Simon Fourcade : mon coup de gueule contre les tricheurs

On ne présente plus Simon Fourcade. A 29 ans, le sociétaire du SC Villard-de-Lans a en ligne de mire les prochains JO de Sotchi. Avec humour, il répond à notre questionnaire estival… Ce qui ne l’empêche pas de parler dopage. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le biathlète ne manie pas la langue de bois.
 

– L’été en trois mots pour vous, c’est ?

Entraînement torse poil.

– Période estivale rime souvent avec préparation physique. Où en êtes-vous sur ce point précis ?  


Tout se passe bien, j’ai bien bronzé !

– Ski-roues, musculation, trail, course à pied, vélo, VTT… Quelle activité préférez-vous et pourquoi ? 

La musculation. L’été, c’est important pour la plage.

– Votre destination préférée pour l’entraînement estival ? … Et pour les vacances ?  

Sans hésitation: Font Romeu. Altitude, soleil, pas de grosses chaleurs comme en plaine, de nombreux cols, tours de ski-roues variés et infrastructures sportives à proximité dont une piste de ski-roues de 2,5 km.
Pour les vacances, je dirai la Corse, l’Espagne … Pas besoin d’aller très loin pour être dépaysé.

– En matière de télé, vous êtes : L’amour est dans le pré, Secrets d’histoires ou Fort Boyard ? 

Le Petit Journal.

– Etes-vous en mode solo à l’entraînement ou au sein d’un team ou d’un groupe de copains ? 

Les deux. En stage avec l’équipe et à la maison, soit entre potes et/ou frangins, soit en solo.

– A part vous entrainer, vous faites quoi l’été ? 

Je n’ai jamais remarqué que j’avais du temps pour faire autre chose…

– Que n’oubliez-vous jamais dans la valise pour partir en stage ? 

Un TRX, des élastiques et accessoires pour les exercices de renfo. Les initiés comprendront.

– En parlant de stage, quel pire colocataire avez-vous eu à fréquenter ? 

Je pense que je ne peux rien dire car je suis de très loin le pire de tous avec des ronflements qui avoisinent les 60 décibels, soit une machine à laver en mode essorage

-… et le meilleur ?
Une blonde à forte poitrine… Ou pour l’avoir côtoyer récemment, Cyril Miranda est pas mal non plus

– L’exercice le plus difficile imposé par un coach ? 

Je ne pense pas être très douillet mais la Lysebotn Opp fait partie de mon Top 3 des exercices les plus difficiles… Ça pique grave !

Tony_estanguet.jpg

– Quel livre de chevet lisez-vous en ce moment ?
Là, je suis sur la notice explicative de la nouvelle Suunto Ambit2 S… Sinon, récemment j’ai lu le livre de Tony Estanguet (il tourne pas mal au sein de l’équipe).

– Connaissez-vous un gros mot en Norvégien ? Et votre préféré en Français ?
Fy faen (f..k). En français, je dirai que celui que j’utilise le plus est « Putain »

– Vous écoutez quoi sur votre MP3 en ce moment ?
C2C – The Cell

 

– Et sur YouTube, c’est quoi le clip qui tourne en boucle ? 
 Keyon feat Nemir – “Les années passent”. Nemir est un ami et le clip a été tourné sur Perpignan et ses environs. Un bon son pour l’été avec des images qui me rappelle la région ou j’ai grandi.

– En été, vous êtes plutôt moules-frites ou poulet-frites ? 


Des moules frites en été ??!! WTF !! Plutôt une bonne salade fraîche avec tomates, mozzarella, olives, anchois ….

– Quels vos objectifs de l’automne… et ceux de cet hiver ?
Pour l’automne, que l’entraînement continue à bien se dérouler. Pour l’hiver, les objectifs se situent près de la mer noire… Pas besoin de faire de dessin, je crois

– Quelle question n’avez-vous pas aimé ?
Celle au sujet du livre de chevet… J’ai mis du temps à trouver un truc à lire autour de moi.

 – Et celle à laquelle vous auriez souhaité répondre ?
On va prendre un fait d’actualité : « Que pensez vous de la publication de la liste 
de bordereaux de prélèvement par le Sénat lors de son rapport d’enquête à propos de la lutte contre le dopage ? » Et j’aurai répondu… que c’est une bonne chose ! Peut-être que la publication de cette liste fait du tort à certaines disciplines, et très sincèrement je le regrette, mais il faut que même plusieurs années plus tard les tricheurs ne puissent pas se sentir en sécurité. Il faut les montrer du doigt afin qu’ils ne puissent plus continuer à exercer certains métiers publics comme celui de commentateurs sportifs par exemple et encore moins celui d’entraîneur ou directeur d’équipe sportive! 
Il est trop facile de se doper, d’en retirer les bénéfices et une fois sa carrière terminée, de continuer à en toucher les intérêts en revenant sur le devant de la scène en tant que commentateur TV ou en écrivant un bouquin pour accuser et condamner un système dont on a profité pendant des années.
Ce sont des voleurs, qui volent non seulement des primes de courses, des sponsors, des institutions, mais qui volent aussi d’autres athlètes. Et je ne parle pas uniquement d’argent mais également de moments intenses car on ne refait ni un podium olympique, ni celui d’un Tour de France… ni aucun autre d’ailleurs. 

Comme l’a dit Ladji Djoucouré : « Ces mecs-là sont des braqueurs de banque » et ils ne sont en aucun cas des victimes comme certains essayent de le faire croire ! Et la place des braqueurs de banque, elle est en prison ! Pas sur des plateaux télé !

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade