Simon Fourcade : « Tchoudov sera un adversaire de taille »

Le biathlète français Simon Fourcade, dans une interview avec Tatiana Pomelnikovoy de Sportbox.ru, a parlé de ses impressions concernant sa visite à New York à l’invitation de Sergey Kushchenko, de sa blessure au dos, qui ne lui permet pas encore de se donner à cent pour cent à l’entraînement, mais a également suggéré que Maxim Tchoudov sera un concurrent sérieux pour la saison à venir.

 

Capture-d-ecran-2012-10-26-a-07.04.51.png

Vous avez été assez occupé cette saison. En septembre, vous vous êtes envolé pour New York pour l’inauguration d’un nouveau palais de basket-ball
Oui, j’ai passé 3 jours formidables à New York. Lors de l’inauguration du palais de basketball, invité par le Directeur de la Fédération Russe de Biathlon Sergey Kushchenko. J’avais justement une semaine de libre et son invitation m’a paru très intéressante. Je ne regrette pas de l’avoir acceptée.

 

Qu’avez-vous eu le temps de visiter pendant ces quelques jours ?
 Je ne me souviens pas de tout. Le premier jour, il y a eu un spectacle incroyable du chanteur Jay Z. le lendemain, j’ai décidé de voir la ville. Et puisque j’avais très peu de temps et que New York est une immense métropole, j’ai chaussé mes baskets et je suis parti faire un footing dans le centre. Sensation, bien sûr, très forte. L’Amérique est très différente de ce à quoi je suis habitué en Europe. C’est de la folie. La ville ne dort jamais, tout est toujours en mouvement. J’ai adoré ça. Comme toutes les choses ou sites que j’ai vus.

 

Vous pouvez aussi essayer de faire le mannequin…
J’ai été heureux de lire vos gentils commentaires concernant mes photos et mes talents de mannequin. Mais sérieusement, quel genre de mannequin serais-je ? Je ne mesure qu’1m75. Il y a d’autres personnes qui savent faire ça très bien. Cette séance de photos avec le photographe Christian Maislinger était une expérience intéressante. Mais ma passion, c’est le biathlon. Pour moi, c’est bien plus intéressant, et dans un futur proche, je ne vois pas l’intérêt de changer de carrière.

 

Justement, comment se passe l’entraînement pour la nouvelle saison ?
Tout va bien. Il est vrai que j’ai eu une légère entorse du pied au cours de l’entraînement, à cause de laquelle j’ai dû manquer environ 2 semaines de préparation, mais je veux croire que j’ai rattrapé le temps perdu. Dans l’ensemble, la saison dernière, j’ai été content du résultat, donc cette année j’ai décidé de ne pas changer de méthode d’entraînement. La seule chose – j’ai rajouté une séance d’entraînement dans l’eau. En raison de problèmes de dos j’ai besoin de nager, donc il est nécessaire de passer quelques heures par semaine à la piscine.

 

SimonFourcade_AlexisBoeuf.jpgLa saison dernière, votre dos vous a causé beaucoup de soucis…
Ca me fait toujours mal. Pendant l’intersaison, j’ai fait beaucoup d’exercices spécifiques. Au Blink Festival en Norvège, j’en ai parlé avec Ole Einar Bjorndalen, qui a aussi souffert pendant plusieurs années de douleurs au dos. Il m’a conseillé certains exercices pour me débarrasser de la douleur. J’en ai réellement ressenti les bienfaits. Donc, je suis reconnaissant à Ole. Toujours à cause de mon dos, je n’ai pas fait de trop gros volume de travail sur mes entraînements. Nous devons admettre que je me fais vieux.

 

Beaucoup de biathlètes pensent que votre frère Martin sera le leader cette saison…
Il n’est pas difficile de reconnaître que Martin est un athlète très fort. Il était bon l’an dernier, et je pense qu’il le sera encore plus. Il a travaillé sa préparation sur les skis, et je pense qu’il est maintenant plus rapide et plus fort. Pour moi comme pour les autres, il sera très difficile de le battre. Mais je pense que Martin n’a pas été le seul à s’entraîner et travailler. Le biathlon évolue et de nombreux athlètes ont l’ambition de se battre pour la Coupe du Monde. Martin aura beaucoup de fil à retordre au cours de la saison à venir.

 

Allez-vous aussi essayer de l’arrêter ?
Bien sûr, j’en ai l’ambition. J’ai besoin d’essayer d’être plus régulier. L’année dernière, presque chaque course réussie a été suivie de défaillances. C’est inacceptable si vous voulez vous battre pour la victoire en Coupe du Monde.

 

Cette année, l’équipe russe a surtout été représentée par Ivan, et Maxim Tchoudov qui a manqué la dernière saison en raison de blessures. – Pensez-vous qu’ils seront en mesure de revenir au top ? Ou pour vous, le risque majeur viendra des biathlètes plus jeunes de notre équipe ?
J’ai vu Ivan et Maxim parmi tous ceux qui étaient à Obertilliach en Autriche. Vania et moi sommes amis et j’aime bien discuter avec lui. Je crois qu’il sera de retour au top autant que possible. Il a travaillé après une blessure si grave,  espérons que de bons résultats viendront récompenser ses efforts. À propos de Maxim il n’y a rien à dire, il était en pleine forme. Il a terminé deuxième sur le chrono d’entraînement à Obertilliach et a bien réussi sur la Coupe du Monde estivale. Maxim sera un concurrent de valeur cet hiver.

Photos : Nordic Magazine et Matthieu Lacroix