Ski de fond : Bessans ouvre son domaine nordique samedi

SKI DE FOND | BIATHLON – Ce samedi 20 octobre, il sera possible de skier sur deux kilomètres en Haute-Maurienne Vanoise, à Bessans grâce à la piste créée avec la neige conservée de l’hiver dernier. 

 

Ouverture du domaine de Bessans samedi

Alors que l’été indien n’en finit plus sur les massifs de France et Suisse voisine, la saison de ski de fond et biathlon sera lancée… ce samedi du côté de Bessans. En Haute-Maurienne Vanoise, le stade international ouvrira en effet son domaine nordique cette fin de semaine grâce à la neige stockée de la dernière saison. La préparation de la piste a débuté ce mercredi. En cette année 2018 historiquement chaude, la capitale nordique des Alpes prend un tour d’avance et sera donc la toute première destination nordique à ouvrir en France, dès ce 20 octobre.


« Cette ouverture anticipée, attendue par les Comités français de ski de fond et de biathlon (plus de 200 athlètes annoncés à partir du 29 octobre !), les Clubs et les skieurs, est le fruit de plusieurs années de réflexion pour mettre au point la technique du snowfarming à Bessans. Grâce à ce procédé unique, la station ouvre 2 km de pistes dès les vacances de la Toussaint. Une boucle au départ du pas de tir du stade de biathlon, avec une jolie montée dès le début, idéale pour s’échauffer », se réjouit la direction de la station savoyarde.

 

“Le snowfarming est devenu essentiel”

Evidemment, cette nouvelle réjouit en premier les compétiteurs des équipes de France de ski de fond ou biathlon qui n’ont pu encore rejoindre Tignes, faute de neige sur le glacier… Pour Stéphane Bouthiaux, directeur des équipes de France de biathlon et Directeur technique ski de fond et biathlon pour la FFS, ce procédé du snowfarming est devenu essentiel pour planifier et organiser des stages en toute fin de préparation automnale…

Hugo Lapalus lors des championnats de France de ski de fond et biathlon disputés à Bessans.

Hugo Lapalus lors des championnats de France de ski de fond et biathlon disputés à Bessans.

 

« Aujourd’hui, le snowfarming est devenu essentiel dans la préparation des skieurs de haut niveau mais aussi pour l’ensemble des compétiteurs et des amoureux de ski nordique, explique le Pontissalien.  L’évolution du climat fait que nous avons des hivers de plus en plus tardifs et la conservation de neige d’une année sur l’autre permet de compenser largement cet état de fait. Pour le haut niveau c’est également la certitude de pouvoir suivre la planification établie ce qui n’était pas forcément le cas avant la mise en place de ce procédé.

 

Le reportage de Nordic TV lors des championnats de France de ski à Bessans


Ces deux dernières saisons, ce n’est pas seulement le début de saison des compétitions qui aurait été mis en cause sans le snowfarming mais également une bonne partie du calendrier des compétitions du mois de janvier.
L’autre avantage est également de produire de la neige de qualité au moment le plus opportun de la saison. En effet, plus les températures sont froides, plus le rapport quantité d’eau utilisée/volume de neige produit est favorable. D’où des économies notables d’eau et d’énergie utilisées pour cette production. Les techniques de stockage et de conservation sont aujourd’hui bien maîtrisées, ce qui engendre une perte minimale durant la période estivale. »

 

Photo : Bessans Haute-Maurienne Vanoise / Nordic Magazine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.