Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Emilien Tasset, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Emilien Tasset (FRA) - Norwegian Ski Federation/Frederick Kihle

Ski de fond

Ski de fond : Emilien Tasset, ancien technicien de l’équipe de France, va s’occuper des skis norvégiens

Technicien en équipe de France de ski de fond depuis 2019, le Féclazien Emilien Tasset, 24 ans, va maintenant s’occuper des skis de quatre fondeurs norvégiens.

Ski de fond : un Français technicien des jumelles Tiril et Udnes Udnes Weng, de Paal Golberg et d’Hans Christer Holund

L’hiver prochain, un Savoyard va s’occuper des skis de quatre fondeurs de l’équipe nationale de Norvège. C’est qu’Emilien Tasset, 24 ans et après trois saisons passées au sein de l’équipe de techniciens des Bleus, vient d’être embauché par l’Association norvégienne de ski, tout comme l’Italienne Valentina Vuerich.

« J’avais depuis tout petit ce rêve de m’installer en Scandinavie, au cœur du nordique. Après mon master que j’ai terminé cette année, j’ai voulu tenter l’aventure et tout s’est bousculé d’un coup parce que tout a coïncidé pour partir à ce moment-là. », indique à Nordic Magazine celui qui vient tout juste de s’installer en Suède avec sa compagne.

Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Manzoni/NordicFocus

Ainsi, après la saison olympique, Emilien Tasset, qui s’est occupé tout particulièrement des skis du Cluse Hugo Lapalus ces trois derniers hivers, a postulé à plusieurs endroits. Finalement, « cela a souri en Norvège et c’est comme si j’entrais chez Ferrari en Formule 1 », lance-t-il.

Mais quitter le cocon français n’a pas été un « choix facile » pour l’ancien pensionnaire du club des sports de La Féclaz (Savoie). « Technicien, c’est un métier-passion de cœur, estime-t-il. C’est une aventure humaine dans laquelle on se plie en quatre pour les fondeurs. J’ai passé trois belles saisons avec eux, marquées par des émotions fortes, des médailles, des réussites, mais aussi des ratés, des déceptions. C’est ce qui fait la beauté de ce job. »

« C’est un gros challenge qui s’ouvre à moi »

Il y a quelques jours, Emilien Tasset a enfilé l’équipement norvégien pour la toute première fois lors d’un stage organisé à Sognefjellet (Norvège). L’occasion pour le Français de faire connaissance avec Tiril et Lotta Udnes Weng, Paal Golberg et Hans Christer Holund, les quatre fondeurs dont il a la responsabilité.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

« Je vais m’occuper seulement des skis de ces quatre athlètes, et pas des produits. C’est la grande différence avec la France où, par manque de moyens, on s’occupe de tout », révèle-t-il alors qu’il va devoir jongler entre des planches Atomic, Rossignol et Fischer.

Lotta Udnes Weng, Tiril Udnes Weng, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Lotta Udnes Weng (NOR), Tiril Udnes Weng (NOR) – Modica/NordicFocus

Une première prise de contact qui a également permis à Emilien Tasset de prendre conscience de l’incroyable travail réalisé au sein de l’équipe de France pour rivaliser avec les meilleures formations du monde : « C’est de l’ordre du miracle, explique-t-il dans un sourire. Sur le nombre de techniciens, où la France est deux fois moins, les moyens financiers et les possibilités professionnelles [contrats quasiment à l’année en Norvège contre saisonniers de six mois maximum en France, NDLR], la Norvège est largement devant. »

Heureux de pouvoir se frotter à une nouvelle organisation dans un pays étranger, le Savoyard se dit « conscient » de la responsabilité qui lui a été confiée. « C’est un gros challenge qui s’ouvre à moi et je tiens à remercier l’équipe de France et tous ceux qui m’ont donné ma chance depuis trois ans », termine-t-il.


A lire aussi


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Christophe Perrillat, le coach du Haute-Savoie Nordic Team, revient pour Nordic Magazine sur le stage passé ces derniers jours aux Plans d'Hotonnes (Ain).

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse Anouk Faivre-Picon, devenue Wibault, de...

Biathlon

A moins de trois semaines du début de son festival, Martin Fourcade se réjouit de l'ampleur que son événement, lancé en 2019, a pris.

Saut à ski

Alors que les sauteurs à ski français ont participé, il y a une semaine, au Grand Prix d'été de Courchevel (Savoie), ils vont descendre...

Ski de fond

La fondeuse slovène Hana Mazi Jamnik, 19 ans, a perdu la vie, ce jeudi, en Norvège alors qu'elle était sur les ski-roues.

Biathlon

Rentrée du Blink Festival en fin de semaine dernière auréolée d'un podium, la Jurassienne Lou Jeanmonnot revient pour Nordic Magazine sur sa préparation estivale...

Ski de fond

Durant l'été, Nordic Magazine donne la parole, chaque jour, à un nordique retraité. C'est au tour de l'ancienne fondeuse dauphinoise Manon Locatelli de se...

Ski nordique

Finalement, les farts fluorés seront toujours de la partie l'année prochaine sur les circuits internationaux de biathlon et de ski nordique.