Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Erik Bjornsen, ski de fond
23.11.2017, Ruka, Finland, (FIN): Erik Bjornsen (USA) - FIS world cup cross-country, photoshooting, Ruka (FIN). www.nordicfocus.com. © Rauschendorfer/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Ski de fond : Erik Bjornsen revient sur les moments forts de sa carrière

SKI DE FOND – Le fondeur américain Erik Bjornsen est un retraité du circuit de la coupe du monde depuis maintenant quelques semaines. Pour Nordic Magazine, il a décidé de revenir sur les moments forts de sa carrière. 

 

Il est le plus francophone des fondeurs américains. Erik Bjornsen, marié avec Marine Dusser, ancienne biathlète française devenue coach à l’Université Anchorage d’Alaska, se rend tous les ans à Villard-de-Lans (Isère), le village de sa femme.

Pour Nordic Magazine, le néo retraité a accepté de se livrer en retraçant les dates importantes de sa carrière. Flash-back.

 

L'article continue sous la publicité

pub

Février 2009

Mondiaux juniors au Praz de Lys : « J’ai été choqué par le niveau de mes concurrents »

C’était le début de ma carrière internationale et certainement mon meilleur souvenir de ski de fond. Au Praz de Lys, mes amis et moi étions de jeunes Américains libérés sur la scène européenne. Nous avons passé la semaine à explorer la région, à nous faire des amis et la fête jusqu’à tard dans la nuit. Je suis instantanément tombé amoureux de ce sport. Par contre, j’ai été choqué par le niveau de mes concurrents et j’ai réalisé que je devais m’entraîner beaucoup plus.

 

2010-2012

La découverte de l’équipe nationale : « J’ai décidé de devenir une star de la coupe du monde »

Je deviens champion des États-Unis et je suis sélectionné en équipe nationale américaine. À cette époque-là, je déménage en Alaska pour m’entraîner avec une équipe professionnelle. Au cours de l’été, je participe à des camps d’entraînement nationaux avec Kris Freeman, Andy Newell ou Simi Hamilton. Parallèlement, j’ai continué de participer aux championnats du monde juniors et U23 et à prendre le départ de quelques coupes des Alpes. J’ai décidé que je voulais devenir une star de la coupe du monde, alors j’ai commencé à m’entraîner beaucoup plus. J’étais focus sur mon objectif.

 

Erik Bjornsen, ski de fond

Erik Bjornsen (USA) – Modica/NordicFocus

 

Août 2012

La rencontre avec Marine Dusser : « Villard-de-Lans est devenu ma deuxième maison […] J’ai passé beaucoup de temps avec Robin Duvillard ainsi que Simon et Martin Fourcade »

Marine Dusser déménage à Anchorage pour aller à l’Université. Nous nous rencontrons cet automne-là. Immédiatement, nous passons énormément de temps ensemble. L’été suivant, je suis allé en France pendant un mois. J’ai passé une semaine dans les Pyrénées et deux à Villard-de-Lans. Depuis 6 ans, je me rends en France plusieurs fois par an. Marine et moi nous sommes mariés à Villard en juillet 2018. C’est évidemment un endroit très spécial où je me sens comme dans ma deuxième maison. C’était amusant de faire la connaissance de gens en ville et j’ai passé beaucoup de temps avec Robin Duvillard ainsi que Simon et Martin Fourcade.

L'article continue sous la publicité

pub

 

7 décembre 2012

Première coupe du monde à Québec : « Je me crash dans une zone technique »

Ma première coupe du monde au Québec. L’ambiance était folle ! Bien sûr, il y avait énormément de fans américains. Malheureusement, pris par l’excitation, je me crashe dans une zone technique [rires].

Erik Bjornsen, ski de fond

Erik Bjornsen (USA) – Modica/NordicFocus

 

Février 2013

Première participation aux Mondiaux de ski nordique dans la Val di Fiemme : « C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que le team sprint était une bonne discipline pour moi »

J’ai effectivement participé à mes premiers championnats du monde dans la Val di Fiemme en 2013. Pendant l’hiver 2012-2013, je me suis énormément amélioré, ce qui m’a permis d’y être. C’était excitant d’être sélectionné dans l’équipe des Mondiaux et j’étais heureux de courir tout ce qui était possible [il participera au sprint, au team sprint, au skiathlon, à l’individuel et à la mass start, ndlr.] ! Andy et moi avons fait équipe pour le sprint par équipes. Je pense que c’est à ce moment-là quand j’ai réalisé que c’était une bonne discipline pour moi. Depuis, ça a toujours été ma préférée.

 

Février 2014

Participation aux Jeux olympiques de Sotchi : « J’y ai réalisé un rêve d’enfance »

Sotchi a été le meilleur moment de ma carrière. De loin, ces deux semaines de compétitions ont été les plus amusantes de ma vie. Le lieu était parfait comme les conditions. J’y ai réalisé un rêve d’enfance. J’étais dans la même chambre que Simi Hamilton qui est alors devenu l’un de mes meilleurs amis. Nous nous sommes classés sixièmes du sprint par équipes ce qui, je crois, a été l’une des meilleures performances de ma vie.

