Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Alexandre Rousselet, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Alexandre Rousselet - Agence Zoom

Ski de fond

Ski de fond : Alexandre Rousselet optimiste concernant les nouvelles règles en coupe du monde

L’entraîneur des distanceurs de l’équipe de France de ski de fond, Alexandre Rousselet, s’est confié à Nordic Magazine sur les changements qui vont avoir lieu à l’occasion de la prochaine coupe du monde. Première partie.

Ski de fond : Alexandre Rousselet donne son avis sur les mesures à l’essai pour l’hiver prochain

Ces nouvelles mesures ne font définitivement pas l’unanimité. Si les Norvégiens et Suédois sont très réticents à ce sujet, l’équipe de France semble, elle, assez contente de ces évolutions dans le ski de fond mondial. Le coach des distanceurs, Alexandre Rousselet, est plutôt satisfait de voir des changements, même si ce n’est qu’un petit pas selon lui.

« La bonne chose, c’est qu’il y a des idées qui émergent et qu’il y ait pu avoir quelques nouveautés pour la suite. Après, ce ne sont pas des immenses révolutions, on ne va pas se le cacher. Je pense que le ski de fond a besoin d’être encore plus lisible, avec toutes les distances, les formats, le classique, le skate… pour quelqu’un qui suit de loin, c’est très vite compliqué », avoue-t-il à Nordic Magazine, soulignant le fait qu’il faudrait maintenant parvenir à prendre les mêmes décisions pour les Mondiaux.

Parmi les principales nouveautés, les hommes et les femmes disputeront les mêmes distances pendant toute la saison (hormis lors des Mondiaux) et le système de répartition des points a largement été repensé. Le coach Alexandre Rousselet veut laisser le temps aux athlètes de s’acclimater à tous ces changements.

Il explique : « J’attends de voir comment ça va se passer sur les compétitions. Il y aura des petites adaptations à faire pour les distances, ce sera plus difficile pour les filles mais je ne me fais pas trop de soucis pour elles. Ce qu’on va devoir améliorer également de notre côté, c’est la mixité. Il faut qu’on arrive à mettre en place un relais mixte compétitif. C’est à notre portée en tout cas vu les progrès que chacune fait actuellement, c’est très encourageant. »

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Flora Dolci, Delphine Claudel, Maurice Manificat, Clément Parisse, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Flora Dolci (FRA), Maurice Manificat (FRA), Clément Parisse (FRA), Delphine Claudel (FRA) – Modica/NordicFocus

La saison prochaine, qui fera office de test, sera l’occasion pour les plus à l’aise dans tous les formats d’aller jouer devant au classement général. La régularité sera ainsi l’une des clés pour décrocher le gros globe de cristal.

« Quand je dis qu’il faudra de la polyvalence, je pense que ce sera encore plus primordial cette saison. Nos athlètes doivent s’adapter sur les sprints comme sur les distances. Individuellement parlant, il va y avoir des points forts à exploiter et à développer. Par exemple, je pense que Delphine [Claudel, NDLR] aura une belle carte à jouer sur le 20 km de Davos. Richard [Jouve, NDLR] pourra aussi bien performer sur les 10 km. Ça va être intéressant à suivre. »

Richard Jouve, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Richard Jouve (FRA) – Thibaut/NordicFocus

Sa plus grande satisfaction est en réalité plutôt liée à la refonte du calendrier, qui est vécue comme un véritable soulagement par Alexandre Rousselet. « Je trouve que l’idée de répartir la saison en blocs est très bonne. Cela nous évite de transporter tout le matériel à droite à gauche pendant tout l’hiver. On débute par les compétitions en Scandinavie, puis on traverse l’Europe, avant de terminer avec la Scandinavie, après les Mondiaux de Planica. D’un point de vue économique, écologique et sportif, c’est bien », résume-t-il.

La suite de l’entretien avec Alexandre Rousselet sera à retrouver dans les prochains jours.


À lire aussi


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Christophe Perrillat, le coach du Haute-Savoie Nordic Team, revient pour Nordic Magazine sur le stage passé ces derniers jours aux Plans d'Hotonnes (Ain).

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse Anouk Faivre-Picon, devenue Wibault, de...

Biathlon

A moins de trois semaines du début de son festival, Martin Fourcade se réjouit de l'ampleur que son événement, lancé en 2019, a pris.

Saut à ski

En février 2023, la coupe du monde masculine de saut à ski ne s'arrêtera finalement pas outre-Atlantique, faute d'argent.

Ski de fond

La fondeuse slovène Hana Mazi Jamnik, 19 ans, a perdu la vie, ce jeudi, en Norvège alors qu'elle était sur les ski-roues.

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse dauphinoise Manon Locatelli de se...

Ski nordique

Finalement, les farts fluorés seront toujours de la partie l'année prochaine sur les circuits internationaux de biathlon et de ski nordique.

Ski de fond

10:23. Dimanche, en rentrant du Blink Festival lors duquel il a notamment terminé troisième de la montée du Lysebotn, le fondeur andorran Irineu Esteve...