Simon Fourcade… dans La Maille du filet

Ski nordique, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, coupe d'Europe, ski, skating, La Maille, Clément Mailler
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

CHRONIQUE – Tous les athlètes redoutent de tomber dans La Maille de son filet. Chaque jeudi, Clément Mailler ne les épargne pas quand il s’agit de leur poser les bonnes questions. Point d’échappatoire pour eux : ils doivent répondre. Première victime : Simon Fourcade.

Il a eu le courage, la chance, ou tout simplement n’a pas eu le choix d’être le premier à se faire piéger dans La Maille du filet. Ma prise du jour a bien failli m’échapper grâce à son téléphone hors service, mais c’est finalement avec son sens de l’humour très réactif qu’il s’en est sorti ! Quand vous ne voyez pas ce biathlète de talent à la télé, vous le voyez sur le calendrier des Dieux du Stade accroché dans votre cuisine. On ne le présente plus, et vous avez deviné de qui il s’agit. J’ai nommé, Simon Fourcade.

  • Il y a des millions de personnes qui sont amoureuses de vous. Est-ce que ça ne donne pas envie d’être polygame ?

Eh ben, je me pose la question !

  • Vous avez plus de 66 000 personnes qui vous suivent sur Instagram et 35 000 sur Twitter, est-ce que devenir papa augmente la notoriété ?

Euh… peut-être pour la ménagère ! [rires] Non je déconne ! Je pense qu’on touche un nouveau public. Après j’ai pris la décision de ne pas afficher ma vie privée sur les réseaux sociaux. Je suis très fier d’avoir mon petit garçon, et bien que je ne sois pas une personne de grande notoriété, je n’ai pas envie que mon petit garçon ait à subir ça. J’ai l’habitude de l’appeler « mon petit singe », alors quand il apparaît avec moi sur les photos je mets une petite tête de singe sur le visage pour le protéger.

  • Est-ce qu’avec un #pampers ça marcherait mieux ou cela amènerait de nouveaux sponsors ?

[fou rire] Il faut que je réfléchisse à ça pour toucher des nouveaux partenaires !

  • Une photo pour le calendrier des Dieux du Stade, ça se fait en combien de prises ?

On reste nu assez longtemps [Rires] ! J’avais toute une équipe qui te reluquait, après on n’est pas tout seul, il y a d’autres athlètes. Mais une photo pour le calendrier, on y va pour la journée en général, et on passe la journée à poil !

  • Une séance photo avec des rugbymen on se sent en-mêlée ?

[Fou rire] Ça dépend dans quel sens ! Haha ! Ca se passe en général très très bien, en plus par rapport à leurs corpulences, ils ont des plus petits kikis ! [Rires] Non je déconne, je n’irais pas sur ce terrain là, sinon je vais avoir des ennuis !

  • À partir de quel âge on passe aux « Dieux du Staff » ?

Je dirais 35 ans, on ne devrait pas être loin de la vérité.

  • À choisir vous préféreriez être en couverture de GQ ou de L’Équipe ?

GQ je pense que ça amène un autre rayonnement. Mais c’est vrai que L’Équipe, sur le plan sportif, quand on fait la Une … Martin en sait quelque chose pour avoir galéré avant d’y être régulièrement… dans nos sports nordiques quand on claque une « Une » de L’Équipe c’est qu’il y a un gros résultat au bout. Donc on restera sur une couverture de L’Équipe quand même.

  • Finissez ma phrase. « Un bon biathlète est un athlète qui… » ?

Le sang froid …

  • A cause du froid ?

Haha non ! A cause du dernier tir ! Il vaut mieux être bien dans ses baskets.

  • Qui a la plus grosse en coupe du monde ?

[Rires] Carabine … ? Martin je dirais !

  • De caisse je parle…

Ah euh… [Rires] Martin aussi du coup !

  • Quand on fait un show biathlon dans un stade de foot rempli, on se sent comme un footballeur ?

Ouais complet ! Quand on rentre dans un stade vraiment rempli, notamment à Schalke, c’est vraiment incroyable et on sent l’ambiance de stade. On a la possibilité de connaître ça en biathlon avec des stades où le public est assez proche, mais ça ne fait pas une enceinte. A Schalke, quand on rentre, c’est quand même une sensation incroyable avec la résonance des gens qui hurlent.

  • Skier sur un stade en herbe par contre, ce n’est pas terrible ?

Ah non je crois qu’il y a mieux à faire ! Il y a les sprinters qui font du ski sur herbe pour s’entraîner au sprint en classique, mais nous on n’a pas encore essayé en skating.

  • Un salaire de footballeur, ça fait rêver ou c’est démesuré ?

Moi je dirais que c’est démesuré ! Ce n’est que mon point de vue, mais il faut dire que si ils gagnent autant, c’est que d’un autre côté ils rapportent beaucoup également. C’est pas forcément le salaire des grosses stars qui me fait tilter, mais plus les joueurs qui passent la saison à cirer le banc ! Le monde du football a de l’argent, alors si c’est redistribué aux joueurs méritants, « why not ».

  • Et enfin vous pensez à quoi là tout de suite ?

A m’acheter un nouveau téléphone [Rires] ! J’ai cassé le mien et je galère depuis 5 jours. Je suis justement sur le site pour voir quel portable je prends. Il y a bien le dernier Iphone, mais si on doit se plaindre des salaires des footballeurs, on ne va pas s’acheter un téléphone à ce prix ! [N.D.L.M. : on a eu du mal à se joindre justement car Simon n’avait plus de téléphone].

Toutes les victimes de Clément Mailler sont à retrouver en cliquant ICI.

Photo Simon Fourcade : NordicFocus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.