Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Jovian Hediger, Suisse, Ulricehamn, Sprint, Team Sprint
Jovian Hediger (SUI) - © Thibaut/NordicFocus

Ski de fond

Ski de fond | Jovian Hediger : « Dix ans que j’attendais ça ! »

SKI DE FOND – Après dix ans de carrière au plus haut niveau, le fondeur suisse Jovian Hediger a signé son premier podium sur le team sprint d’Ulricehamn aux côtés de Roman Furger. Une délivrance pour un athlète déterminé, généreux et consciencieux.

 

Ski de fond : Jovian Hediger en plein bonheur

Le téléphone ne sonne pas bien longtemps avant qu’une voix encore emplie d’émotions et de bonnes ondes ne vous réponde. Le Vaudois Jovian Hediger a écrit, quelques minutes plus tôt, la plus belle page de son histoire d’athlète de haut niveau avec le podium conquis sur le team sprint d’Ulricehamn (Suède).

Le fondeur de Bex revient sur cette performance incroyable et historique pour le fond suisse, mais aussi sur la suite du programme aux fortes sonorités allemandes, du côté d’Oberstdorf pour les Mondiaux. Entretien.

 

L'article continue sous la publicité
pub

Ça faisait dix ans que j’attendais ça ! Forcément, je suis heureux, très heureux, c’est clair. Ça fait une décennie que je me bats pour monter sur la boîte. On est passé plusieurs fois juste à côté en team sprint mais cette fois-ci, c’est bon. C’est la première fois que l’on fait un podium pour la Suisse. C’est historique !

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Jovian Hediger, Suisse, Ulricehamn, Sprint, Team Sprint

L’émotion de Jovian Hediger (SUI) qui signe son premier podium après 10 ans de carrière – Thibaut/NordicFocus

 

  • Racontez-nous un peu votre journée entre une demi-finale où vous sembliez à l’aise et une finale maîtrisée…

Tout s’est bien passé en demi-finale avec même l’impression d’avoir de la réserve. En finale, on sait que c’est super intense et serré. Mais on avait cette sensation qu’il y avait quelque chose à jouer. Quand j’ai ce petit pépin sur le dernier tour, j’ai réussi à me remobiliser pour ne pas laisser passer ma chance. Et puis il fallait aussi une grosse confiance en Roman [Furger, ndlr.] car je savais que je pouvais aller chercher quelque chose.

 

  • Justement ce petit « pépin », c’est un accrochage avec le Finlandais. Que vous vous êtes-vous dit à ce moment-là ?

On avait en tête de rester calme. Le Finlandais me tombe sur les skis au départ, j’ai tout fait pour l’esquiver. J’ai même dû carrément passer par dessus. Sur un team sprint, il y a des moments où on est à la limite.

 

  • C’est une finale qui est partie sur les quatre premiers relais très calmement. Comment vous sentiez-vous dans cette course assez spéciale ?

En demi-finale, on doit jouer le chrono. En finale, on cherche à garder des forces. Moi, je me suis caché et j’ai gardé le plus de forces possible tout au long de la course. Il fallait essayer aux endroits le plus stratégiques et ne pas prendre de risques inutiles. Dans ce genre d’exercice, on est toujours sur un fil.

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Jovian Hediger, Suisse, Ulricehamn, Sprint, Team Sprint

Jovian Hediger (SUI) dans les skis de l’Italien Francesco de Fabiani – Thibaut/NordicFocus

 

Sur le dernier tour on savait que ça allait partir fort et que si je lançais Roman au contact, il pourrait forcément faire quelque chose après.

L'article continue sous la publicité
pub

 

« C’était la fête pour nous car on n’avait jamais réussi ça »

 

  • On a vu l’énorme joie de tout le clan suisse. Vous ne faisiez plus qu’un entre les deux équipes en lice et même les filles. Peut-on dire que c’était comme une victoire pour tout un pays ?

