Ski de fond : la France se retire de l’OPA de Goms

Ski de fond
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

SKI DE FOND – Aucun tricolore ne disputera ce week-end les épreuves de l’OPA Cup de Goms en Suisse. La France a fait valoir le principe de précaution car certains de ses athlètes juniors ont déclaré des symptômes qui peuvent faire penser au coronavirus.

 

Ce devait être, pour de très nombreux skieurs français, le retour tant attendu à la compétition. Ce week-end, la première étape de l’OPA Cup se déroule au centre nordique d’Ulrichen à Goms, en Suisse. Des sprints skate le samedi, des individuels le dimanche également skate.

Ils devaient être 29 tricolores à prendre le départ, dont le Vosgien Adrien Backscheider qui a participé à l’ouverture de la coupe du monde à Ruka.

Mais la Fédération française de ski a décidé de retirer ses athlètes de la compétition. Plusieurs de ses juniors ont déclaré des symptômes qui peuvent faire penser à une infection au coronavirus. En fait, ils sont quatre concernés, dont deux plus précisément.

Mardi, toute la délégation avait pourtant présenté des tests PCR négatifs. Prenant ses responsabilités, la France qui n’a encore aucune certitude quant à une infection réelle à la Covid-19 a préféré, dans le doute, s’abstenir. Elle n’a pas voulu être à l’origine d’un cluster.

pub

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, ski de randonnée

 

C’est que dans le Valais, il y a foule. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil sur les start-lists. Pour les qualifications du sprint, on compte (avec les Français) plus de 120 femmes et 229 hommes originaires d’une vingtaine de nations.

Depuis le début de la saison internationale, aucun pays n’avait pris une telle mesure alors même que ses athlètes étaient déjà sur le lieu de la compétition, prêts à découdre.

La Norvège, la Suède et la Finlande ont, elles, choisi de se retirer de la coupe du monde, mais c’était au lendemain des courses de Ruka.

Ce samedi, au lieu de porter le dossard, l’équipe de France va rentrer au bercail. Chacun s’en retournera chez soi, de façon à ne pas hypothéquer la suite du programme. Pour certains skieurs, ce retour à la maison est lourd de conséquences. Le rendez-vous ouvrait la porte aux sélections.

La prochaine Coupe OPA est programmée les 18, 19 et 20 décembre à Riale, en Italie.

 

À lire aussi :

 

Photo : Archives.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.