Ski de fond : le 50 km d’Oslo de dimanche sera-t-il le dernier ?

SKI DE FOND - Le 50 km d'Oslo sera couru dimanche sans les Français ou encore le Russe. Depuis plusieurs années, cette course emblématique du calendrier nordique est en déclin.
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI DE FOND – Le 50 km d’Oslo sera couru dimanche sans les Français ou encore le Russe. Depuis plusieurs années, cette course emblématique du calendrier nordique est en déclin.

 

Ski de fond : un 50 km sans public

A partir d’aujourd’hui, toutes les compétitions inscrites au calendrier de la coupe du monde se déroulant à Oslo (Norvège) se tiendront à huis-clos. Le 21 février, le premier cas de coronavirus est apparu en Norvège. Hier, le pays comptait 86 personnes infectées, dont 30 dans les dernières 24 heures. D’où les mesures prises par les autorités sanitaires.

Le 50 km d’Holmenkollen se déroulera donc sans spectateurs.« Ça va être difficile et ennuyeux sans un public pour nous porter », a réagi Johannes Hoesflot Klæbo « On sait que les encouragements font avancer les coureurs », rappelle l’entraîneur de l’équipe nationale suédoise Mattias Nilsson, interrogé par un quotidien norvégien.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

«Il n’y a pas que le public qui, ce week-end, sera absent des compétitions d’Holmenkollen. Aucun Français ne prendra, dimanche, le départ du 50 kilomètres classique.

Le Russe Sergei Ustiugov qui a terminé 19e du sprint à Konnerud mercredi, ne sera pas non plus sur les hauteurs d’Oslo. C’est l’entraîneur de l’équipe nationale russe Marcus Cramer qui l’a annoncé à nos confrères de VG.

La Finlande et la Suisse n’engageront que trois fondeurs chacune quand elles peuvent en présenter six.

Il y aura par contre quinze Norvégiens sur la piste du fait des quotas ouverts aux pays organisateurs. Et autant de chances de l’emporter. De nombreux acteurs jugent cette présence excessive et décourageante.

 

Trop forte domination norvégienne

Le 50 km d’Oslo voit dès lors peu à peu son nombre de participants diminuer.  Il y a six ans, il y avait 70 athlètes engagés, l’an dernier seulement 45. Il devrait être encore moins ce week-end.

Le rendez-vous qui a fait rêver des générations de coureurs n’a plus le vent en poupe. Il est même menacé, si l’on en croit la presse scandinave. Si rien n’est changé, il pourrait carrément quitter le calendrier de la Fédération internationale de ski, prédit-elle. Un vrai séisme quand on pense que la première édition remonte à… 1888.

Moins de Norvégiens, une autre date… chacun y va de ses propositions pour sauver le soldat Holmenkollen et ses images de foule compacte venue de la ville en tramway depuis la veille et amassées le long du parcours, des effluves de saucisses fumées chatouillant le nez des skieurs…

Récemment, plusieurs voix se sont par ailleurs élevées contre l’étape de Lillehammer qui fait, elle aussi, face à une désaffection du public. Contrairement à Trondheim où les fans de ski de fond avaient répondu présents lors du récent Ski Tour.

 

A lire aussi :

 

Photo : Nordic Focus

 

 

1 Commentaire

    Laissez un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.