Ski de fond | dopage : cinq skieurs suspendus

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

SKI DE FOND | DOPAGE – La FIS a suspendu les cinq athlètes arrêtés mercredi par la police à Seefeld. Elle a aussi donné leur identité.

Depuis mercredi, les noms circulaient dans la station tyrolienne de Seefeld. Mais c’est la Fédération internationale de ski (FIS) qui a rendu publique l’identité des cinq athlètes arrêtés par la police dans le cadre d’un vaste coup de filet contre un réseau international de dopage.

On savait déjà qu’il y avait les deux Autrichiens Dominik Baldauf et Max Hauke. Leur fédération nationale n’avait pas tardé à révéler qu’ils étaient impliqués. A ces deux noms, la FIS ajoutent ceux des Estoniens Karel Tammjärv et Andreas Veerpalu ainsi que du Kazakh Alexei Poltoranin. « Je suis très content de ne pas voir Poltoranin au départ de la course [le 15 km classique de mercredi]. On pense depuis très longtemps que c’est un tricheur », avait déclaré François Faivre, entraîneur de l’équipe de France de ski de fond. Et d’ajouter : « Si on peut l’attraper, tant mieux. Mais ça jette le discrédit sur la discipline  et c’est catastrophique. »

Ce scandale a un « impact négatif » sur les disciplines nordiques, a également regretté le président de la FIS, Gian-Franco Kasper, dans un communiqué de presse.

« J’espère que cette opération enverra un message clair aux autres athlètes », a-t-il complété.

 

Suspendus par la FIS, remis en liberté

« Les cinq athlètes sont provisoirement suspendus à compter du 1er mars 2019 » pour « usage ou tentative d’usage de méthode interdite », a annoncé la fédération internationale.

Rappelons que la police allemande a aussi arrêté un médecin du sport qui avait mis en place un laboratoire clandestin à Erfurt, dans la province de Thuringe.

Les cinq fondeurs ont été remis en liberté. Selon le parquet autrichien d’Innsbruck, ils se sont livrés à des aveux complets. Ils encourent jusqu’à trois ans de prison.

 

Photo : Nordic Focus Photo Agency

Ski de fond, ski nordique, biathlon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.