Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Ingvild Flugstad Oestberg, Val di Fiemme
02.01.2020, Val di Fiemme, Italy (ITA): Ingvild Flugstad Oestberg (NOR) - FIS world cup cross-country, tour de ski, training, Val di Fiemme (ITA). www.nordicfocus.com. © Modica/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Ski de fond | Ingvild Flugstad Oestberg : « Je veux revenir et gagner à nouveau »

SKI DE FOND – Quelques jours après s’être de nouveau blessée au pied, la fondeuse norvégienne Ingvild Flugstad Oestberg a accordé un long entretien à nos confrères de VG. Elle y explique les raisons de son malheur et parle de son avenir, encore sur les pistes de ski de fond.

 

Pour la deuxième fois en quelques mois, Ingvild Flugstad Oestberg, 29 ans, a connu une fracture de fatigue au talon gauche. « C’est vraiment très ennuyeux mais, maintenant, je dois juste me dire que c’est arrivé et que je ne peux plus revenir en arrière, je dois faire avec », déplore la championne pour VG. Pourtant, après sa première blessure survenue juste avant le 30 kilomètres classique d’Holmenkollen, elle avait pu revenir en équipe de Norvège pour partager des séances avec, notamment, la reine Therese Johaug.

 

Ski de fond, Therese Johaug, Ingvild Flugstad Oestberg, Val di Fiemme

Therese Johaug (NOR), Ingvild Flugstad Oestberg (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Faut-il creuser par ici pour trouver la raison de ses maux ? « Je m’entraîne avec Therese depuis des années et je sais me gérer par rapport à ce qu’elle fait. J’ai fait mes propres choix et je crois que nous nous sommes améliorés l’une grâce à l’autre », explique Oestberg, en écartant cette hypothèse, pourtant défendue avec force par Torgeir Bjoern, spécialiste ski de fond pour la NRK, qui estime qu’elle ne s’entraînait pas avec Johaug au moment de ses premiers succès.

L'article continue sous la publicité
pub

 

« Je ne regrette rien »

La raison invoquée pour expliquer ses deux coups de poignard martyrisant le talon gauche d’Ingvild Flugstad Oestberg, il faut plutôt regarder du côté de son hygiène de vie, comme indiqué dès l’annonce de sa blessure. Pour VG, elle développe : « C’est ma responsabilité parce que le staff que nous avons autour de nous est parfait, tout est en place. De mon côté, je dois m’assurer que tout est optimisé dans ma vie quotidienne. Ce type de blessure arrive lorsque vous ne le faite pas… Ça ne se fait pas en une semaine ou un mois mais au fil du temps. Malgré mes blessures, je suis fière de tout ce que j’ai fais ses 10, 15 dernières années. C’est ce qui m’a rendu aussi forte. Je ne regrette rien du tout. »

 

Ski de fond, Ingvild Flugstad Oestberg, Nove Mesto

Ingvild Flugstad Oestberg (NOR) – Modica/NordicFocus

 

« C’est difficile à expliquer à une personne lambda mais l’équilibre entre l’entraînement, le sommeil et l’alimentation est primordial. Je me suis énormément entraînée… », continue-t-elle semblant indiquer qu’elle en a trop fait par rapport à ses temps de repos et à son alimentation. D’ailleurs, elle avait manqué le début de l’hiver passé après avoir échoué lors de la visite médicale de début de saison.

 

L'article continue sous la publicité
pub

« Je ne sais pas si je pourrais skier de la saison… »

Après le choc de l’annonce de sa blessure, Ingvild Flugstad Oestberg doit maintenant penser à son (lointain) retour sur les skis. Déjà, le moins que l’on puisse dire, c’est que la fondeuse de Gjøvik est motivée : « Je veux revenir et gagner à nouveau. Mais je ne sais pas si je reviendrai en février, en mars ou si je ne pourrais pas skier de la saison… Je dois accepter cette situation », juge-t-elle. Si elle dit se préparer mentalement à manquer l’hiver prochain dans son entièreté, elle estime que « ce ne sera pas comme ça ».

 

Ski de fond, Ingvild Flugstad Oestberg, Val di Fiemme

Ingvild Flugstad Oestberg (NOR) – Modica/NordicFocus

 

Enfin, Oestberg se rassure en se disant qu’avec la crise du coronavirus, « personne ne sait quand la saison commencera ». Un moindre mal pour celle qui a fait tomber l’invincibilité de Therese Johaug le 1er janvier dernier.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

L'article continue sous la publicité
pub

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Le dernier marathon de l'hiver de la Russialoppet est au cœur d'une polémique après que l'un de ses concurrents soit mort et un autre...

Ski de fond

A 29 ans, Didrik Toenseth n'est pas certain qu'il a encore sa place en équipe nationale norvégienne. Il pourrait être remplacé par Harald Oestberg...

Ski de fond

L'été dernier, la fondeuse norvégienne Therese Johaug impressionnait son monde en signant un chrono sur 10 000 mètres la qualifiant pour les championnats d'Europe....

Ski nordique

Le programme des prochains Jeux olympiques a Pékin vient d'être publié. Voici le calendrier des sports nordiques.

Biathlon

Les biathlètes en stage dans le Kamtchatka ont pris le départ du dernier marathon de ski de fond de l'hiver en Russie.

Ski nordique

A peine « retraité », le Suédois Anton Karlsson a été recruté par l'organisation de la Visma Ski Classics.

Ski de fond

Calendrier de la Visma Ski Classics modifié, mesures sanitaires, froid polaire... Le Bornandin Théo Deswazière raconte son hiver.

Saut à ski

Durant les Mondiaux d'oberstdorf, le Norvégien Halvor Egner Granerud avait été testé positif à la. Covid-19. Samedi, il a déclaré ne pas avoir retrouvé...