Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Laurien Van Der Graaff, Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Laurien Van Der Graaff (SUI) - Modica/NordicFocus.

Ski de fond

Ski de fond : Laurien van der Graaff n’a pas encore décidé la suite de sa carrière

Laurien van der Graaff : « si je continue, ce sera probablement une saison et pas plus »

L’hiver dernier, Laurien van der Graaff (33 ans) et Nadine Faehndrich (25 ans) ont décroché la médaille d’argent lors du sprint par équipes des Mondiaux d’Oberstdorf. Du jamais vu pour la Suisse depuis 34 ans. C’est dire l’exploit qu’ont réalisé les deux pépites du ski de fond helvète.

« J’ai souvent entendu des interviews où les sportifs disaient après leur succès : “Je ne réalise pas du tout ce qui vient de se passer.” Et je me disais: c’est possible, ça ? Maintenant, je comprends que c’est vraiment le cas », raconte l’aînée dans une interview publiée sur le site de Swiss-Ski.

Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver, Oberstdorf 2021
Nadine Faehndrich (SWI), Laurien van der Graaff (SWI) – Modica/Nordic Focus

« Ce qui m’a aidé à prendre conscience que nous avions gagné la médaille d’argent, ça a été de voir les réactions de gens que je ne connaissais pas. Ils me disaient qu’ils avaient encore la chair de poule. Notre course a visiblement ému beaucoup de monde », témoigne sa jeune coéquipière qui a aussi remporté la première victoire de sa carrière dans une épreuve de coupe du monde en s’imposant à Dresde, devant l’Américaine Sophie Caldwell et la Slovène Anamarija Lampic.

Elle ajoute : « A partir du moment où Nadine a commencé le dernier tour, j’ai encore tout en tête, comme si je regardais un film. Ce qui a suivi est gravé encore plus profondément dans ma mémoire. »

Laurien Van Der Graaff, Nadine Faehndrich, Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Nadine Faehndrich (SUI), Laurien Van Der Graaff (SUI) – Vianney Thibaut/NordicFocus.

La fête n’a pas été celle qu’elle aurait pu être en l’absence d’une pandémie mondiale. « Il n’y a pas toujours besoin que ce soit en grande pompe. La fête a été petite mais de qualité, sans oublier la quantité énorme de réactions des gens. Nous avons vraiment profité, » assure toutefois la fondeuse du ski-club de Turbach-Bissen.

Ce 28 février à Oberstdorf, on sentait que ce jour serait le nôtre.Laurien van der Graaff

Quelques jours plus tôt, dans le sprint des mêmes championnats du monde, Nadine Faehndrich n’avait pas réussi à se qualifier pour les finales. Beaucoup n’aurait pas trouvé l’énergie nécessaire pour remonter la pente. Pas elle. « J’ai vraiment senti une défaillance. L’incertitude était encore palpable au début du sprint par équipes. Laurien a trouvé les mots justes entre la demi-finale et la finale, ça m’a clairement aidée », confie la skieuse.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Laurien Van Der Graaff, Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, Dresde
Nadine Faehndrich (SUI), Laurien Van Der Graaff (SUI) – Modica/NordicFocus.

« Nous nous connaissons très bien. J’ai remarqué dans son langage corporel que quelque chose clochait. Ce n’était pas une question de forme physique, mais plutôt dans la tête. Il suffisait d’appuyer sur un bouton pour que ça marche », témoigne Laurien van der Graaff qui ne s’érige toutefois pas en « coach mental » : « C’est un peu exagéré. Je suis là sur le circuit depuis un peu plus longtemps, j’ai vécu de nombreux moments comme celui vécu par Nadine et je sais donc très bien ce que l’on ressent Ce 28 février à Oberstdorf, on sentait que ce jour serait le nôtre, celui pour lequel nous travaillions depuis longtemps. »

Pour l’heure, elle ne dit pas si on la retrouvera sur le circuit la saison prochaine : « C’est la grande question. Si je continue, ce sera probablement une saison et pas plus. Mais ce n’est pas bon de décider au printemps, quand on est fatigué. J’attendrai un peu », indique la jeune femme née aux Pays Bas, licenciée au TG Hütten.

Mais, assure-t-elle, « si je décide d’être encore là en 2022, ce sera avec l’ambition d’être capable de terminer ma carrière sur un résultat aussi bon que possible. »


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

A compter de ce 1er juillet, le constructeur Ford devient partenaire automobile de l'équipe nationale suédoise de ski de fond.

Ski de fond

Ski de fond : « Je ne voulais pas me retirer en étant dégoûté du ski de fond », avoue Théo Deswazière Il y a...

Ski de fond

Dès la rentrée scolaire d'août, Alexis Jeannerod, 31 ans, prendra la responsabilité de l'équipe de ski de fond du Giron Jurassien des moins de...

Biathlon

Pour Nordic Magazine, le Suisse Jean-Marc Chabloz revient sur le début de la préparation de l'équipe nationale suédoise de biathlon.

Ski de fond

Les deux fondeuses suédoises se rendront, le mois prochain, au col de Lavazè (Italie) pour un stage d'altitude.

Ski de fond

Début 2023, les sapeurs-pompiers disputeront leurs championnats de France aux Plans d'Hotonnes après deux années d'annulation.

Vu de Norge

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Ski de fond

6:27. A la fin du mois de mars, à quelques jours de la Reistadløpet et de l’Ylläs-Levi, dernière course de la saison, Théo Deswazière...