Ski de fond : Anamarija Lampic prépare l’hiver entre Croatie et Allemagne

Anamarija Lampic, ski de fond, Toblach
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI DE FOND – Avec Linn Svahn, elle a dominé le dernier exercice dans la catégorie des sprints. La Slovène Anamarija Lampic, 25 ans, a terminé troisième du général de la spécialité à 37 points de sa jeune rivale suédoise. Cet été, la médaillée mondiale du team sprint, orpheline des retraitées Katja Visnar et de Vesna Fabjan, se prépare activement pour décrocher le graal.

 

Ski de fond : des camps à l’étranger pour Anamarija Lampic

En remportant les sprints de Lenzerheide (Suisse) et de la Val di Fiemme (Italie) lors du dernier Tour de Ski, la Slovène Anamarija Lampic, maillot rouge sur le paletot à 25 piges, se dirigeait vers le petit globe de la spécialité. Malheureusement pour elle, Linn Svahn, 20 ans, avait repris la tête au moment où la saison s’est brutalement arrêtée à cause de la pandémie de coronavirus, offrant le précieux trophée à la rookie suédoise.

Cet été, pour passer les derniers caps lui permettant d’être au sommet de la hiérarchie mondiale, elle a décidé de tout mettre de son côté pour réussir une fois la neige venue tapisser le sol. La fondeuse de Valburga a fait le choix de partir en stage pendant deux semaines à Korcula, une île croate où elle se rendait en vacances lors de sa jeunesse : « Les conditions d’entraînement y sont vraiment bonnes, explique-t-elle au média Siol.net. C’est tellement agréable que j’y trouve un surplus d’énergie. Je me souviens m’être levée à cinq heures du matin il y a quelques années à cause de la chaleur et j’avais commencé à m’entraîner dès six heures. Cette année, il ne faisait pas si chaud, alors je débutais mes séances à sept heures. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🏖🇭🇷

Une publication partagée par AnamarijaLampič (@anamarija.lampic) le

 

Si son entraînement sur place n’a pas été de tout repos, elle avoue que pouvoir se baigner quelques minutes après une séance intense est un luxe qu’elle apprécie: « C’est une petite récompense mais, à ce moment-là, elle est immense. Vous pouvez complètement vous détendre et vous évader par la pensée », indique-t-elle.

 

En stage dans le tunnel allemand d’Oberhof

Actuellement, la leader de l’équipe nationale de Slovénie, absente du Blink Festival le week-end dernier pour d’évidentes raisons sanitaires, se trouve en camp d’entraînement à Oberhof (Allemagne) en compagnie de ses coéquipières. Entre les pistes de ski-roues et le tunnel réfrigéré, elle a de quoi s’occuper au cours de ce stage où elle retrouve le contact avec la neige.

 

Anamarija Lampic, ski de fond, Lenzerheide

Anamarija Lampic (SLO) – Modica/NordicFocus

 

Enfin, Anamarija Lampic avoue à Siol.net qu’elle aimerait que Bostjan Klavzar, son coach personnel, soit admis au sein de l’équipe slovène lors des coupes du monde l’hiver prochain. « J’insiste vraiment pour qu’il soit là. Je demande juste d’être payé pour son hébergement et son voyage. Je ne pense pas que je ce sois beaucoup… J’espère qu’ils m’écouteront et accepteront ce souhait », manifeste-t-elle en prenant l’assurance de la championne qu’elle est devenue. Au vu de ses performances, les dirigeants de sa fédération auraient bien tort de se mettre à dos leur pépite de l’effort court et intense.

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.