Ski | Bac : les sportifs de haut niveau dans l’impasse

SKI - Face à une réforme du bac qui remet en cause leur double projet sport-études, les sportifs de haut-niveau se mobilisent.
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI – Face à une réforme du bac qui remet en cause leur double projet sport-études, les sportifs de haut-niveau se mobilisent.

 

Les skieurs de haut niveau dans l’impasse pour le bac

Les skieurs de haut niveau qui s’apprêtent à se présenter aux examens du bac cette fin d’année sont face à un mur et le font savoir. Hier matin, une manifestation s’est tenue devant le lycée de Villard-de-Lans avec banderoles et slogans hostiles à cette réforme du bac.

En effet, « tous les skieurs et snowboardeurs en sport étude dans les lycées de Passy, Villard-de-Lans, Moutiers et Albertville vont se retrouver à devoir passer le nouveau bac que le ministère nous oblige auquel personne ne sera préparé », explique le jeune fondeur Mathis Desloges.

Ce qui préoccupe réellement les sportifs de haut-niveau c’est justement l’avenir de leur double projet sport et études. «  On craint de devoir abandonner un des deux projets, poursuit le sportif. On ne pourra donc se rendre aux stages, vacances et compétitions afin de consacrer ce temps pour rattraper plus de 20h par matière. »

Pour sensibiliser un maximum de monde, sportifs ou non, encadrants ou pas, une pétition a été mise en ligne pour « ne pas sacrifier le bac des skieurs et snowboardeurs de haut-niveau ». Elle est l’œuvre des enseignants en colère du Pôle France d’Albertville, des pôles espoirs de Moûtiers, Passy et Villard-de-Lans.

 

Une pétition de soutien

Il y est écrit : « Dans l’École de la Confiance, les élèves sportifs de haut niveau ont toute leur place. Les élèves skieurs/snowboarders des Pôles France & Espoirs ont une scolarité aménagée (première et terminale en 3 ans au lieu de 2 ans) qui leur permet de mener à bien leur double projet sportif et scolaire. La promotion inscrite depuis 2018 dans les filières S et ES (et donc non concernée par la réforme) passera son Bac en juin 2021, ce qui tombe la même année que le premier nouveau Bac réformé.

Ce nouveau Bac, qui abolit les filières, repose sur des choix de spécialités et met l’accent sur le contrôle continu dès la classe de première, ne peut s’adapter à ces élèves-athlètes de haut niveau d’ores et déjà entrés en terminale dans certaines matières. L’ampleur de la réforme rend impossible l’adaptation improvisée et précipitée en terminale “réformée” d’élèves engagés depuis un an et demi dans les filières S ou ES : ils ne peuvent donc en aucun cas passer ce nouveau Bac pour lequel ils n’ont pas été préparés. »

Pour signer la pétition, c’est ICI

Photo : Mathis Desloges

1 Commentaire

    Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.