Le site je le connais très bien car j’y vais depuis 15 ans. J’ai commencé à y aller lors mes premières coupes OPA. J’aime particulièrement la piste de fond qui me va plutôt bien. Les tremplins sont sympas aussi, et j’aime sauter là-bas.

 

Avant ce grand rendez-vous de l’hiver, la coupe du monde reprend ses droits à Ramsau en Autriche. Aimez-vous ce tremplin ?

Ce n’est pas forcément l’endroit que je préfère car le tremplin est petit et un peu spécial, mais j’ai déjà fait de bons résultats là bas. Avec la confiance et la forme du moment, je ferai le maximum pour monter sur le podium.

 

downloader-6.php-copie-1.jpeg

Sébastien Lacroix saute désormais avec des skis Fluege.de (© Alain Grosclaude/Agence Zoom)

 

En attendant de faire les valises, vous profitez des pistes jurassiennes pour peaufiner la forme. Sur quels secteurs peut-on vous croiser ?

Je skie assez souvent dans le Risoux par proximité. J’aime quand je peux partir du centre de Bois d’Amont et y monter par la piste de la Transjurassienne. Je vais également de temps en temps à la Vattay. Ce site est superbe avec la vue sur le mont Blanc et les pistes sont très variées.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade