Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Lucas Chanavat, Richard Jouve, Cyril Burdet, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Richard Jouve (FRA), Lucas Chanavat (FRA) - Modica/NordicFocus

Ski de fond

Ski de fond | Drammen : Cyril Burdet « hyper heureux » après le double podium tricolore

Pour Nordic Magazine, l’entraîneur de l’équipe de France du sprint, Cyril Burdet, analyse les performances de ses protégés, et surtout la première victoire de Richard Jouve en coupe du monde de ski de fond.

Ski de fond : Cyril Burdet revient sur le résultat d’équipe des Bleus à Drammen

Il fait partie des entraîneurs qui pouvaient avoir le sourire ce jeudi après la finale du sprint classique de Drammen (Norvège). Cyril Burdet, le coach du sprint de l’équipe de France de ski de fond, n’a pas ménagé sa joie en voyant monter Richard Jouve, premier, et Lucas Chanavat, troisième, sur le podium.

« C’est exceptionnel de gagner ici, dans un lieu si mythique, a déclaré l’entraîneur à Nordic Magazine. J’ai vécu une journée hyper sereine en réalité. Dès la fin des qualifications, j’ai vu que l’équipe était solide. Je savais qu’ils étaient capables de faire de grandes choses en finale. Richard était clairement au-dessus, il était à un très très haut niveau. On a surtout regardé pour voir si Lucas tenait la deuxième place. C’est tout simplement le meilleur résultat de tous nos athlètes masculins en classique. »

Richard Jouve, en gagnant sur le sprint classique de Drammen, a rejoint le club fermé des Français victorieux en coupe du monde en individuel : Vincent Vittoz, Maurice Manificat, Jean-Marc Gaillard, Baptiste Gros et Lucas Chanavat.

Si Cyril Burdet ne veut pas minimiser la prestation, il pense que les Bleus ont su se démener pour réaliser ces résultats : « C’étaient de très bonnes qualifications pour les quatre. Bien sûr, il manquait des noms importants au départ, il faut aussi savoir relativiser. Mais je pense que, même avec tout le monde, ils seraient passés. Il n’y a pas de coupe du monde facile. Il fallait aller la chercher et ils ont saisi l’opportunité. Pour tous ceux qui aiment le ski de fond, c’était une grande joie de voir passer Richard sur la ligne. En plus accompagné de Lucas sur le podium, qui confirme après Lahti… Tout le monde était hyper heureux. »

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Avec Richard Jouve et Lucas Chanavat, les deux autres Français se sont illustrés. Aux Mondiaux U23 la semaine dernière, le jeune Théo Schely a signé une treizième place très prometteuse. Quant à Renaud Jay, il a terminé quinzième. Cyril Burdet ne les oublie pas. « Je les intègre complètement dans la réussite collective de la journée. Réussir à avoir quatre athlètes dans les quinze, comme à Lahti le week-end dernier, pour l’équipe de France, c’est énorme, surtout dans un format qui nous correspond moins. Ce que je retiens aussi, c’est la dynamique d’un groupe, d’une équipe de France qui va de l’avant, qui j’espère donne une belle image aux jeunes. C’est le travail de toute une équipe », assure-t-il.

L’entraîneur poursuit : « Cela renforce un discours que j’essaye de tenir avec mon groupe depuis quelques temps. On a un complexe les Français sur le style classique ces dernières années, ce qui fait qu’on partait systématiquement avec quelques longueurs de retard sur les autres. Aujourd’hui, on a différents athlètes sur différents formats, comme Richard et Lucas sur le sprint, ou Hugo Lapalus sur la distance qui pointe le bout de son nez. C’est toute une filière qui prend conscience petit à petit qu’on sait faire du classique comme tous les autres. C’est le fruit d’un gros travail de tout le monde, des centres de formation jusqu’au groupe de coupe du monde. »

Théo Schely, Cyril Burdet, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Kamil Bury (POL), Simen Myhre (NOR), Ristomatti Hakola (FIN), Ondrej Cerny (CZE), Théo Schely (FRA), George Ersson (SWE) – Modica/NordicFocus

Avec cette quinzième place, Renaud Jay décroche la meilleure performance de sa carrière en classique. « Renaud butait depuis longtemps sur ces qualifs de Drammen, il est moins en confiance sur l’exercice du sprint classique. Mais j’ai toujours su qu’il avait les capacités d’y arriver. Il l’a montré en qualifs et en quarts. Il a couru de manière parfaite, il y a beaucoup de satisfaction à en tirer de cette course. Je pense que c’est le genre de compétitions qui doivent lui permettre de prendre confiance en lui et dans son ski, il voit qu’il en est capable, explique Cyril Burdet.

C’est quelque chose que je le vois faire depuis quelques temps en entraînement. Mais sur les dernières opportunités, il était un peu trop crispé. Là, pour la première fois, il a skié libéré. C’était vraiment l’objectif. La semaine prochaine, il y aura un nouveau sprint classique, il va devoir confirmer. »

Renaud Jay, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Renaud Jay (FRA) – Modica/NordicFocus

Le jeune Théo Schely a, lui, signé une treizième place sur ce sprint de Drammen, sa meilleure performance en coupe du monde et ses tous premiers points en carrière. L’entraîneur a également une pensée pour lui : « Pour Théo, il avait déjà réussi sa compétition en faisant d’énormes qualifications. Il a peut-être un peu pêché tactiquement sur les quarts, mais ce qui m’a plu c’est qu’il y est allé sans aucune retenue. Il a marqué de très jolis points. C’est une très bonne expérience pour lui. »

Une confirmation sera donc attendue pour cette équipe de France de ski de fond le week-end prochain, à l’occasion du sprint classique de Falun (Suède). Avec, pourquoi pas, de nouveaux top 15 et une deuxième victoire consécutive pour les Bleus.

À lire aussi


Les cinq dernières infos

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Découvrez la liste des Slovènes sélectionnés pour la coupe du monde 2022/2023 de ski de fond.

Combiné nordique

Découvrez, au complet, l'équipe nationale allemande pour la coupe du monde de combiné nordique 2022/2023.

Saut à ski

Découvrez la liste des Allemands sélectionnés pour la coupe du monde de saut à ski 2022/2023.

Ski de fond

Découvrez la liste des Allemands qui participeront à la coupe du monde 2022/2023 de ski de fond.

Biathlon

Découvrez les athlètes allemands sélectionnés pour la prochaine coupe du monde de biathlon 2022/2023.

Ski de fond

Le Suédois Alfred Buskqvist, champion du monde du sprint par équipes de rollerski l'été dernier, a décidé de rejoindre le circuit longue distance de...

Ski de fond

Le Comité de Ski du Dauphiné recherche en contrat de prestation de service réservé aux travailleurs indépendants, un entraineur (F/H) ski de fond pour...

Ski de fond

Sélectionnée sur la distance du 10 000 m, Therese Johaug ne participera pas aux championnats du monde de juillet prochain aux Etats-Unis.