Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

Ski de fond : le Norvégien Emil Iversen travaille à la ferme

SKI DE FOND – Emil Iversen est en vacances. Plus exactement, il donne un coup de main à son oncle qui possède une ferme au nord de Trondheim. Une manière pour le Norvégien de se laver la tête après une saison compliquée.

 

Emil Iversen à la ferme. Le skieur norvégien travaille actuellement dans la ferme de son oncle. L’exploitation est située dans le village de Skogn, à une heure de route au nord de Trondheim. « C’est merveilleux d’être soi-même, de s’amuser, de ne pas penser à être un athlète », confie-t-il à nos confrères de la télévision NRK. Un quotidien bien éloigné de ce que vivent ses confrères qui, déjà se préparent pour l’hiver prochain. « Je n’en ai pas envie. J’attends l’hiver avec impatience, mais je dois occuper mon corps et mon esprit à autre chose », confesse-t-il.

C’est que le Scandinave de 28 ans a eu besoin de digérer une saison lors de laquelle il est passé par toutes les émotions. Le début et la fin ont rempli ses espérances, mais entre les deux, il est passé par des moments difficiles. Fin décembre, il s’est rendu compte qu’il ne serait pas en mesure de défier qui que ce soit au classement général de la coupe du monde. C’est en larmes que, malade, il a dû se résoudre à quitter le Tour de Ski. Comme son coéquipier Johannes Hoesflot Klæbo, il a aussi été contraint d’abandonner lors du skiathlon d’Oberstdorf.

 

L'article continue sous la publicité
pub
Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

Emil Iversen passe de nombreuses heures au volant de son tracteur

 

Quand la saison a pris fin brutalement en raison du coronavirus, Emil Iversen n’a pas eu envie de se lancer dans la course au plus grand nombre de kilomètres parcourus. Il a voulu se changer les idées. « Je devais me détendre, faire autre chose ».

Il pensera de nouveau au ski après le 17 mai, jour de la fête nationale. Il quittera alors son tracteur. Pour l’instant, insiste-t-il,  « je suis en mode vacances. » Et de rappeler qu’en tant que skieur de fond, il n’a pas le droit de se plaindre.

 

Photo : Instagram Emil Iversen.

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

Les biathlètes en stage dans le Kamtchatka ont pris le départ du dernier marathon de ski de fond de l'hiver en Russie.

Ski nordique

A peine « retraité », le Suédois Anton Karlsson a été recruté par l'organisation de la Visma Ski Classics.

Ski de fond

Calendrier de la Visma Ski Classics modifié, mesures sanitaires, froid polaire... Le Bornandin Théo Deswazière raconte son hiver.

Saut à ski

Durant les Mondiaux d'oberstdorf, le Norvégien Halvor Egner Granerud avait été testé positif à la. Covid-19. Samedi, il a déclaré ne pas avoir retrouvé...

Ski de fond

14:02. Et de deux pour Iris Pessey ! Lauréate de la Fossavatn Skate ce jeudi, la fondeuse haut-savoyarde, actuellement coach des biathlètes juniors britanniques,...

Ski de fond

Avec pas moins de cinq podiums à son actif, plusieurs équipes se verraient bien accueillir la fondeuse norvégienne.

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur la saison historique réalisée par ses biathlètes. Le...

Ski de fond

Quelques jours après avoir parcouru 610 kilomètres en 31 heures, le fondeur norvégien Joar Thele se confie à Nordic Magazine sur un incroyable week-end.