Ski de fond |  Entretien avec Wilfrid Valette après l’annulation de la Foulée Blanche

une, ski de fond, Foulée Blanche,
Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

SKI DE FOND – Bien que le comité d’organisation a pris la décision d’annuler la course reine du dimanche, les conditions restent excellentes sur le plateau de Gève pour les courses classiques du samedi ainsi que pour les courses de mercredi et jeudi. Notre entretien avec Wilfrid Valette, directeur technique de la Foulée Blanche.

 

  • Pourquoi avoir pris la décision d’annuler la Foulée Blanche skate alors que la neige est présente sur Gève comme en 2016 ?

Les conditions d’enneigement sont excellentes sur deux zones d’Autrans (Gève et la Molière) où 40km de ski sont faisables. Le souci c’est qu’entre les deux, il y a un grand aller-retour qui n’est pas enneigé.

On est donc confronté d’une part à un manque de neige et à un manque de distance pour courir uniquement sur le plateau de Gève. A l’inverse de 2016, on n’a pas de sous couche, deux zones pas reliées et un redoux annoncé, nous avons donc été forcés d’annuler.

 

  • Un départ de stade alpin de la Sure était-il envisageable ?

En 2016, nous avions également pris la décision d’utiliser le maximum de kilomètres linéaires avec une utilisation des kilomètres en direction de Jean Babois et une arrivée sur Gève, ça aurait également été possible cette année mais nous ne souhaitions pas renouveler l’expérience de 2016 où nous avions l’obligation d’acheminer tous les coureurs avant la course car celle-ci coupait la route d’accés à Gève…

Les skieurs et spectateurs étaient contraints de rester sur Gève jusqu’à la fin de la course et la réouverture de la route, la piste traversant cette dernière.

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

 

  • Pourquoi maintenir les courses classiques du samedi ?

Premièrement parce que les distances sont plus courtes sur les courses classiques et à l’inverse du skating les skieurs peuvent skier à plusieurs de front, il y a donc moins de risque de bouchons sur le parcours.

Ce qui est paradoxal, c’est qu’on va assister à des courses qui vont souvent passer sur le stade départ /arrivée, on aura donc des courses très visuelles et agréable à voir.

 

  • Que pouvez vous nous dire sur le parcours emprunté par la course de 25km ?

Nous allons proposer aux skieurs 2 boucles de 12.5 km sur un parcours varié avec des zones pour les pousseurs et une très forte montée pour les amateurs de classique.  En bref des pistes très belles, plus variées et plus intéressantes.

Trois formats seront proposés avec une course de 5 km (sur une seule boucle), une course de 10km (sur une seule boucle également) et donc une course de 25km sur deux boucles avec des départs prévus à partir de 11h.

 

  • Du beau monde au départ cette année encore ?

Le plateau sera très intéressant et élevé avec pas mal d’athlètes du Team Vercors Isère, mais aussi des skieurs du E-liberty ski team et du Team Nordic Crédit Agricole. On notera également la présence de Gérard Agnellet vainqueur du Marathon skate l’an dernier.

 

  • Des nouveautés pour la 42e édition ?

La principale nouveauté de l’édition 2020 c’est que nous avons créé une prime. La prime des commerçants, attribuée à la personne qui montra le plus vite la montée Gros-Jean

 

  • Comment accéder au stade de départ/arrivée ?

La route ne sera pas fermée cette année ce qui rend l’accès au site beaucoup plus simple et pratique qu’en 2016, il y aura de nombreuses navettes partant du centre nordique pour acheminer publique et coureurs pendant toute la durée de l’épreuve.

 

Photo : Nordic Magazine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.