Ski de fond : Les ambitions des bleus sur le Tour de ski

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

SKI DE FOND – Voilà bien longtemps que l’équipe de France de ski de fond n’a pas aligné autant d’athlètes (13) sur un Tour de Ski . De quoi susciter quelques ambitions : le point complet avec l’entraîneur François Faivre avant le top départ à Lenzerheide ce samedi.

 

Une équipe de France fournie pour le Tour de Ski

L’équipe de France de ski de fond alignera quatre fondeuses et neuf fondeurs sur le Tour de Ski qui débute ce samedi à Lenzerheide, en Suisse. C’est le plus gros contingent tricolore depuis de nombreuses années ! « C’est vrai qu’on a une grosse délégation cette année, c’est tant mieux, se réjouit l’entraîneur de l’équipe de France François Faivre. Et logique pour ce qui est des garçons car le Tour de Ski nous semble appétissant avec pas mal de skate, de distances et de sprints. On a fait venir ceux qui ont scoré fort sur le début de saison, y compris chez les dames. »

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Lucas Chanavat (FRA), Jean Gaillard (FRA), Richard Jouve (FRA) –  Modica/NordicFocus. 

Fort d’une telle armada, le collectif tricolore s’appuiera bien sûr sur ses valeurs sûres en distance comme en sprint chez les hommes. Il peut compter sur les sprinteurs Lucas Chanavat, récemment auteur de sa première victoire en coupe du monde, et Richard Jouve, lui aussi monté sur le podium à Ruka.

Côté distanceurs, Maurice Manificat est pour l’heure le seul à avoir tenu son rang à Davos.

Jean-Marc Gaillard, après avoir décalé son lancement de saison, sera un sérieux outsider sur quelques courses. Car c’est peut-être dans ce rôle que pourraient briller les bleus : tenter des coups !

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Clément Parisse (FRA) –  Modica/NordicFocus. 

« On peut avoir deux approches : pour ceux qui sont très spécialistes d’un format, le but sera de faire un ou deux gros coups. Et pour des gars comme Jean-Marc Gaillard, Clément Parisse, Maurice Manificat ou Adrien Backscheider, ils pourront aussi jouer le général. Il faudra rentrer dans les 5 ou les 10 pour pouvoir jouer quelque chose sans prendre trop de retard. »

 

Jules Chappaz et Hugo Lapalus dans la cour des grands

En l’absence de Jules Lapierre, toujours en rééducation après sa blessure au talon d’Achille, cette édition 2019-2020 du Tour de Ski marquera l’arrivée, dans la cour des grands, des deux copains skieurs de La Clusaz, Jules Chappaz et Hugo Lapalus.

Ce dernier, excellent en bosse, attend déjà avec impatience la montée finale de l’Alpe Cermis. Mais il sait qu’il lui faudra encaisser les courses les unes après les autres avant de faire parler sa caisse dans cette dernière épreuve du Tour de Ski qui se disputera, et c’est une première, en mass-start. Pour le premier cité, ce sera une découverte de la coupe du monde. Les Cluses doivent leur sélection à leur brillant parcours (et victoires) en OPA Cup…

 

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Hugo Lapalus (FRA) – Modica/NordicFocus

 

« Ils seront là pour découvrir ce qu’est le Tour de Ski. Le Tour est grandiose et reste un moment fort de l’année. Mais en même temps, il reste accessible car on réduit un peu les pelotons, détaille François Faivre. Les courses restent de très haut niveau mais les épreuves peuvent ouvrir des portes sur des qualifications, pourquoi pas pour un Jules Chappaz, très polyvalent. Pour Hugo, il y aura un 15 km libre où il jouera une grosse carte. Pour jouer la montée, il faudra aller jusqu’au bout. On gèrera au jour le jour avec eux. C’est génial de les accueillir : ça pousse les autres à donner le meilleur. C’est aussi la preuve qu’il y a de la place pour tout le monde dans le groupe. Les passerelles existent entre la coupe d’Europe et la coupe du monde, y compris pour des athlètes sortis des groupes fédéraux, c’est important de le souligner. »

 

Enora Latuillière dans le grand bain

Côté dames, l’ancienne biathlète Enora Latuillière découvrira elle aussi cet événement phare du calendrier avec des ambitions surtout en sprint.

« Elle va jouer au jour le jour en donnant le meilleur. Sur le sprint comme sur la distance, elle aura de quoi faire. On fera le point dimanche soir après les deux premières épreuves. Il faut continuer de travailler, elle doit encore progresser », note le coach.

 

 

La Chamoniarde (en photo) sera accompagnée, entre autres, de la leader française Delphine Claudel qui, après avoir signé un joli Top 15 à Davos, aura les moyens de s’illustrer sur les épreuves du Tour de ski. « Le but pour Delphine sera d’aller au bout en visant une régularité sur l’ensemble du Tour. Elle est bien physiquement et mentalement après sa belle course à Davos. »

Le patron des bleus, plutôt content de la nouvelle formule de ce TDS, estime qu’un Tour de Ski sera réussi avec « un ou deux podiums sur la semaine. On a des cartes avec les sprinteurs ou sur le 15 km de Toblach. La petite cerise sera une belle place dans le Top 8 au général. Rien que de boucler le Tour sera déjà une performance en soit, ne l’oublions pas. »

 

A lire aussi

 

Les listes de départ

Dames

Télécharger (PDF, 831KB)

Hommes

Télécharger (PDF, 834KB)

 

En direct sur Nordic Magazine

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.