Dans le dernier tour, j’ai vraiment essayé de ne pas y croire. Il y a plusieurs fois où je ne suis pas passé loin : à Dresde, en second relayeur où on finit cinquièmes à la photo-finish, une fois où l’on termine quatrième et que j’étais le premier relayeur. Sur le dernier relais avec Roman Schaad [premier relayeur de la deuxième équipe Suisse, ndlr.], on était vraiment à fond. On a vécu ce moment en tant qu’équipe. C’était la fête pour nous car on n’avait jamais réussi ça.

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Ulricehamn, Suède

Jovian Hediger (SUI) avec son compagnon de bonheur Roman Furger (SUI) – Thibaut/NordicFocus

 

Les quatre skieurs du groupe sprint du jour, ça fait des années que l’on skie ensemble. Et il y a aussi les filles qui étaient vraiment contentes pour nous. C’était l’image parfaite pour nous et pour notre pays que de célébrer cela  tous ensemble. Juste avant la course, j’ai vu le finish des filles ; elles avaient fait podium, ça fait plaisir et ça motive.

 

L'article continue sous la publicité
pub
  • Surtout qu’hier vous n’avez même pas passé le cap des qualifications en 34e position. Comment expliquez-vous cette « contre-performance » ?

Je crois que ça m’arrive parfois d’être un peu plus dans le dur sur les qualifications. Sur les séries, ça va un peu mieux quand je suis à la bataille. Si on regarde les deux dernières saisons c’est mon plus mauvais résultat après avoir terminé deux fois 31e l’année dernière. Là, il n’y avait que deux dixièmes pour passer le cap, ça ne se joue à rien. De manière générale, je ne joue pas les meilleurs temps lors des qualifications et dès qu’il manque un petit quelque chose, ça ne passe pas. Mais une fois passé et à la bataille face aux autres, je m’améliore petit à petit.

 

  • Et si on se projetait maintenant. La première question : serez-vous de l’équipe présente à Nove Mesto ?

Non, je ne serai pas à Nove Mesto. L’équipe des championnats du monde ne fera pas le déplacement, on ne veut pas prendre de risques. En attendant, il y aura un retour à la maison pour recharger les batteries et se préparer pour les Mondiaux à Davos avec ceux qui y habitent déjà.

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Jovian Hediger, Suisse, Ulricehamn, Sprint, Team Sprint

Jovian Hediger (SUI) ne sera pas de la partie à Nove Mesto, objectifs Mondiaux désormais – Thibaut/NordicFocus

 

  • Un podium sur les Mondiaux d’Oberstdorf est plus que jamais en ligne de mire maintenant ?

Sur les Mondiaux, on court toujours pour la médaille. Je veux aller chercher quelque chose sur le sprint individuel, car c’est sûr que je serai au départ. À Ruka, j’ai déjà montré que je pouvais performer en classique. À Val di Fiemme, c’était différent car on n’avait pas de bons skis ce jour-là… Maintenant pour le team sprint, c’est le boulot du staff de faire les bons choix.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

La Fédération française de ski vient de dévoiler la composition de ses groupes nationaux pour l'hiver 2021/2022, marqué par les Jeux olympiques de Pékin...

Ski de fond

14:35. Depuis lundi, les Italiens Federico Pellegrino et Francesco De Fabiani ainsi que Teresa Stadlober, se trouvent à Ramsau (Autriche) où les fondeurs russes...

Ski de fond

A 30 ans, Juho Mikkonen met fin à sa carrière. Le Finlandais va continuer à entraîner son épouse pour Pékin 2022.

Ski nordique

Le 17 mai, les athlètes nordiques participent à la fête nationale norvégienne.

Ski de fond

La Norvégienne Emilie Fleten, l'une des fondeuses les plus en vue de la Visma Ski Classics, a fait le choix de rejoindre l'équipe de...

Ski de fond

17:39. Depuis ce lundi, le groupe entraîné par le coach Yuri Borodavko a remis l’ouvrage sur le métier à l’occasion du premier stage de...

Ski de fond

Jennifer Lambert, 23 ans, intègre le Team Decathlon Experience après avoir passé un an dans la pépinière du Féclaz Formation Longue Distance.

Ski de fond

En février 2022, une Vasaloppet historique, disputée dans les conditions de 1922, sera organisée entre Sälen et Mora avec 139 chanceux au départ.