Ski de fond : la 96e Vasaloppet pour Petter Eliassen et Lina Korsgren

Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI DE FOND – Malgré une remise en cause faute aux conditions neigeuses, la Vasaloppet a bien eu lieu. Et la plus grande course du monde de ski de fond a sacré cette année Petter Eliassen et Lina Korsgren. Premier Français, Antoine Auger est 44e.

 

Ski de fond : Eliassen devance Hoelgaard “le maudit”

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Stian Hoelgaard et Petter Eliassen – Magnus ‘sth

Tore Bjorseth Berdal (16e) et Britta Johansson Norgren (2e), lauréats de l’édition 2019, n’auront pas pu conserver leur saint Graâl entre Sälen et Mora sur la 96e Vasaloppet. Ils seront même tombés sur des os. Du côté des hommes, c’est un coutumier du fait qui a levé les bras sur la ligne. Petter Eliassen, vainqueur de l’épreuve en 2015, est venu chercher un deuxième succès sur la plus prestigieuse des courses de distance.

Pourtan, l’échappée du jour était belle, solide. Elle avait beaucoup d’avance. Mais sous l’impulsion du vainqueur du jour notamment, les plus de trois minutes d’écart vont être comblées. Il s’est imposé sur la dernière ligne droite face à un solide et non moins maudit Stian Hoelgaard.

C’est que le Norvégien a terminé sur le podium lors des quatre dernières éditions, mais n’a jamais pu inscrire son nom au palmarès.

 

Tord Asle Gjerdalen a dû se contenter de la 4e place mais devrait reprendre la tête du général du circuit Visma Ski Classics à Andreas Nygaard (6e). Le podium et la 3e place sont revenus encore cette année au pensionnaire du Team Koteng, Torleif Syrstad.

Journée compliquée pour les Français malgré la belle première partie de course de Théo Deswazière aux avant-postes. Antoine Auger est le meilleur tricolore en 44e position, à plus de 12 minutes de la gagne. Alexis Jeannerod est 59e à presque 17 minutes alors que Deswazière termine 71e.

Bastien Poirrier suit en 75e position. Thomas Chambellant 116e, Émilien Louvrier 170e.

 

Lina Korsgren sans concurrence

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Lina Korsgren – Magnus ‘sth

Chez les dames, c’est également une grande dame du circuit qui l’emporte pour la version 2020. Elle avait déjà levé les bras sur cette même ligne en 2018.

La Suédoise Lina Korsgren a écœuré Britta Johansson Norgren avec un fossé de plus de quatre minutes pour s’imposer haut-la-main après une course maîtrisée de A à Z.

La désormais double lauréate de la Vasaloppet s’est même offerte le luxe de passer en tête de tous les points chauds de la course (montagne, sprints). Norgren a bien tenté de suivre le rythme de Korsgren, mais une fois la mi-course passée, les jambes n’ont plus répondu du côté de la leader du circuit Visma Ski Classics.

En troisième position, à plus de 9 minutes (!) c’est la Tchèque Katerina Smutna qui vient compléter ce podium.

 

Le classement des premiers Français

Hommes

44. Antoine Auger 4:37:48.8

59. Alexis Jeannerod 4:42:02.5

71. Théo Deswazière 4:43:09.4

75. Bastien Poirier 4:44:14.0

116. Thomas Chambellant 4:51:26.5

170. Emilien Louvrier 4:58:08.0

215. Benoît Julien 5:04:07.5

227. Baptiste Blondeau 5:06:25.7

299. Simon Caprini 5:17:03.9

318. Marc Regnier 5:18:37.3

371. Aloïs Vacelet 5:23:11.2

490. Jocelyn David-Raison 5:33:04.4

506. Antonin Pellegrini 5:36:19.2

507. Théo Pellegrini 5:36:26.9

535. Corentin Jacquot 5:38:55.9

728. Xavier Nicolas 5:51:43.9

 

Dames

11. Roxane Lacroix 5:09:24.5

13. Marie Kromer 5:13:03.6

18. Kati Roivas 5:18:38.1

71. Juliette Lazzarotto 6:30:13.8

84. Marion Blondeau 6:41:19.9

408. Véronique Mosnier 8:37:34.0

588. Claire Moisy 9:13:13.0

888. Caroline De Coster 10:05:12.0

1261. Fabienne Rheinberger 11:06:19.0

1374. Annie Ponsonnet 11:24:16.0

1459. Anne Savary 11:35:59.0

1557. Lucie Marie 11:50:37.0

1619. Hélène Mathieu 11:59:37.0

 


Le récit de 96e Vasaloppet

Deswazière aux avant-postes

C’est à 8 heures tapantes autour de Sälen-Mora (Suède) que 16 000 fondeurs, des plus aguerris du circuit Visma Ski Classics aux adeptes du ski de fond dominical, s’élancent sur la piste suédoise. Une marée noire, une fourmilière envahit les nombreuses traces au départ de la Vasaloppet.

