Sébastien Lacroix : « L’objectif est clairement deux podiums »

Il dit, en souriant, vouloir faire de l’ombre à son leader Jason Lamy Chappuis ce week-end. Sébastien Lacroix, numéro 6 mondial, a de l’ambition pour ces deux étapes de coupe du monde à domicile. Il a tout pour réussir. Entretien.

Capture-d-ecran-2013-01-11-a-19.18.32.png
Sébastien Lacroix rêve de deux podiums ce week-end.

Sébastien Lacroix, vous prenez la 16e du saut de réserve cet après-midi. Qu’est ce que ça vous inspire ?
Je ne suis pas spécialement satisfait, c’est un saut correct mais il manque des petites choses que je vais vite corriger pour gagner facilement quelques mètres demain et dimanche.

Le scénario idéal pour l’individuel de demain, c’est d’être dans le top 15 ?
Oui, je dirais même plutôt top 10. Ce serait bien au vu de ce que j’ai montré aujourd’hui. Je dois limiter les écarts en temps et être assez proche de la tête de course. Sur le week-end, je vise clairement deux podiums sur l’individuel et le team sprint. Chaux-Neuve, c’est l’endroit où j’ai appris à sauter. On a forcément envie de bien faire ici. Et on fera notre possible pour y arriver.

Vous arrivez à Chaux-Neuve avec la 6e place du classement de la coupe du monde. De quoi relever vos ambitions à la hausse ?
Oui et non car je sais que je suis capable d’être devant et de jouer un podium. Maintenant, ça ne va pas changer ma façon d’aborder la compétition et d’être le plus performant possible. Je vais le faire comme chaque année… C’est sûr que la confiance est là et que c’est un gros plus.

Votre premier podium individuel à Kuusamo a-t-il changé votre approche ? A-t-il provoqué un déclic ?
Je ne sais pas si c’est un déclic. Je vis plus ça comme une étape. Ça devait arriver car j’en étais pas loin depuis pas mal de temps. Je me suis rendu compte que ce n’était pas inaccessible. Après, il faudra faire le maximum pour que ça se reproduise le plus souvent possible.

Si on jette un oeil dans le rétro : 4e et 6e l’an passé. Que manque-t-il pour convertir ces top 6 en podiums ?
Pas grand chose ! C’est de la réussite. Il me manquait un ou deux mètres au tremplin sur la première course pour jouer le podium. Du coup, j’ai laissé des plumes ce jour là alors que le dimanche, j’étais bien et le final se joue au sprint. De la réussite oui, voilà ce qu’il faut à un moment donné.

Chaux-Neuve, c’est aussi beaucoup de sollicitations des proches, des médias, des bénévoles…
Il ne faut pas s’égarer. Je pense qu’il y a des moments pour tout. Des moments où on est dans la compétition quitte à ne pas faire plaisir à tout le monde et d’autres où on essaye de se rendre disponible pour le public, les enfants… J’essaye de convertir cette pression supplémentaire en stress positif.

A lire aussi :
> Veillée d’armes de la coupe du monde en images
> Le Conseil général du Jura financera 80 % le camion fartage de l’équipe de France
> Entretien avec Jason Lamy Chappuis
> Toutes les infos à J-1 

> Chaux-Neuve : les plus belles photos de l’édition 2012
> Chaux-Neuve : qui seront les adversaires de Jason Lamy Chappuis ?
> Le petit miracle de Chaux-Neuve aura bien lieu
> Toutes les infos J-15 avant la coupe du monde de Chaux-Neuve
> Entretien avec Mikko Kokslien
> Pourquoi Alessandro Pittin ne sera pas à Chaux-Neuve
Retrouvez notre rubrique Chaux-Neuve 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade