Ski de fond : le retour de Sergey Ustiugov

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

SKI DE FOND – Une semaine après le show russe à Lillehammer, que va faire Sergey Ustiugov à Davos ? le fondeur de Novossibirsk semble avoir retrouvé la forme après des ennuis de santé.

 

La star du ski de fond russe Sergey Ustiugov va mieux. Il en a fini avec ses problèmes d’estomac. Ceux-ci étaient à l’origine de ses contre-performances de la saison dernière. Au Tour de ski, il était tout de même monté sur le podium à quatre reprises (dont une victoire à Toblach). Aux Mondiaux de Seefled, il était devenu vice-champion du monde du relais.

Le week-end dernier, en coupe du monde de ski de fond, lui et Alexander Bolshunov ont fait le spectacle. Surtout, ils ont battu les Norvégiens sur leurs terres.

Si Alexander Bolshunov n’était pas le grand favori des bookmakers au départ du skiathlon de Lillehammer, on savait qu’il fallait compter sur lui pour animer la course. Il a fait mieux que de la dynamiter car il l’a remporté au nez et à la barbe d’une délégation norvégienne affamée.

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Sergey Ustiugov (RUS) –  Vianney Thibaut/NordicFocus.

Le lendemain, c’était au tour de Sergey Ustiugov de briller dans le relais.  Un succès qu’il a su mener à bout. D’abord en revenant sur la tête, puis en prenant très vite les devants pour imprimer son rythme et donner du fil à retordre à ses adversaires. D’ailleurs, il s’est révélé que son plus gros adversaire a été Andrey Melnichenko de l’équipe 1 de Russie.

Le skieur attend maintenant le Tour de ski avec impatience. Il s’agit de l’un de ses plus gros objectifs, notamment pour des raisons financières. L’an dernier, la Russie avait placé cinq hommes parmi les dix premiers du classement. Ustiugov avait fini deuxième derrière Johannes Hoesflot Klæbo.

Tout pourrait donc aller au mieux pour le fondeur de Novossibirsk si, lundi, l’Agence mondiale antidopage (AMA) n’avait pas décidé d’exclure la Russie des Jeux olympiques pendant quatre ans, ce qui inclut les JO d’hiver de Pékin en 2022. Or, en 2018, Sergey Ustiugov ne s’était déjà pas rendu à Pyeongchang, empêtré dans l’affaire de dopage d’Etat.

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.