L'article continue sous la publicité

pub

 

Erik Bjornsen, ski de fond

Erik Bjornsen (USA) – Modica/NordicFocus

 

10 janvier 2016

Premier Tour de Ski achevé : « J’ai peut-être mangé de fromage et bu trop de vin français à Noël ! »

En 2016, c’est la première année où je termine le Tour de Ski. Le Tour et moi n’avons jamais eu de bonnes relations [rires]. Mais j’ai toujours pensé que c’était un événement où je pouvais performer parce que j’aime le sprint et la distance. En plus, je me débrouille plutôt bien dans les Mini Tours. Malheureusement, ça ne s’est jamais passé comme prévu. Peut-être à cause de vin et du fromage français consommés à Noël !

 

26 février 2017

Sa sœur Sadie Bjornsen est médaillée de bronze aux Mondiaux en team sprint à Lahti avec Jessica Diggins : « Il y a des jours où elle était la fondeuse la plus rapide du monde »

C’était vraiment cool de voir Sadie enfin remporter une médaille aux championnats du monde. Elle a eu une carrière tellement incroyable. Ce résultat se démarque des autres, mais, selon moi, ce n’est pas sa performance la plus impressionnante. Lorsque vous grandissez en la regardant tous les jours, vous savez de quoi elle est capable. Il y a quelques jours où elle a été la fondeuse la plus rapide du monde et je l’ai vu. C’est ce dont je me souviendrai toujours.

 

L'article continue sous la publicité

pub
Erik Bjornsen, ski de fond

Erik Bjornsen (USA) – Modica/NordicFocus

 

Les derniers hivers en coupe du monde

« Les résultats seront oubliés mais les amis et les moments passés ensemble resteront dans les mémoires »

Je suis assez satisfait de ma carrière. Mes résultats en coupe du monde prouvent que j’avais un très bon niveau, parmi les meilleurs fondeurs du circuit. Mais, en même temps, j’espérais plus, je voulais monter sur le podium. Mes meilleurs souvenirs, ce sont les rencontres que j’ai pu faire et les bons moments passés entre amis. Tout cela a été incroyable, j’ai pu voir tant d’endroits sympas. Les résultats seront oubliés mais les amis et les expériences resteront toujours dans les mémoires.

 

22 février 2020

L’American Birkeneiner, sa dernière course : « La coupe du monde de Lillehammer était réellement ma dernière course […] J’ai pris un vol direct pour Hawaï et, avec Marine, nous y avons fêté ma retraite »

Je considère la coupe du monde de Lillehammer disputée en novembre comme ma dernière course en tant qu’athlète professionnel. C’est là que j’ai décidé de terminer ma carrière de fondeur. J’ai pris un vol direct pour Hawaï. Avec Marine, nous avons fêté ma retraite sur les plages et dans les montagnes de Maui. Le reste de l’hiver, j’ai passé plusieurs semaines sur le canapé d’amis et j’ai skié aux États-Unis. Je n’étais pas très concentré sur les résultats, ce qui s’est vu…

 

Erik Bjornsen, ski de fond

Erik Bjornsen (USA) – Modica/NordicFocus

 

28 mars 2020

L’annonce de la retraite sur les réseaux sociaux : « Je suis arrivé à un point où tout me semblait répétitif »

Le ski de fond m’a apporté beaucoup d’expériences amusantes mais je suis arrivé à un point où ça commençait à me sembler répétitif. Les sites de la coupe du monde sont très similaires, je m’entraînais avec le même entraîneur, la même équipe et obtenais les mêmes résultats. Tout le temps. Je pense qu’il y a beaucoup de grandes choses à vivre dans la vie et je suis prêt à essayer quelque chose de nouveau. Pour moi, 28 ans ne me semble pas un âge trop précoce pour arrêter une carrière. J’ai l’impression d’avoir pu vivre une longue carrière pleine d’action. La menuiserie est ma deuxième passion, donc je vais probablement m’y mettre sérieusement !

L'article continue sous la publicité

pub

 

Photos : Nordic Focus.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

20:30. Decathlon Experience a annoncé jeudi soir sur Facebook que Matis Leray, qui évoluait au sein du team italien Robinson Trentino depuis un an,...

Biathlon

Au micro de La Chaîne L'Équipe, le Dauphinois Emilien Jacquelin, 26 ans le mois prochain, a évoqué ses objectifs de l'hiver à venir.

Ski nordique

Du 1er au 31 juillet, la Foulée Blanche met en place du Défi Estival. Quatre parcours seront mis en place pour le plus grand...

Ski de fond

09:05. Mercredi soir, sur la piste de l’Athletics Night du stade de Thoune (Suisse), Candide Pralong a parcouru le 1500 m en 3’55. De...

Ski de fond

Plus de trois mois après sa disqualification du 50 kilomètres classique des Mondiaux d'Oberstdorf (Allemagne), Johannes Hoesflot Klæbo est apaisé.

Ski nordique

11:52. Annulé l’été dernier à cause de la pandémie de coronavirus, le Red Bull 400 revient sur le tremplin du Praz de Courchevel (Savoie)...

Saut à ski

Stig Inge Bjoernebye a réalisé une belle carrière de footballeur professionnel, notamment sous les couleurs Liverpool FC. Mais il a toujours regretté de n'avoir...

Biathlon

Johannes Dale marche sur les traces de Maurice Manificat. Il l'ignore sans doute... mais les similitudes sont incontestables.