Ski de fond | Dopage : nouvelles révélations sur Poltoranin and co

Ski de fond, jo hiver, Pyeongchang, Jeux olympiques, Jean-Marc Gaillard
Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

SKI DE FOND | DOPAGE – Convaincus de dopage lors des championnats du monde de ski de fond à Seefeld, le Kazakh Aleksey Poltoranin, les Estoniens Andreas Veerpalu et Karel Tammjärv auraient également eu recours… à des hormones de croissance.

 

Le dopage sanguin ne suffisait sans doute pas aux tricheurs Aleksey Poltoranin, Andreas Veerpalu et Karel Tammjärv ! Convaincus de dopage lors du fameux démantèlement d’un vaste réseau de dopage au cours des championnats du monde de ski nordique à Seefeld l’an passé, les fondeurs auraient en plus eu recours à des hormones de croissance pour améliorer leur performance sur le circuit de la coupe du monde de ski de fond.

 

> Seefeld : un réseau international de dopage démantelé

 

Cette révélation est signée de nos confrères norvégiens de Nettavisen qui ont eu accès au dossier des trois skieurs du Kazakhstan et d’Estonie…

 

Punis de compétition jusqu’en 2023

Le rapport de la FIS fait état d’un dopage sanguin régulier de Poltoranin, y compris durant les Jeux olympiques de PyeongChang. Le coureur est d’ores et déjà interdit, comme les deux autres athlètes, de courir avant le 28 février 2023.

Si le plus médiatique des athlètes kazakhs avait dans un premier temps retiré ses aveux (faits à la presse lors d’interview post-scandale), il n’a pas fait appel de la décision de la FIS dans les temps impartis. Et cette sanction ne pourra plus être remise en cause.

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.