Simon Fourcade : « Si je n’avais pas été biathlète, j’aurais été danseur professionnel »

Le site Rusbiathlon.ru vient de publier un entretien de Simon Fourcade. Le biathlète est en particulier interrogé sur sa passion de la danse. « Quand j’entends de la musique, mon corps se met à danser », explique le jeune homme qui sera, le week-end prochain, à Arçon.

Capture-d-ecran-2012-10-13-a-09.52.14.png

 

Est-ce que vous êtes déjà allé dans de petites villes russes ? Si oui, est-ce que cela vous a plu ?
Je suis allé à Moscou, à Khati-Mansk et au Kamchatka. Mais ce que je connais le mieux, c’est le Kamchatka. J’ai beaucoup d’amis là-bas et la nature dans ces territoires est singulière, sauvage et vierge. C’est renversant, l’âme est envoutée. Malheureusement, je ne suis allé nulle part ailleurs en Russie.


Pourquoi est-ce que vous dansez si bien ? Tout le monde vous envie.
Pourquoi je danse bien ? M… Je ne m’en plains pas. Il se peut que ce soit tout simplement parce que je sais comment il faut se mouvoir, voilà tout le secret. Mais la danse, c’est plus que cela. C’est un sport et en même temps, c’est un art. Par la danse, on peut raconter beaucoup, montrer, expliquer. La danse, c’est quelque chose d’incroyable. J’adore danser tout simplement. Si je n’avais pas été biathlète, j’aurais été certainement danseur professionnel. Mais malheureusement, là où j’ai grandi, ce n’était pas possible d’en faire (de la danse). De toute façon, ma vie me plait et j’aime le sport. Mais quand j’entends de la musique, mon corps se met à danser.


Est-ce vrai que vous avez aussi pratiqué le Judo et le hockey ?
Oui, c’est vrai. Quand j’ai eu 6 ans, j’ai fait du judo, mais pas très longtemps. J’ai seulement la ceinture jaune. A 7 ans, j’ai fait du hockey, puis pendant un an, j’ai fait du ski de fond et pendant les 7 années qui ont suivi, j’ai fait et l’un et l’autre. Et à 14 ans, je suis passé au biathlon.


Qu’est-ce que vous attendez de la nouvelle saison ?
Je n’en attends que le meilleur et je suis sur le bon chemin. 


Vous vous apprêtez à prendre part aux JO de Sotchi ?
Bien sûr, je participerai aux JO de Sotchi. Je travaillerai peut-être le russe. Mais je m’entraîne déjà énormément de manière à arriver aux jeux dans la meilleure forme possible afin de gagner quelques médailles.


> Traduction : Isabelle Begon, Laurent Cavagnoud and co.

> Bonus :