Simon Desthieux : « Je me régale »

BIATHLON – L’équipe de France de biathlon a réussi le premier chapitre de l’hiver et Simon Desthieux a apporté sa pierre à l’édifice. Le biathlète d’Hauteville-Lompnes a montré de belles choses en compétition, jusqu’à se hisser dans le top 10 aux côtés des plus grands.

 

Simon Desthieux, si je vous dis 10e au classement général de la coupe du monde, ça vous inspire quoi ?

Je suis forcément très content d’être 10e du général, je ne m’attendais pas à ça d’entrée de jeu.

Après la première période des trois coupes du monde d’Ostersund, Hochfilzen et Pokljuka, vous figurez en effet dans le top 10 du général avec 200 points derrière quelques grands noms comme Fourcade, Schempp, Svendsen, Shipulin… Vous attendiez-vous à un si bon début de saison ?

L’objectif dans un premier temps était de retrouver mon niveau d’il y a deux ans. Mais la saison s’est tout de suite bien lancée avec cette 15e place à l’individuel d’Ostersund. Et ça, ça compte beaucoup, car le premier résultat est là, et je ne suis pas dans l’attente de faire enfin quelque chose.

L’an passé avait été difficile pour vous. Sur ces mois de novembre et décembre, vous avez retrouvé de la précision au tir (88% de réussite). Est-ce la seule clé du “succès” selon vous ?

Oui, je suis très content du tir aussi, j’arrive enfin à mettre en place tout ce que je travaillais les années précédentes. C’est enfin concret, mais vu le niveau qu’il y avait en ce mois de décembre, on était obligé d’être dans le coup en tir sinon on était inexistant.

 

Je vais être, comme tout le monde, obligé de reprendre le ski-roues.

 

Vous avez été aux avant-postes de la passionnante mass-start de Pokljuka ce dimanche avant de lâcher dans la dernière boucle. Dans quel état de forme après ce premier tiers de compétition ?

L’état de forme a été de mieux en mieux pendant ce début de saison, un peu limite à Sjusjoen, plutôt bien à Ostersund, bien à Hochfilzen, avant un petit rhume à Pokljuka, qui m’a vraiment coûté pendant la poursuite. Sinon, sur la mass start, j’ai retrouvé de bonnes sensations et je me suis fais vraiment plaisir. L’an passé a été compliqué, pas bien physiquement. En fait, je ne me faisais pas plaisir, alors que cette année, c’est un vrai régal de pouvoir jouer.

 

Simon DESTHIEUX

 

La force du collectif tricolore avec bien sûr le numéro un mondial Martin Fourcade, le numéro 5 Quentin Fillon-Maillet, Jean-Guillaume Béatrix 14e et Simon Fourcade 23e, joue-t-elle un rôle dans votre progression ?

On parle souvent de notre équipe, on a de la chance d’avoir une telle dynamique. C’est sûrement grâce à ça que j’ai réussi à retrouver mon niveau cet été. Cette grosse équipe n’attend que de monter sur la plus haute marche ensemble.

La coupe du monde devrait reprendre à Oberhof début janvier si l’étape est maintenue. Comme vivez-vous ce manque cruel de neige dans votre quotidien ?

Je vais être, comme tout le monde, obligé de reprendre le ski-roues, mais ça ne fait rien, ça changera un peu, je vais aussi en profiter pour faire un peu de VTT.

 

SCHEMPP Simon,BIRNBACHER Andreas,DESTHIEUX Simon

 

Photos : Stanko Gruden/Agence Zoom

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.