 

 

Et il faut être à l’heure pour prendre les devants de la course.

C’est le cas pour Théo Deswazière. Le pensionnaire du e-Liberty Ski Team suit le rythme imprimé par Morten Eide Pedersen et son coéquipier du team 157 Lager pour prendre les points du classement de la montagne. Même Émilien Louvrier figure dans le top 20 au franchissement du seul et unique classement montagne après 3 km de course.

Par la suite, le Français s’échappera avec sept autres comparses  et notamment les Norvégiens Anders Holst et Oystein Pettersen, respectivement ancien 3e en 2016 et top cinq de l’épreuve.

Derrière, à une quarantaine de secondes, c’est le Pontissalien Alexis Jeannerod qui emmène pendant quelques temps le groupe des favoris pour conserver un écart raisonnable sur les hommes de tête.

 

Le premier sprint

Après 23,7 km, intervient le premier sprint. Il est remporté aisément par Stian Berg – qui récupère le maillot vert – alors que Deswazière prend la 3e place derrière Joar Thele.

Derrière, le peloton Jeannerod-Pedersen pointe à 50 secondes sur la ligne de sprint. Les deux derniers vainqueurs de la Vasaloppet Nygaard et Berdal sont quelque peu lâchés au-delà de la minute sur les leaders.

 

Le deuxième sprint

Le deuxième sprint intervient après plus d’une heure et 40 minutes de course et 36 km. Anders Holst passe cette fois-ci en tête sans que les points soient bataillés par ses compagnons d’échappée.

Deswazière passe en 7e position tandis que le peloton accuse presque deux minutes de retard avec, en son sein, les deux leaders féminines Lina Korsgren et Britta Johansson Norgren.

Les tricolores Alexis Jeannerod, Antoine Auger, Thomas Chambellant mais aussi Bastien Poirrier figurent bien dans ce grand groupe de chasse.

 

Après plus de deux heures de course et le cap de la mi-course franchi, l’écart est impressionnant ! Trois minutes séparent le groupe de tête des chasseurs. Personne ne veut prendre à sa charge la responsabilité de la poursuite. D’autant plus que devant, les échappés continuent de se relayer sur la route de Mora.

Mais le rythme imprimé à l’avant est fatal à Théo Deswazière qui perd le contact et arrive au troisième sprint intermédiaire avec 50 secondes de débourre sur Stian Berg, encore passé devant ses six compagnons d’échappée.

À ce même sprint quelques minutes plus tard, Lina Korsgren prend le dessus sur Britta Johansson Norgren. Ce qui permet à cette première de reprendre le leadership du classement du sprint.

 

Lina Korsgren s’envole

La deuxième partie de course voit le réveil du peloton. L’écart fond en une dizaine de kilomètres et notamment sous l’impulsion du vainqueur de l’édition 2015 Petter Eliassen qui prend de l’avance sur le groupe de chasse. Le Norvégien recolle même au groupe de tête et évite la chute d’Oystein Pettersen au 61e kilomètre.

Johar Thele passe en tête avec quelques encablures d’avance avant de poursuivre son effort seul en tête.

 

Cette deuxième heure de course a aussi, et plus que jamais, propulsé Lina Korsgren aux avant-postes. La Suédoise s’envole vers le titre et relègue sa compatriote Johansson Norgren à plus de deux minutes et vingt secondes désormais.

À l’avant de la course (à 20 km du but), quatre hommes sont ensemble : Petter Eliassen, auteur d’un impressionnant come-back, Johar Thele, Stian Hoelgaard et Torleif Syrstad.

 

Au sommet de l’Hökberg, 5 000 couronnes sont distribuées. Il n’en fallait pas plus à Eliassen pour partir seul devant avec un Hoelgaard qui tente de s’accrocher à quelques mètres. De quoi décrocher définitivement Thele et Syrstad à 38 secondes. Le peloton franchit l’intermédiaire une minute après le leader, sans Français en son sein…

Dans les vingt derniers kilomètres, Eliassen et Hoelgaard font route ensemble. Les deux Scandinaves se relaient pour éviter le retour des trois hommes de chasse Tord Asle Gjerdalen, Torleif Syrstad et Klas Nilsson, qui pointent 40 secondes derrière les leaders à 10 km de Mora.

À Eldris, à 9 km de la ligne d’arrivée tant convoitée, l’écart est de 37 secondes entre les hommes de tête et la chasse.

 

2e, 3e, 3e et 2e. Voilà les derniers classements de Stian Hoelgaard alors que les deux hommes se présentent dans les tout derniers kilomètres de cette 96e Vasaloppet.

Le Norvégien va tout tenter pour conjurer le sort et continue de relayer Petter Eliassen. Mais ça ne suffira pas. Il se fait déborder dans les 100 derniers mètres et doit une nouvelle fois s’incliner.

 

Photos : captures d’écran Visma Ski Classics et Magnus ‘sth

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.