Ski de fond | Hugo Buffard « content d’être un fondeur »

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

SKI DE FOND – Membre du Team Nordique Crédit Agricole Franche-Comté, l’ancien combinard Hugo Buffard reconverti au fond spécial avec succès, s’épanouit dans sa nouvelle discipline. 

 

  • Hugo Buffard, après une première saison en tant que « fondeur » très aboutie, regrettez-vous votre choix de reconversion ?

Aucun regret, je me sens plus épanoui dans ce que je fais avec une autre ambiance, un autre milieu et des formats qui me plaisent beaucoup.

J’avais besoin d’un peu de nouveauté pour continuer à progresser et je suis très content d’être un fondeur.

 

  • Avez-vous rempli tous les objectifs que vous vous étiez fixé en changeant de discipline ?

En passant du combiné au ski de fond, je n’avais pas réellement d’objectifs précis, si ce n’est continuer à me faire plaisir.

J’avais déjà fait quelques courses de fond spécial aux Tuffes avec notamment des podiums sur des coupes de France. Je savais donc que j’avais le niveau en skate et que je pouvais essayer de me sélectionner pour une ou deux étapes de la coupe d’Europe / OPA.

Au final, je réalise une saison complète sur le circuit OPA avec des podiums et je pense que ces belles performances viennent en partie du fait que je suis très épanoui dans ce que je fais.

Je suis également ravi d’avoir découvert la coupe du monde en cours de saison, c’était la cerise sur le gâteau.

  • Justement après avoir goûté à votre première coupe du monde de fond à Ulriceham, les objectifs doivent être grands pour cet hiver ?

Cette année encore je ne me fixe pas d’objectif précis mis à part celui de remonter sur le circuit OPA et de confirmer avec de nouveaux podiums et pourquoi pas des victoires qui pourront me permettre de remontrer sur la coupe du monde.

Je sais que le calendrier de la coupe du monde n’est pas spécialement favorable cette année et qu’il va falloir s’arracher pour avoir une place, mais j’espère continuer à prendre du plaisir dans ce que je fais.

 

  • Comment s’est passé votre préparation ? On vous a vu vous illustrer en trail cet automne en remportant le trail des nourains (trail des sangliers), une idée de reconversion ?

Non je crois que je vais arrêter là les reconversions (rires)… ! C’est vrai que j’aime bien la course à pied et faire quelques trails de temps en temps, mais je suis bien dans le nordique et je compte bien y rester.

La course à pied reste un sport loisir pour moi. Concernant la préparation, rien à signaler j’ai fait une bonne préparation sans bobo particulier.

 

  • Le classique n’étant pas inné pour un ancien combinard, avez-vous suivi un programme spécifique durant votre préparation pour combler votre « retard » ?

C’est vrai que le classique n’est pas spécialement inné chez les combinards bien qu’on en fasse quand même de temps en temps pour varier les entrainements.

Ça ne me dérange pas de faire plus de classique, bien au contraire car je trouve ça très complémentaire au skate et je pense que c’est cette complémentarité qui m’a également permis de progresser en skate.

Et une fois encore le classique permet de varier les entraînements et de continuer à trouver du plaisir à s’entrainer quotidiennement.

J’aime le classique et j’espère continuer à progresser dans cette technique afin de devenir un skieur plus complet et plus polyvalent, même si j’ai trop de retard niveau bras comparé à certains de mes collègues de team (rires)…

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

  • Est-ce qu’un jour vous ambitionnez de tenter de rivaliser avec les gros bras du circuit Visma Ski Classics comme certains de vos compères de team ou êtes-vous plus intéressé par les longues distances skate ?

(Rires) Non je n’ai pas d’objectif particulier sur des longues distances classiques, je n’ai pas des assez gros bras.

Concernant les longues en skate, c’est vrai que les grandes courses françaises comme la Transju, la Foulée Blanche et La Savoyarde m’attirent.

Mais mise à par la Transju qui est devenu un gros objectif pour moi cette année, je reste avant tout focaliser sur les « courtes » distances.

 

Crédit Photo : Nordic Magazine, Jolypics, Steferphotografie

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.