Ski de fond | Le nouveau challenge d’Alexandre Pouye 

SKI DE FOND - Le Savoyard Alexandre Pouye, jusqu'alors membre de l'équipe de France de ski de fond, veut rebondir en intégrant le Team nordique Crédit Agricole. Avec un objectif clair : retrouver la coupe du monde.

SKI DE FOND – Le Savoyard Alexandre Pouye, jusqu’alors membre de l’équipe de France de ski de fond, veut rebondir en intégrant le Team nordique Crédit Agricole. Avec un objectif clair : retrouver la coupe du monde.

 

  • Alexandre Pouye, qu’est ce qui vous a poussé à intégrer le Team Nordique Crédit Agricole après avoir été sorti, ce printemps, des collectifs de l’équipe de France de ski de fond ?

Je n’ai pas fait une saison terrible l’année dernière. Ma saison a assez mal commencé parce j’étais tombé malade en début d’hiver et derrière j’ai eu du mal à remonter la pente. Directement avec mon entraîneur, on avait discuté de la suite et je savais que ça allait être difficile pour réintégrer l’équipe de France de ski de fond cette année.

Du coup, j’ai pas mal réfléchi à ce que je voulais faire, à ce qui pourrait me correspondre pour continuer de progresser et repartir dans une nouvelle dynamique en m’entrainant vraiment différemment, et dans cette optique j’ai regardé dans un premier temps vers la Norvège pour me rapprocher d’un Team avec l’aide d’Alexis Jeannerod qui a pas mal de contacts dans ce milieu maintenant.

SKI DE FOND - Le Savoyard Alexandre Pouye, jusqu'alors membre de l'équipe de France de ski de fond, veut rebondir en intégrant le Team nordique Crédit Agricole. Avec un objectif clair : retrouver la coupe du monde.

Alexandre Pouye a brillé cet hiver sur le circuit national, notamment à Chaux-Neuve.

 

Mais ils ont fini par me dire que ce n’était pas possible pour eux parce qu’ils ont eu énormément de demandes et que ma candidature n’a tout simplement pas été retenue.

 

Mon objectif c’est de remonter rapidement en coupe du monde

 

J’ai alors commencé à regarder les équipes en France et c’est toujours Alexis, qui est un collègue d’entrainement depuis plusieurs années, qui m’a parlé de ce Team lors d’un appel anodin.

Il m’a expliqué le concept et ça m’a tout de suite plu parce qu’il faut être bien impliqué dans la vie de groupe, dans la vie collective et en même temps il y a une vraie logique de préparation et d’optimisation pour la performance.

Dans un second temps, ce qui m’a vraiment plu c’est le discours d’Arnaud Durand.

 

  • En quoi vous a-t-il intéressé ?

Parce qu’il entraine ses athlètes comme moi je cherchais à m’entrainer maintenant et en plus le groupe d’entrainement est super. Ce sont des gens avec qui j’avais envie de plus m’entrainer.

SKI DE FOND - Le Savoyard Alexandre Pouye, jusqu'alors membre de l'équipe de France de ski de fond, veut rebondir en intégrant le Team nordique Crédit Agricole. Avec un objectif clair : retrouver la coupe du monde.

Alexandre Pouye lors du stage kayak du team nordique Crédit Agricole, sur les eaux du lac de St-Point.

Ski de fond, stage, ski nordique, team nordique Crédit Agricole Franche-Comté, lac de Saint-Point, Doubs, Franche-Comté, Alexandre Pouye

 

Le programme de stage est top avec une réelle refléxion en ne laissant rien au hasard et le fait de participer à la vie collective nous aide aussi à nous responsabiliser et à connaitre les rouages d’une structure comme le Team en apprenant à gérer tout ça.

 

Mon objectif c’est de remonter rapidement en coupe du monde et jouer les championnats du monde de Seefeld. Après oui, il y a d’autres courses qui me font envie, j’ai fait l’Engadine pour la première fois cette année et j’aimerais bien la refaire il y a quelques courses comme ça qui me tentent vraiment bien, mais l’objectif premier c’est de remonter en coupe du monde.

 

  • Comment vont se passer les sélections pour intégrer ou réintégrer le groupe coupe du monde de ski de fond ?

En fait, les coachs vont faire une hiérarchie par rapport à l’année dernière et choisir les effectifs pour aller en coupe du monde et si jamais il y a litige et qu’il y a des places qui sont serrées, ils vont faire des sélections entre les athlètes en équipes mais elles seront également ouvertes à des athlètes comme Alexis ou moi qui venons de nous faire sortir des groupes fédéraux.

Et du coup l’objectif sera d’être présent sur les sélections, si jamais il y en a. S’ils considèrent que la hiérarchie est bien établi et qu’elle ne nécessite pas de faire des courses de sélections, ils n’en feront pas et on devra attendre et performer sur la première coupe OPA qui se déroulera à Prémanon sur le stade Jason-Lamy-Chappuis.

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.