Ski de fond : le Norvégien Emil Iversen travaille à la ferme

Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI DE FOND – Emil Iversen est en vacances. Plus exactement, il donne un coup de main à son oncle qui possède une ferme au nord de Trondheim. Une manière pour le Norvégien de se laver la tête après une saison compliquée.

 

Emil Iversen à la ferme. Le skieur norvégien travaille actuellement dans la ferme de son oncle. L’exploitation est située dans le village de Skogn, à une heure de route au nord de Trondheim. « C’est merveilleux d’être soi-même, de s’amuser, de ne pas penser à être un athlète », confie-t-il à nos confrères de la télévision NRK. Un quotidien bien éloigné de ce que vivent ses confrères qui, déjà se préparent pour l’hiver prochain. « Je n’en ai pas envie. J’attends l’hiver avec impatience, mais je dois occuper mon corps et mon esprit à autre chose », confesse-t-il.

C’est que le Scandinave de 28 ans a eu besoin de digérer une saison lors de laquelle il est passé par toutes les émotions. Le début et la fin ont rempli ses espérances, mais entre les deux, il est passé par des moments difficiles. Fin décembre, il s’est rendu compte qu’il ne serait pas en mesure de défier qui que ce soit au classement général de la coupe du monde. C’est en larmes que, malade, il a dû se résoudre à quitter le Tour de Ski. Comme son coéquipier Johannes Hoesflot Klæbo, il a aussi été contraint d’abandonner lors du skiathlon d’Oberstdorf.

 

Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

Emil Iversen passe de nombreuses heures au volant de son tracteur

 

Quand la saison a pris fin brutalement en raison du coronavirus, Emil Iversen n’a pas eu envie de se lancer dans la course au plus grand nombre de kilomètres parcourus. Il a voulu se changer les idées. « Je devais me détendre, faire autre chose ».

Il pensera de nouveau au ski après le 17 mai, jour de la fête nationale. Il quittera alors son tracteur. Pour l’instant, insiste-t-il,  « je suis en mode vacances. » Et de rappeler qu’en tant que skieur de fond, il n’a pas le droit de se plaindre.

 

Photo : Instagram Emil Iversen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.