Ski de fond : la FIS Worldloppet Cup se saborde

SKI DE FOND - L’édition des 40 ans de la plus grande course de ski de fond en France, La Transjurassienne, a été remportée par Robin Duvillard devant Gérard Agnellet et Benoît Chauvet.
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

SKI DE FOND – Le circuit de longues distances pourrait laisser sa place à un classement mondial. 

 

La FIS Worldloppet Cup, c’est fini. La coupe du monde des longues distances ne reviendra pas l’hiver prochain. Le circuit sur lequel excellaient les Français — Damien Tarantola aura été le dernier vainqueur tricolore du classement général — jette l’éponge.

« Nous estimons que nous devons nous concentrer davantage sur les skieurs populaires ! », a expliqué Epp Paal, président de Worldloppet. La décision a été prise ce week-end par les délégués des 20 courses membres, lors de l’assemblée générale annuelle à Isafjordur en Islande.

Au cours des vingt dernières années, la FIS Worldloppet Cup réunissait l’élite du ski de fond  et les skieurs amateurs sur la même ligne de départ. Chaque année, 8 à 10 courses (principalement des courses de Worldloppet) étaient retenues.

 

L’ATP du ski de fond

Demain, un classement mondial pourrait être mis en place. Il prendrait en compte les circuits Worldloppet, Euroloppet, Russialoppet, Ski Classics… rassemblés dans un seul calendrier. Tous les skieurs seraient concernés, comme les joueurs de tennis avec l’ATP. Le nouveau calendrier pourrait être lancé en août prochain.

Par ailleurs, le passeport Worldloppet deviendrait numérique, avec des réductions pour ses détenteurs à chaque course. C’est en tout cas ce qui a été abordé lors de l’AG.

Une page se tourne. Et cela n’est pas sans conséquence.

La Visma Ski Classics devient de facto le seul circuit. Elle n’a cessé, ces dernières années, de se développer et de faire de l’ombre à la FIS Worldloppet Cup. Depuis l’hiver dernier, elle est retransmise sur la chaîne L’Equipe. Elle a aussi attiré des épreuves skate, à l’exemple de la prestigieuse Engadine.

La décision de la Worldloppet impacte donc les équipes tricolores, qu’il s’agisse de Jobstation ou du e-Liberty Team. Elle a aussi des répercutions pour des compétitions comme La Transjurassienne et La Foulée Blanche.

 

 

A lire : Notre enquête sur les longues distances

 

Le communiqué

„We decided to let the FIS Worldloppet Cup come to an end. Our vision is to be the voice of popular skiing, therefore we want to focus more on the popular skiers. Worldloppet has always been standing for promoting our sport, encouraging ski lovers to discover new ski destinations and bringing stars of the skiing scene close to citizen participants. Now we have a new approach, which we believe will help to bring even more people to skiing.“

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.