Ski de fond | Johannes Hoesflot Klæbo : « J’ai un grand respect pour Bolshunov » [2/2]

Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI DE FOND – Johannes Hoesflot Klæbo, la star du ski de fond mondial, s’exprime en exclusivité pour Nordic Magazine. Le champion norvégien évoque l’hiver tronqué par le coronavirus, parle d’Alexandre Bolshunov et lève le voile sur son programme des prochains mois.

 

C’est tout simplement le meilleur fondeur du monde. Même s’il a perdu son trône au général de la coupe du monde l’hiver dernier, au profit de son rival russe Alexander Bolshunov, le Norvégien Johannes Hoesflot Klæbo, 23 ans, est le boss du circuit. Par ses performances et ce qu’il dégage.  Comme son compatriote Petter Northug Jr. a pu l’être par le passé.

Seconde partie de l’entretien exclusif qu’il a accordé à Nordic Magazine.

 

  • De l’extérieur, on a l’impression que vos relations avec Alexander Bolshunov sont fraîches : est-ce le cas ? Est-ce vrai que vous ne l’avez pas félicité après sa victoire au général de la coupe du monde ?

J’ai un grand respect pour les bons athlètes et Alexander Bolshunov est l’un d’entre eux. J’ai vu que certains journaux ont écrit que je ne l’avais pas félicité pour sa victoire au classement général de la coupe du monde. La raison est simple : nous n’avons jamais terminé la coupe du monde aux États-Unis et au Canada à cause du Covid-19.

 

  • Après une saison passée dans le groupe des polyvalents, vous avez fait le choix de revenir dans le collectif sprint, ce qui a été accepté par vos entraîneurs : pourquoi ?

Je suis passé de l’équipe nationale all-round à l’équipe nationale de sprint parce que je pense que cette forme d’exercice me convient mieux. Les fondeurs devront maîtriser la distance et le sprint pour réussir en coupe du monde, aux championnats du monde et aux Jeux olympiques. De nombreuses courses se terminent par un sprint et, pour maintenir la vitesse, il faut continuer à s’entraîner spécifiquement là-dessus. Ce que je fais.

 

Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – THIBAUT/NordicFocus

 

  • Comment avez-vous vécu le 50 kilomètres d’Oslo-Holmenkollen disputé à huis clos ?

Ce 50 kilomètres était bizarre. Normalement, il y a une foule immense autour de la piste, ce qui nous aide à skier sur les pistes d’Holmenkollen. En plus, mais nous ne le savions pas alors, c’était la dernière course que nous allions disputer… Après, tout s’est arrêté à cause du coronavirus.

 

« Quoi qu’il en soit, je pense qu’il est important que nous, athlètes de haut niveau, comprenions à quel point nous sommes privilégiés de pouvoir faire ce que nous aimons le plus : faire du sport, manger et dormir »

 

  • Comme vous l’avez dit, cette course mythique était finalement la dernière de la saison : comment avez-vous géré cette période où l’hiver a appuyé sur la touche « stop » ?

Je pense que nous, les fondeurs, avons eu beaucoup de chance étant donné que notre saison était presque terminée lorsque le Covid-19 est arrivé. C’est probablement plus difficile pour les sports d’été qui devaient commencer leur saison de compétitions. Quoi qu’il en soit, je pense qu’il est important que nous, athlètes de haut niveau, comprenions à quel point nous sommes privilégiés de pouvoir faire ce que nous aimons le plus : faire du sport, manger et dormir. Je pense vraiment que nous avons été les personnes qui, avec le coronavirus, n’ont pas subi  beaucoup de changements dans notre vie quotidienne.

 

Johannes Hoesflot Klaebo, ski de fond

Johannes Hoesflot Klaebo (NOR) – Instagram Johannes Hoesflot Klaebo

 

  • Que faites-vous depuis la fin de la coupe du monde ?

Je me suis bien entraîné malgré la pandémie et je pense que je devrais être en forme pour le début de la saison hivernale, s’il y a une coupe du monde. Concernant cet été, j’aurai du temps libre en juillet avant de participer au Blink Festival et à la Toppidrettsveka au mois d’août.

 

> La première partie de notre entretien

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus et Instagram Johannes Hoesflot Klæbo.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.