Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Cyril Burdet (FRA) - Nordic Magazine

Ski de fond

Ski de fond | Cyril Burdet : « La réussite des Mondiaux passe par une médaille »

C’est le grand jour ! Le moment DU sprint de la saison à Oberstdorf pour lancer les championnats du monde. À cette occasion, l’entraîneur des sprinteurs Français Cyril Burdet a répondu aux quelques interrogations pré-mondiaux.

Ski de fond : Cyril Burdet confiant avant les Mondiaux d’Oberstdorf

Tout juste sorti du camion pour défarter les skis après l’entraînement de ses quatre poulains, Cyril Burdet, l’entraîneur des sprinteurs de l’équipe de France, a pris quelques minutes pour répondre aux sollicitations de Nordic Magazine. Il revient sur les conditions estivales de Bavière, ses objectifs sur une piste changeante et les atouts français. Entretien.

  • Comment cela se passe depuis votre arrivée sur le site d’Oberstdorf ? Les quatre sprinteurs sont-ils à l’aise sur ce tracé traditionnel mais exigeant ?

On a transformé en opportunité l’annulation de la manche de Nove Mesto. Dans le programme initial, c’était un passage de préparation en vue des Mondiaux. Finalement, on a remplacé cela par quatre jours supplémentaires sur le site des championnats du monde. On s’est organisés avec d’autres nations pour faire des chronos d’entraînement [un sprint test a été organisé samedi, NDLR]. Du coup, on a tous les éléments pour parfaitement maîtriser la piste.

  • Qu’en est-il de la forme de vos quatre sprinteurs ? Sont-ils en phase avec ce que vous aviez prévu ?

Oui. Tout me semble être sur de bons rails. Sur les derniers chronomètres de test avec les Russes et Pellegrino notamment, ils étaient dans le bon tempo. Sans être devant, et ça me convient bien comme ça. De toute façon, on est plutôt en situation d’outsiders. L’ambiance est bonne et le niveau physique et mental me semble bon aussi.

SKI DE FOND – Avec une médaille olympique et deux tricolores dans le top 10 du classement sprint de la coupe du monde de ski de fond, l'entraîneur des sprinteurs français Cyril Burdet est satisfait de l'hiver des poneys.
Cyril Burdet à Ruka – Nordic Focus
  • Au niveau des conditions, on annonce une grosse chaleur. Ces températures élevées dégradent-elle la piste au fur et à mesure des journées ?

Oui, je vous le confirme. On est vraiment en conditions d’été là. On a eu jusqu’à 18 degrés sur le site de compétition. Forcément, la neige se transforme à vue d’œil et ça bouge beaucoup au niveau de la piste. Après, jusqu’à présent, nous avons eu la chance d’avoir des nuits plutôt fraiches et étoilées.

Il y a tout le créneau du matin qui reste relativement compact jusqu’à 11h. Est–ce que les nuits permettront le regel ? Les pistes seront-elles salées ? Ce seront les éléments que l’on aura le Jour-J et qui seront décisifs pour la vitesse de déplacement.

La dernière bosse et la préparation du final dans la descente, c’est là que ça va se jouer !

Cyril Burdet, entraîneur des sprinteurs de l’équipe de France

  • Est-ce une piste qui nécessite des stratégies d’avant-course ?

Quel que soit le site, ça reste la course qui définit. Il y a des plans, mais au final on se rend compte qu’à chaque fois ce sont les athlètes qui décident sur le coup de la meilleure stratégie. Et ce n’est pas forcément ce qui est préétabli qui s’avère payant.

Sur cette piste traditionnelle, avec deux belles bosses pour les filles et trois pour les garçons, il n’y a pas de gros pièges techniques. C’est une piste où il y a matière à s’exprimer techniquement et physiquement. Il n’y a pas de descente ultra rapide. Il y a un ou deux virages qu’il faut maîtriser mais qui ne sont pas dangereux en conditions normales. Après, c’est sûr que si ça se transforme et que ça brasse au-dessus des chevilles ça peut avoir son incidence.

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

Sur l’individuel la dernière bosse et la préparation du final dans la descente, c’est là que ça va se jouer. Il faudra arriver à être au contact et bénéficier de l’aspiration jusqu’au stade.

  • Qu’attendez-vous de ces Mondiaux ? Qu’est-ce qui ferait, pour vous, d’Oberstdorf une réussite ?

La réussite des Mondiaux passe déjà par une médaille pour le sprint. Ce serait une belle concrétisation pour cette échéance. Pour le reste, ce sera du bonus. Forcément on y pense et on l’espère. Mais si on veut rester réaliste et cohérent au vue de la saison qu’on a faite, une médaille, ce serait déjà une réussite.

  • Pour en revenir aux athlètes – Lucas Chanavat, Richard Jouve, Valentin Chauvin et Renaud Jay–, y en a-t-il qui sont plus à l’aise que d’autres sur ce stade d’Oberstdorf ?

Disons que sur la piste en elle-même, chaque athlète a des secteurs où il excelle plus que les autres. On a Valentin et Richard qui vont être très efficaces sur les secteurs montants avec un jeu de jambes efficace.

Richard Jouve (FRA) – Vianney THIBAUT/NordicFocus

Lucas, le secteur qui va plutôt lui convenir, ce sera la dernière ligne droite et le plat final. Chacun a des atouts et tout l’enjeu sera des les utiliser au bon moment et de la bonne manière pour passer tous les tours, aller le plus loin possible et, pour ceux qui accèderont à la finale, faire au mieux.

  • Avant même cette épreuve individuelle, avez-vous déjà une idée de la composition du team-sprint de dimanche ?

La composition, j’ai déjà une idée en tête mais j’attends de voir l’état de forme des troupes. C’est une piste assez nerveuse, un peu plus courte que d’habitude – elle fait 1 200 mètres– où il va falloir frotter. C’est une piste avec beaucoup de placements et de stratégies. J’ai une idée, mais on finalisera l’équipe la veille, comme d’habitude, en fonction des jambes des gars.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine
Sport Passion, Ski nordique, Biathlon, Ski de fond

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Récent et brillant vainqueur du Martin Fourcade Nordic Festival, Renaud Jay connaît un coup d'arrêt : il s'est fracturé le pouce ce vendredi à...

Ski de fond

Faut-il participer ou pas au Tour de Ski qui se terminera un mois avant le début des Jeux de Pékin ? Dans l'équipe norvégienne,...

Ski nordique

Bien que les performances de Richard Jouve, Antonin Guigonnat et Simon Desthieux au Martin Fourcade Nordic Festival ne satisfassent pas les trois compétiteurs, la...

Ski de fond

Découvrez le programme complet de l'OPA Cup 2021/2022 de ski de fond : six étapes seront organisées entre décembre et mars.

Biathlon

Après une saison compliquée, Paulina Fialkova a retrouvé le sourire lors de la mass-start biathlon du Martin Fourcade Nordic Festival.

Biathlon

Avant le Martin Fourcade Nordic Festival, Siegfried Mazet a fait découvrir sa région à Sturla Holm Lægreid, vainqueur de la course de biathlon sur...

Ski de fond

Depuis la fin août, l'équipe de France a enchainé les courses. Cette séquence a pris fin samedi à Annecy. Après quelques jours de repos,...

Biathlon

Cinquième de la mass-start du Martin Fourcade Nordic Festival, le Jurassien Quentin Fillon-Maillet revient sur sa course et ses ambitions dans cet hiver olympique.