Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Serre Che Trail Salomon : première édition

Michel Lanne dans les coulisses

Michel Lanne, team Salomon, deuxième du 42 km des Skyrunning World Championships, fait partie des organisateurs et répond à 3 questions.

 

Pour quelles raisons participes-tu à l’organisation de ce trail ?

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Le projet d’organiser mon propre trail me trottait dans la tête depuis quelque temps. Au travers des différentes épreuves auxquelles j’ai participé, je me suis fait ma petite expérience et inspiré de certaines organisations afin de créer la course qui correspond vraiment à ma vision et ma philosophie du trail. C’est un superbe projet que je suis très fier de proposer à près de 800 coureurs. Certes, je suis un peu triste de ne pas pouvoir courir cette épreuve, mais cette tristesse laisse surtout la place à une grande excitation et à une joie immense de voir s’élancer tous ces trailers sur les parcours que j’ai tracés pour eux. En fait, j’avais envie de partager mon amour de la montagne et ma conception du trail avec tous ces gens qui vivent la même passion que moi.

Avec mes équipiers organisateurs, nous apprécions beaucoup de faire partie du challenge Salomon Skyrunner France Serie dès la première édition. Le Skyrunning reste pour moi une fédération, un format de course et une discipline qui répondent parfaitement à ce que j’aime dans le trail.

Cela dit, intégrer le Skyrunner France Serie est un défi supplémentaire, mais l’objectif reste le même. Je veux simplement que les coureurs repartent en se disant qu’ils ont passé une superbe journée en montagne dans une ambiance chaleureuse et festive, avec un décor époustouflant ! Ça fait peut-être beaucoup, mais c’est ce que je recherche sur une course !

 

Quels sont tes équipiers et soutiens dans cette aventure ?

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

Pour mettre sur pied ce projet, je me suis entouré de deux amis proches, Olivier Gaucher et Rodolphe Godin. Nous sommes tous les trois secouristes en montagne au PGHM de Briançon. Nous partageons la même passion pour le trail en montagne, et nous sommes vraiment amoureux de ce superbe massif.

Au-delà de cette petite équipe, tous nos amis de la montagne ont œuvré avec nous pour que cette course puisse voir le jour : guides, pisteurs secouristes, médecins du secours en montagne, CRS, PGHM, pompiers, gardiens de refuge, pilotes d’hélico, amoureux de la montagne… C’est l’occasion de tous se réunir pour offrir aux coureurs une belle journée et faire la fête !

 

Quelles sont les caractéristiques des deux parcours ?

Nous souhaitions proposer deux véritables parcours de montagne, alliant beauté des paysages, technicité, altitude et difficulté, sur un maximum de dénivelé et minimum de distance. Je crois que l’objectif est atteint. Le Petit Tour des Cerces (27 km / 1800 m+) et le Grand Tour des Cerces (48 km / 4000 m+) sont des parcours de caractère, qui traversent un massif sauvage et préservé. Je pense qu’il faudra les aborder avec humilité et prudence et un soupçon d’engagement toutefois !

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

 

Virginie Govignon, Julien Navarro et Matthias Mouchart visent le classement général

 

Virginie Govignon, team Race Land-Nutratlétic, est l’une des prétendantes à la victoire finale du Challenge Salomon Skyrunner France Series 2014. Elle a mis le pied à l’étrier et pris goût à la compétition, en participant en 2008 à l’ancienne version de ce circuit. « Après les deux années tumultueuses rythmées par de gros changements de vies privée et professionnelle et de blessures graves qui ont suivi ma victoire sur la CCC en 2011 c’est comme un retour aux sources, une quête de repères pour mieux repartir de l’avant ! »

Afin de bien aborder le Serre Che Trail Salomon, Virginie et son entraîneur, ont construit à la mi-juillet après l’Altispeed à Val d’Isère, une planification en s’appuyant sur les acquis de ce début d’année. « J’ai d’abord fait deux semaines de coupure qui s’avéraient indispensables. Le travail qui a suivi m’a fait passer des caps que j’ai bien identifiés. Ces derniers jours avant l’épreuve, je gère au mieux la fatigue liée au changement brutal de rythme après deux mois de vacances et mon alimentation, sans oublier de faire du stretching pour le bon fonctionnement de la « mécanique ». A Serre-Chevalier, je vais essayer de gagner, même si la liste des prétendantes s’allonge… Je ferai de mon mieux avec un mental de battante assurément ! »

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

2 sur 2OU ENCORE
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

La biathlète Julia Simon a remporté, ce samedi matin, la course de 14 kilomètres du Trail La Bambée des Saisies, à la maison.

Ski nordique

Red Bull 400 : Richard Jouve dans la course Samedi, le Red Bull 400 est de retour sur le mythique tremplin olympique de Courchevel pour...

Ski nordique

17:05. Ce vendredi soir, le kilomètre vertical, une course longue de 3,8 kilomètres avec 1000 mètres de dénivelé positif, du Marathon du Mont-Blanc avait...

Ski nordique

Du 1er au 31 juillet, la Foulée Blanche met en place du Défi Estival. Quatre parcours seront mis en place pour le plus grand...

Ski nordique

11:52. Annulé l’été dernier à cause de la pandémie de coronavirus, le Red Bull 400 revient sur le tremplin du Praz de Courchevel (Savoie)...

Ski nordique

Alors que les biathlètes seniors sont au repos après la fin des championnats du monde de Pokljuka, les nordiques débutent leur grand-messe planétaire à...

Ski de fond

SKI DE FOND - À 34 ans, Maurice Manificat va disputer ses septièmes championnats du monde, en quête d'une quatrième médaille, mais surtout de...

Ski de fond

Des températures élevées, une piste difficile : les épreuves de distance nécessiteront de la part des skieurs de l'engagement et de l'attention.