Jérémy Weibel et Annick Vaxelaire remportent une Transjuclassic dantesque

Jérémy Weibel et Annick Vaxelaire ont remporté une Transjuclassic disputée dans des conditions météo dantesques : -14°C au départ des Rousses ce matin et surtout une bise terrible et soufflant de face sur les trente derniers kilomètres de l’épreuve.

Trans_Weibel.jpg

Il fallait être solide face aux éléments ce matin lors de la Transjuclassic pour espérer terminer les 50 km. En effet, le vent glacé et parfois tempétueux a été un des acteurs majeurs de cette course qui a vu la participation de nombreux cadors du classique français, notamment du Bois d’Amonier Cyril Miranda, de l’équipe de France.
Le premier tri s’est, comme souvent, fait dès les premières rampes de la montée du Risoux -qui avait au moins le mérite de mettre les fondeurs à l’abri du vent…- et le groupe de 100 coureurs s’est largement étiré jusqu’au chalet des Ministres.
Mais le Jurassien s’est parfois senti bien seul au milieu de la meute vosgienne emmenée par Jérémie Weibel, Sébastien Isenmann, Guillaume Lalevée ou encore Igor Cuny.  Souvent en tête du groupe de tête constituée d’une vingtaine de coureurs jusqu’à Bellefontaine, Miranda a sans doute payé son effort dans les derniers kilomètres. Accompagné du Chamoniard Bertrand Hamoumraoui, le Jurassien a même tenté le tout pour le tout en attaquant dans la dernière bosse avant le Pré Poncet, la fameuse Célestine, dernier juge de paix des 50 km… Mais cela n’a pas suffi et c’est finalement une échappée d’une petite dizaine de coureurs qui s’est départagée lors d’un sprint d’anthologie où chacun a puisé dans ses dernières réserves.
Le public de Mouthe a dû patienter quelques minutes avant de connaître le nom du vainqueur tant les trois premiers fondeurs étaient proches.

Dans un groupe de 7, on peut faire premier comme 7e”

La cloche s’est finalement retrouvée autour du cou de Jérémy Weibel, visiblement ravi et étonné de sa victoire. « Ça se joue vraiment à rien, je pense honnêtement que je n’étais pas le plus fort aujourd’hui de tous les gars qui sont arrivés avec moi. J’ai tout donné dans les 300 derniers mètres, j’avais vraiment envie d’avoir cette cloche. J’ai gagné une fois la Transju, c’est vraiment énorme. Ça représente beaucoup de choses. Depuis le début de cette épreuve, j’ai souvent fait des places d’honneur avec deux podiums mais jamais gagnant. Les conditions étaient vraiment très compliquées : le vent remplissait les traces, on a fait 50 km en dehors à tout le temps se replacer à gauche et à droite, à chercher des appuis mais ça a été dur jusqu’au bout. Quand on est à 7 à deux kilomètres de l’arrivée, on se dit qu’on peut faire premier ou septième, ça se joue à rien », confiait, la barbe totalement gelée, le Vosgien heureux…

trans_tempete.jpg

Classement 50 KM CT :  1. Jérémy WEIBEL N°17 (RANSPACH) 02:42:44 – 2. Bertrand HAMOUMRAOUI N°21 (CLUB DES SPORTS CHAMONIX) 02:42:44 – 3. Cyril MIRANDA N°14 (SKI CLUB BOIS D’AMONT) 02:42:44 – 4. Charles RIBEYRE N°23 (US AUTRANAISE) 02 :42 :46 – 5. Guillaume LALEVEE N°16 (LA BRESSAUDE) 02:42:47 – 6. Clément MOLLIET N°24 (SKI CLUB BEAUFORT) 02: 42:49 – 7. Cyril GAILLARD N°22 (SA MEAUDRAIS) 02:42:50 – 8.Sébastien ISENMANN N° 6 (RANSPACH) 02:43:18 – 9. Baptiste NOEL N°44 (LA BRESSAUDE) 02:44:25 – 10. Evgeny BOGDANOV N°48 (CSB ROLLER) 02:45:53