Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Coralie Bentz, ski de fond, Les Contamines-Montjoie
Coralie Bentz (FRA) - Dans les yeux d'Elsa

Ski de fond

Ski de fond | Coralie Bentz : « J’essaye de le prendre du bon côté et de rester professionnelle »

Absente des listes des équipes de France dévoilée en début de semaine, Coralie Bentz, 25 ans, se confie dans les colonnes de Nordic Magazine pour revenir sur cette décision fédérale et ses répercussions.

Après cinq années passées en équipe de France de ski de fond, la Chamoniarde Coralie Bentz, 25 ans ce vendredi, a été écartée des listes fédérales en début de semaine. Comme Baptiste Gros, Jean Tiberghien, Victor Lovera, Maya Even ou Enora Latuillière. Un véritable coup dur pour la Haut-Savoyarde qui a accepté de se confier à Nordic Magazine.

Combattante, positive et le regard braqué vers l’hiver olympique, Coralie Bentz compte bien retrouver la coupe du monde dès le mois de décembre prochain. Entretien.

  • Quand avez-vous appris que nous ne seriez pas des groupes de l’équipe de France ?

Ils me l’ont annoncé un petit peu en amont pour que je puisse m’organiser. J’ai donc pu lancer mon mois de mai un peu plus sereinement que si je l’avais appris ces derniers jours et que ce soit panique à bord. En fait, dès la fin mars, lors des bilans de fin de saison, ils m’avaient dit que ce serait compliqué suite à ma saison et mes résultats insuffisants.

Coralie Bentz, ski de fond
Coralie Bentz (FRA) – Dans les yeux d’Elsa
  • Comment avez-vous réagi à cette annonce ?

Je suis forcément déçue. Être en équipe de France, c’est un sacré avantage, surtout que j’y ai passé de super moments avec les athlètes et l’encadrement. À un an des Jeux, qui constituent notre objectif à toutes les filles et aux coachs, c’est un peu triste… Mais c’est comme ça et, finalement, ça sera peut-être positif pour moi parce que je vais me préparer différemment.

J’essaye de le prendre du bon côté et de rester professionnelle. Je sais que si ça marche l’an prochain, il n’y aura pas de problème pour jouer les sélections et remonter en coupe du monde. Je suis en bonne relation avec la fédération, c’est le principal !

« J’ai traversé pas mal de bas cette saison et, aujourd’hui, je passe à la suite, c’est ce qui m’intéresse maintenant »Coralie Bentz à Nordic Magazine

  • Depuis la fin de la saison passée, vous avez donc dû traverser des moments compliqués…

Ce n’était pas évident. Déjà que j’étais hyper déçue de ma saison, ne pas trop savoir si ça allait le faire ou pas pour l’équipe de France, ça a été un peu stressant. J’ai essayé de ne pas trop y penser en avril pendant ma coupure, mais ce n’était pas génial. J’ai traversé pas mal de bas cette saison et, aujourd’hui, je passe à la suite, c’est ce qui m’intéresse maintenant.

Coralie Bentz, ski de fond, Engadine
Coralie Bentz (FRA) – Modica/NordicFocus
  • En amont du bilan réalisé à la fin mars, vous attendiez-vous à être écartée ?

On va dire oui, parce que je savais que je n’avais pas rempli les objectifs fixés en amont, c’est-à-dire faire la coupe du monde régulièrement et y jouer les trente voire vingt premières places ainsi que me sélectionner pour les Mondiaux.

Avec le coronavirus, on sait que c’est un peu ric-rac financièrement pour toutes les structures, donc je connaissais le risque et, même si j’avais l’espoir d’être conservée, je m’étais préparée à cela.

L'article continue sous la publicité
pub

 

pub

 

« Je vais devoir m’organiser mais ça va le faire ! »Coralie Bentz à Nordic Magazine

  • Savez-vous comment vous allez préparer le prochain hiver ?

Pour le moment, j’ai deux/trois options pour choisir la structure dans laquelle je vais réaliser mes stages d’entraînement. Ce sera définitivement fixé d’ici quelques semaines. Concernant les objectifs, ils ne bougent pas : je vais essayer de jouer les sélections pour la coupe du monde en début de saison pour ensuite pouvoir tenter d’aller aux Jeux olympiques. J’aimerais bien être en forme dès le début de saison pour aller à Davos, puis sur le Tour de Ski.

  • Concrètement, que cela change-t-il de ne plus être en équipe de France ?

Pas mal de choses ! Il y a beaucoup d’avantages à être en équipe de France, notamment au niveau de la préparation qui est optimale, avec de bonnes infrastructures dans lesquelles on peut se préparer au mieux. On a aussi l’opportunité d’aller directement en OPA Cup sans passer par les Samse, ce que je n’aurai plus. Au niveau du matériel, qui passe par les techniciens, ça change également. Je vais devoir m’organiser, mais ça va le faire !

Coralie Bentz, ski de fond, Les Contamines-Montjoie, Enora Latuillière
Enora Latuillière (FRA) et Coralie Bentz (FRA), toutes deux écartées de l’équipe de France, lors des derniers championnats de France – Dans les yeux d’Elsa

Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

Ce jeudi, les équipes de France de biathlon et de ski de fond, mis à part le groupe distance masculin, prennent la direction de...

Ski de fond

Tout l'été, les nordiques réalisent les Selfskis© de Nordic Magazine. C'est au tour de Samuel Ikpefan, fondeur franco-nigérian du Team Nordic Panthers, d'y passer.

Rollerski

Alexander Bolshunov et Natalia Nepryaeva s'aligneront au départ des championnats du monde de rollerski programmés du 16 au 19 septembre dans la Val di...

Ski de fond

Tout l'été, les nordiques réalisent les Selfskis© de Nordic Magazine. C'est au tour de la fondeuse Tania Kurek de se prêter au jeu.

Rollerski

20:45. La semaine dernière, les organisateurs du Martin Fourcade Nordic Festival ont annoncé les noms des premiers biathlètes invités pour leur course prévue le...

Ski de fond

7:23. Le week-end dernier, le fondeur suisse Erwan Kaeser s’est marié avec sa petite amie Lorine à Bex, dans le canton de Vaud. Voir...

Biathlon

Dès la semaine prochaine, le stade de biathlon Germans Fourcade de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) sera agrandi. Cela permettra à l'infrastructure d'accueillir les meilleures équipes de...

Ski de fond

Tout l'été, les nordiques réalisent les Selfskis© de Nordic Magazine. C'est au tour de Loric Bertrand, fondeur du Team Nordic Panthers, de se prêter...